Focus: Esperity.com, partager pour guérir

Esperity: la plateforme d'échange belge pour les malades du cancers à travers le monde
Esperity: la plateforme d'échange belge pour les malades du cancers à travers le monde - © RTBF

Créé il y a un mois par deux belges pour les personnes atteintes du cancer, le site Esperity.com a pour but de les connecter les unes aux autres, quel que soit leur pays d'origine, pour qu'elles soient moins seules face à la maladie. Bonne idée ou risque de sabrer plus encore dans le moral du malade?

Véronique a eu un cancer du sein. Depuis elle fait de la prévention avec son association. Pour faire diminuer les statistiques. Et pour que plus de femmes échappent à la souffrance et à la solitude du malade. "Même si on est très entouré et c'est très important, on est quand même seul face à la maladie. Par rapport à ce qu'on va rencontrer comme expérience, comme problèmes, comme effets secondaires".

Favoriser la connexion

C'est pour rompre cette solitude que deux hommes ont créés le site Esperity. Un mot qui sonne comme espoir. Relier les malades entre eux, créer une sorte de Facebook pour patient cancéreux, voilà le but affiché. Une forme de connexion. "Elle est essentielle. Peut-être pas à la guérison mais à la qualité de vie des patients. Souvent quand on les écoute, ils nous disent combien il y a de la distance entre le langage du médecin et le langage du patient", souligne Erard le Beau de Hemricourt, médecin spécialiste en médecine nucléaire et cofondateur du site.

Le patient s'inscrit gratuitement et définit le profil de celui qu'il veut rencontrer: le jumeau avec qui échanger des infos concernant le quotidien, les traitements. En un mois, 133 personnes ont franchi le pas. Plus de 2400 ont visité le site, et pas seulement des Belges. La page sera volontairement multilingue. "Parce que les maladies ne sont pas seulement localisées à un endroit avec une langue unique. Il y a des cancers en Europe, aux Etats-Unis, en Afrique, et tous les gens ont tous la même maladie", explique Mitchell Silva, bio-ingénieur et deuxième cofondateur du site.

Petit bémol

Quel est l'avis d'un patient faisant partie du public-cible comme Véronique? Elle apprécie le côté cadré du site. On est loin des forums de discussion ou tout le monde donne un avis pas souvent éclairé. Elle trouve que c'est un site utile pour collecter de l'info mais soulève tout de même un petit bémol: "Le mental est très important. Quand vous vivez une expérience comme le cancer, vous êtes fragilisé. Et donc quand les nouvelles sont bonnes de votre jumeau, c'est très chouette, mais quand les nouvelles sont mauvaises, je crains l'identification". 

Un outil d'accompagnement qui risque pourtant d'être de plus en plus utile. Car l'OMS parle d'une augmentation de 50% du nombre de nouveaux cas de cancer entre 2000 et 2020. 

RTBF

 

 

 

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir