Aller directement au contenu principal

Le discours de François Hollande trahi par sa gestuelle

MEDIAS | Mis à jour le mercredi 15 janvier 2014 à 11h39

  • Comment interpréter la gestuelle de François Hollande lors de son discours de mardi après-midi. C’est ce qu’a demandé le quotidien français Le Figaro à Stephen Bunard, spécialiste de la communication non verbale. Tantôt nerveux, tantôt convainquant ou pessimiste, il aurait aussi été parfois... menteur.

    Interviewé sur le site du quotidien, l’expert interprète la moue dubitative du président affirmant que"la croissance est de retour" comme une preuve de manque d’optimisme sur la question.

    Lorsqu’il aborde le pacte de stabilité en se passant la langue sur les lèvres, il révèle sa fierté et quand il cherche à créer de l'empathie sur certains sujets (notamment sur la fin de vie), il adoucit la voix et ralentit le rythme de ses paroles.

    En revanche, il sautille pour convaincre en évoquant la sécurité de ses déplacements privés et baisse la tête pour appeler à la compassion lorsqu’il évoque l’affaire Gayet. Sentiment qui se transforme en peur au moment où le président écarquille les yeux en entendant la question sur Valérie Trierweiler.

    Sans oublier ses lèvres rentrées avant de répondre: le signe de l’intensité du contrôle de son discours. Ce qui peut être interprété comme la preuve qu’il ne va pas dire la vérité, explique Stephen Bunard. Le site du Figaro illustre son article d’extraits vidéo de la prestation présidentielle.

    J-Cl V.

  • La moue dubitative du président affirmant que"la croissance est de retour" serait une preuve de manque d’optimisme sur la question.
    Image précédente

    La moue dubitative du président affirmant que"la croissance est de retour" serait une preuve de manque d’optimisme sur la question.

    Le Figaro
    Image suivante
    • La moue dubitative du président affirmant que"la croissance est de retour" serait une preuve de manque d’optimisme sur la question.

      La moue dubitative du président affirmant que"la croissance est de retour" serait une preuve de manque d’optimisme sur la question.

    • La moue dubitative du président affirmant que"la croissance est de retour" serait une preuve de manque d’optimisme sur la question.

      La moue dubitative du président affirmant que"la croissance est de retour" serait une preuve de manque d’optimisme sur la question.

Les suggestions du jour

  • Conflit à Gaza: "Une impuissance qui se transforme en colère"

    23 juillet 2014, 17:12

    Daniel Fontaine, journaliste à la RTBF, vient de revenir d'Israël ce mercredi après avoir sillonné la région et ses environs quatre jours entiers. S'il ne s'est pas rendu dans la Bande de Gaza, faute de temps, il a pu prendre le pouls. Découvrez son...

  • Un bac en fin de rhéto comme en France? Rudy Demotte confirme

    24 juillet 2014, 08:25

    Le nouveau ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles était l'invité de Matin Première ce jeudi. Rudy Demotte confirme l'intention de son gouvernement d'introduire un bac en fin de secondaire comme cela se fait en France, une idée qui se...

  • Ces applications mobiles faussement gratuites qui peuvent coûter cher

    23 juillet 2014, 13:12

    Le marché des applications mobiles pour smartphones et tablettes est en pleine expansion. En Europe, il devrait rapporter 63 milliards d'euros dans les cinq prochaines années. Le problème est que plus de la moitié des jeux ainsi mis en ligne, et annoncés...

L'actualité en images

La lutte contre la balsamine

jeudi 24 juillet 2014

Les poney games à Charleroi

jeudi 24 juillet 2014

Chantier Patrimonito à Bois-du-Luc

mercredi 23 juillet 2014

Toutes les vidéos de l'info

Médias

Dernière Minute

Vu sur le web