L'accident de la route le plus grave jamais survenu en Suisse

Le car est remorqué
2 images
Le car est remorqué - © VRT
Belga News

Vingt-huit Belges, dont 22 enfants, ont trouvé la mort mardi soir dans un tragique accident d'autocar belge survenu à Sierre, dans le canton du Valais (sud), a annoncé la police locale. Il s'agit du plus grave accident de la route jamais survenu en Suisse.

Le véhicule, avec 52 personnes à bord, qui circulait en direction de Sion, a percuté à 21H15 une paroi du tunnel autoroutier entre les sorties est et ouest de Sierre. Le car a dévié de sa trajectoire pour une raison qui demeure inconnue, et s'est encastré dans la paroi du tunnel.

Des écoliers âgés d'une douzaine d'années et provenant de deux écoles avaient pris place à bord de cet autobus après avoir séjourné dans la région. Ils devaient regagner la Belgique après des vacances de neige.

Après être descendu dans la plaine, le chauffeur s'est engagé sur l'autoroute A9 en direction de Sion/Lausanne.

Deux kilomètres plus loin, pour une raison indéterminée, l'autocar s'est déporté sur sa droite et a heurté la bordure de la chaussée. Il a ensuite percuté de plein fouet un mur en béton situé à l'extrémité d'une place de secours.

Ce choc frontal a été d'une extrême violence. L'avant de l'autobus a été fortement endommagé, bloquant de nombreux occupants, a indiqué la police dans un communiqué.

De très importants moyens sanitaires, des pompiers et des policiers ont été immédiatement envoyés sur place.

L'autoroute a été fermée dans les deux sens. Plusieurs personnes ont dû être désincarcérées.

Les blessés ont été transportés par hélicoptère et ambulance dans différents centres hospitaliers.

Le bilan de ce terrible accident est très lourd: 22 enfants d'une douzaine d'années sont décédés ainsi que 6 adultes. Vingt-quatre enfants ont été blessés. L'identification formelle des victimes est en cours.

Des psychologues sont sur place pour accompagner les familles dès leur arrivée. D'énormes moyens ont été déployés, soit 60 pompiers, 15 médecins, 100 secouristes, 12 ambulances, 8 hélicoptères, 3 remorques et 3 psychologues.

Le car accidenté est de dernière génération, neuf ou presque, a précisé le procureur. Il est équipé de ceintures de sécurité. Dans le tunnel, où la vitesse est limitée à 100 km/h, il a heurté la bordure droite de la chaussée avant de percuter frontalement le mur de béton situé à l'extrémité d'une place de secours à droite de la route.

L'ambassadeur de Belgique, Jan Luykx s'est immédiatement rendu sur les lieux du drame. "Ce drame va bouleverser toute la Belgique", a-t-il déclaré à l'agence ATS. "Je n'ai jamais vécu ça. L'ampleur de l'accident est difficile à digérer (...) pour le moment je me concentre sur des aspects pratiques", a-t-il ajouté, "L'émotionnel viendra lors des rencontres avec les familles".

Le président du gouvernement du canton du Valais, Jacques Melly, a fait part de son "immense tristesse" et de sa "profonde émotion". Il a présenté ses condoléances aux familles des victimes et adressé ses remerciements aux sauveteurs qui ont oeuvré "dans des conditions très difficiles".

Selon le médecin chef de l'Organisation cantonale valaisanne de secours (OCVS), Jean-Pierre Deslarzes, "tous les intervenants ont été choqués par ce qu'ils ont vécu".

 


Belga