Les archivistes de Bruxelles ouvrent leurs portes au grand public

Les archivistes bruxellois ouvrent leurs portes au grand public ce dimanche
Les archivistes bruxellois ouvrent leurs portes au grand public ce dimanche - © RTBF
Rédaction RTBF

Chaque jour, des millions de documents sont produits, des lettres, des textes. Chaque jour, depuis des siècles, on classe des archives précieusement conservées dans des coffres auxquels, généralement, seuls les chercheurs ont accès. Mais aujourd'hui, pour la journée internationale des archives, les portes des précieux dépôts s'ouvrent au grand public. A Bruxelles, le Centre Maçonnique participait à l’événement et donnait notamment accès à ses archives anciennes saisies par les Nazis en 1940 et retrouvées à Moscou.

Frank Langenaken est archiviste depuis 27 ans au Centre de Documentation et de Recherche Maçonnique du Grand Orient de Belgique. Rayonnages, boîtes anciennes, étiquettes étranges écrites en cyrillique, il explique que "toutes sortes de documents sont conservés, des documents administratifs, des registres, ou compte-rendus des 'tenues', les réunions des Maçons."

Ces archives, volées par les Nazis en 1940 et emmenées à Berlin, ont été récupérées par les Russes à la capitulation allemande. Étudiées et répertoriées à Moscou, elles sont enfin revenues à Bruxelles.

"Toutes ces listes ont vraiment été utilisées par les Nazis pour poursuivre les Francs-Maçons, et il y en a aussi qui sont apparues dans la presse, dans La Libre Belgique, par exemple."

Des trésors du XVIIIéme, du IXème ou encore du XXème siècles sont soigneusement conservés. Il faut entrer par une petite ruelle, puis passer quelques portes pour poser toutes les questions à Frank Langenaken qui dévoilera tout ce qu’il sait à propos de ses précieuses archives.

Et pour connaître les différents lieux d'archives ouverts au public aujourd'hui, rendez-vous sur le site www.archivistes.be

Françoise Baré


Publicité