Aller directement au contenu principal

Au Liban, le pape appelle à "éradiquer" le fondamentalisme

MONDE | Mis à jour le vendredi 14 septembre 2012 à 21h00

  • Le pape Benoît XVI a demandé vendredi aux chrétiens de "ne pas avoir peur" face aux menaces qui les incitent à quitter le Moyen-Orient, en recommandant aux juifs, chrétiens et musulmans d'en "éradiquer le fondamentalisme religieux", selon lui une menace "mortelle".

    Le pape, qui semblait en bonne forme, a signé l'Exhortation apostolique - ensemble de directives aux évêques d'Orient - vendredi soir à la basilique Saint-Paul de Harissa, près de Beyrouth, première étape de son voyage de trois jours au Liban.

    L'Exhortation "Ecclesia in Medio Oriente" est signée au siège du patriarcat grec melkite de Harissa, site majestueux sur la côte au nord de Beyrouth, près de deux ans après le synode des évêques qui s'était tenu au Vatican à l'automne 2010, juste avant le "Printemps arabe".

    Ce document insiste sur la présence ancestrale des chrétiens comme "partie intégrante" du Moyen-Orient, une "laïcité saine", le refus de la violence, la volonté de lutter contre "les stratégies tendant à un Moyen-Orient monochrome", la "gestion transparente" des finances des Eglises, l'accueil des réfugiés chrétiens et des immigrés.

    Solidarité

    Devant les évêques de toutes les confessions catholiques, venus même d'Irak ou d'Egypte, le pape a exprimé à quelque 15 millions de chrétiens qui vivent dans les 17 pays du Proche et Moyen-Orient, berceau du christianisme, sa solidarité: "Comment ne pas rendre grâce à Dieu à tout moment pour vous tous, chers chrétiens du Moyen-Orient (....) Je vous invite tous à ne pas avoir peur, à demeurer dans la vérité et à cultiver la pureté de la foi".

    "Toute l'Eglise a pu ainsi entendre le cri anxieux et percevoir le regard désespéré de tant d'hommes et de femmes (...) qui vivent de fortes tensions dans la peur et l'inquiétude, qui veulent suivre le Christ (...) mais qui s'en trouvent souvent empêchés", a-t-il ajouté, dans une allusion aux menaces qui touchent les chrétiens, du Golfe à l'Irak en passant par la Syrie.

    Il a invité les dirigeants à s'inspirer de l'empereur Constantin, qui avait établi la liberté de culte dans l'empire romain par l'édit de Milan en 313, et ainsi "su sortir les chrétiens de la discrimination pour leur permettre de vivre ouvertement et librement leur foi".

    Dans l'Exhortation apostolique, Benoît XVI affirme que le fondamentalisme "veut prendre le pouvoir, parfois avec violence, sur la conscience de chacun et sur la religion pour des raisons politiques".

    Fondamentalisme

    Sans pointer le doigt sur l'intégrisme islamiste, le pape "lance un appel pressant à tous les responsables religieux juifs, chrétiens et musulmans de la région, afin qu'ils cherchent par leur exemple et leur enseignement à tout mettre en oeuvre pour éradiquer cette menace qui touche indistinctement et mortellement les croyants de toutes les religions".

    Selon le pape, "les incertitudes économico-politiques, l'habilité manipulatrice de certains et une compréhension déficiente de la religion entre autres, font le lit du fondamentalisme religieux".

    La visite du pape intervient alors que des manifestations violentes ont éclaté à travers le Moyen-Orient contre un film, "Innocence of Muslims" ("L'Innocence des musulmans"), dont des extraits sont diffusés sur internet, dénigrant les musulmans.

    Dans son adresse de bienvenue, le patriarche melkite Grégoire III Laham a insisté sur la nécessité de régler le conflit palestino-israélien: "la reconnaissance de l'Etat palestinien (...) préparerait la voie vers un vrai printemps arabe".

    AFP

    • Cliquez pour visionner

      Le Pape au Liban

    • Cliquez pour visionner

      Liban : le point en direct avec Caroline Bourgeret

  • Le pape Benoît XVI donne un discours le 14 septembre 2012 à son arrivée à l'aéroport de Beyrouth
    Image précédente

    Le pape Benoît XVI donne un discours le 14 septembre 2012 à son arrivée à l'aéroport de Beyrouth

    Joseph Eid
    Image suivante
    • Le pape Benoît XVI donne un discours le 14 septembre 2012 à son arrivée à l'aéroport de Beyrouth

      Le pape Benoît XVI donne un discours le 14 septembre 2012 à son arrivée à l'aéroport de Beyrouth

Les suggestions du jour

  • Marianne Thyssen a proposé une Europe plus sociale devant les eurodéputés

    01 octobre 2014, 11:34

    La commissaire-désignée à l'Emploi et aux Affaires sociales, Marianne Thyssen, a présenté mercredi aux députés européens les grandes lignes de la politique qu'elle entend mener pendant cinq ans au sein de l'équipe de Jean-Claude Juncker. Qu'ont...

  • Négociations fédérales: il est urgent de ne pas se presser

    01 octobre 2014, 11:16

    Crisette, ou parfum de crise ? Mardi soir, Wouter Beke a quitté la négociation, agacé par l'Open VLD. En cause, le mode de financement de la future réforme fiscale. La Suédoise attendra la semaine prochaine. Certains tablent sur un accord budgétaire le...

  • Formation fédérale: crispations entre le CD&V et l'Open Vld

    01 octobre 2014, 08:03

    On dit que les négociations pour la formation d'un gouvernement fédéral touchent à leur fin, on annonce même une coalition suédoise pour la semaine prochaine au plus tard. Mais hier soir, les discussions se sont mal terminées. Le président du CD&V a...

L'actualité en images

Le zapping ciné

mercredi 01 octobre 2014

Premier cas d'Ebola aux Etats-Unis

mercredi 01 octobre 2014

Turbulences dans la suédoise

mercredi 01 octobre 2014

JT 19h30

mardi 30 septembre 2014

Les négociations fédérales

mardi 30 septembre 2014

Quel Temps !

Partie 1

mercredi 01 octobre 2014

Toutes les vidéos de l'info

En direct

Monde

Vu sur le web

Dernière Minute