Des Américains refourguent sur Facebook leurs enfants adoptés

Le "re-homing": une pratique qui se développe aux Etats-Unis (image d'illustration)
2 images
Le "re-homing": une pratique qui se développe aux Etats-Unis (image d'illustration) - © Archive RTBF

De plus en plus de parents américains proposent sur les réseaux sociaux des enfants qu’ils ont adoptés mais dont, quelques années après, ils ne veulent plus. Cette pratique, facilitée par la législation américaine, ouvre la porte à toutes sortes d’abus.

Une journaliste de Reuters a mené l’enquête pendant 18 mois sur cette pratique baptisée outre-Atlantique "re-homing" (et ne concernait auparavant que le relogement d’animaux de compagnie): des parents publient des annonces sur des groupes de Yahoo ou de Facebook, proposant les enfants adoptés dont ils ne veulent s’occuper. Reuters a recensé 5029 annonces de ce type, qui concernaient des enfants de 6 à 14 ans, originaires de Russie, de Chine ou d’autres pays étrangers.

La législation américaine facilite ce genre de pratique : alors qu’une adoption légale au sens strict suppose une procédure longue, qui passe obligatoirement par les tribunaux, il est possible, moyennant une simple déclaration notariée, de confier son enfant à une autre famille. Cette possibilité a été donnée afin de répondre aux cas d’urgence, mais depuis le développement d’internet, il en est fait largement usage.

Aucune enquête n’est faite par les autorités sur les parents adoptants. Et le reportage de Reuters met à jour de trop nombreux cas de maltraitance ou d’exploitation. Yahoo a supprimé les groupes proposant des dons d’enfants. Mais il en existe toujours sur Facebook.

A.L.

Lire l'enquête de Reuters

Un reportage de NBC News (en anglais) illustre ce phénomène

Visit NBCNews.com for breaking news, world news, and news about the economy

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir