11 septembre, 11 ans déjà, l'Amérique se souvient sobrement

11 septembre, 11 ans déjà, l'Amérique se souvient
11 septembre, 11 ans déjà, l'Amérique se souvient - © Spencer Platt (AFP)
Rédaction RTBF

Les Américains commémorent ce mardi le 11e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 dans une relative sobriété, ce qui reflète une forme d'apaisement progressif par rapport à cette tragédie.

La principale cérémonie est prévue sur le site des tours jumelles du World Trade Center à New York. Comme chaque année depuis le drame, les noms des quelque 3000 personnes, qui ont péri à New York, à Washington et en Pennsylvanie, seront lus. Plusieurs minutes de silence marqueront la cérémonie.

Cette année, ni le maire de New York, Michael Bloomberg, ni aucune personnalité politique de premier plan, ne prendront la parole. Le président américain Barack Obama et sa femme Michelle se recueilleront en silence à l'extérieur de la Maison Blanche. Ils visiteront également le mémorial du Pentagone.

Onze ans après les attentats, les New-yorkais ne parlent plus de Ground Zero mais du World Trade Center. Un nouveau gratte-ciel est en phase d'achèvement. Il atteindra, avec sa flèche, 541 mètres, soit 1776 pieds, chiffre symbolique de l'année de l'indépendance des Etats-Unis. Ce sera le bâtiment le plus haut de New York et des Etats-Unis, comme l'étaient les tours jumelles.

Les autorités américaines ont annoncé lundi que les malades atteints de cancers dus aux attentats du 11 septembre vont pouvoir être indemnisés. Pour eux, c'est la fin d'une longue bataille juridique.

Les attentats du 11 septembre ne sont pas au cœur de la campagne présidentielle

En ce jour de commémoration du 11 septembre, les deux candidats se sont mis d'accord pour faire une pause, comme lors des dernières élections. Alors que la mort d'Oussama ben Laden et la guerre d’Afghanistan sont des thèmes majeurs de la campagne présidentielle, Barack Obama et Mitt Romney vont observer aujourd'hui une trêve politique.

Les spots télévisés du président sortant et de son adversaire républicain ne seront donc pas diffusés aujourd’hui. Il serait en effet très mal vu que l'un des deux candidats instrumentalise cet événement.

Nicolas Willems