Aller directement au contenu principal

Le discours de François Hollande trahi par sa gestuelle

MEDIAS | Mis à jour le mercredi 15 janvier 2014 à 11h39

  • Comment interpréter la gestuelle de François Hollande lors de son discours de mardi après-midi. C’est ce qu’a demandé le quotidien français Le Figaro à Stephen Bunard, spécialiste de la communication non verbale. Tantôt nerveux, tantôt convainquant ou pessimiste, il aurait aussi été parfois... menteur.

    Interviewé sur le site du quotidien, l’expert interprète la moue dubitative du président affirmant que"la croissance est de retour" comme une preuve de manque d’optimisme sur la question.

    Lorsqu’il aborde le pacte de stabilité en se passant la langue sur les lèvres, il révèle sa fierté et quand il cherche à créer de l'empathie sur certains sujets (notamment sur la fin de vie), il adoucit la voix et ralentit le rythme de ses paroles.

    En revanche, il sautille pour convaincre en évoquant la sécurité de ses déplacements privés et baisse la tête pour appeler à la compassion lorsqu’il évoque l’affaire Gayet. Sentiment qui se transforme en peur au moment où le président écarquille les yeux en entendant la question sur Valérie Trierweiler.

    Sans oublier ses lèvres rentrées avant de répondre: le signe de l’intensité du contrôle de son discours. Ce qui peut être interprété comme la preuve qu’il ne va pas dire la vérité, explique Stephen Bunard. Le site du Figaro illustre son article d’extraits vidéo de la prestation présidentielle.

    J-Cl V.

  • La moue dubitative du président affirmant que"la croissance est de retour" serait une preuve de manque d’optimisme sur la question.
    Image précédente

    La moue dubitative du président affirmant que"la croissance est de retour" serait une preuve de manque d’optimisme sur la question.

    Le Figaro
    Image suivante
    • La moue dubitative du président affirmant que"la croissance est de retour" serait une preuve de manque d’optimisme sur la question.

      La moue dubitative du président affirmant que"la croissance est de retour" serait une preuve de manque d’optimisme sur la question.

    • La moue dubitative du président affirmant que"la croissance est de retour" serait une preuve de manque d’optimisme sur la question.

      La moue dubitative du président affirmant que"la croissance est de retour" serait une preuve de manque d’optimisme sur la question.

Les suggestions du jour

  • Di Rupo sort du silence : "Ne dites pas "suédoise", mais "de droite"

    12 septembre 2014, 19:00

    Nœud rouge au col, le Premier ministre a ré-enfilé les attributs de président du parti socialiste. Il sort du mutisme des dernières semaines. Le PS observait, comme la N-VA, un silence discret. Cette fois, ça dézingue. Et ça ne fait que commencer....

  • Cadenas, gravure, assurances... Comment se protéger des vols de vélos?

    12 septembre 2014, 15:38

    Une centaine de vols de vélos seraient déclarés chaque jour en Belgique, selon l'ASBL Pro Vélo. Sept bicyclettes dérobées ont ainsi été quotidiennement signalées à la police à Bruxelles en 2013, mais il pourrait y en avoir eu quatre fois plus....

  • Alain Juppé n'écarte pas l'idée d'un départ de François Hollande

    12 septembre 2014, 17:00

    Alain Juppé était à Bruxelles cette semaine. En tant que maire de Bordeaux et président de la Communauté urbaine bordelaise, il pilotait une imposante délégations d’acteurs économiques de sa région. Un " voyage d’affaires " donc mais à chaque...

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info

Les suggestions du jour

Plus d'articles

Dernière Minute

Vu sur le web