Le dessinateur et scénariste de BD Moebius (Jean Giraud) est décédé

Moebius (Jean Giraud) en 2008
Moebius (Jean Giraud) en 2008 - © Archive EPA/ALBERTO ESTEVEZ
Rédaction RTBF

C'est un géant de la bande dessinée franco-belge qui vient de disparaître: le dessinateur français Jean Giraud, alias Moebius, est décédé à Paris ce samedi, des suites d'une longue maladie. Il avait 73 ans. Il laisse derrière lui une œuvre considérable, dont le western "Blueberry" et la série de science-fiction "L'incal".

Jean Giraud fut sans doute un des plus grands virtuoses du dessin que la bande dessinée ait connu. A 21 ans, ce jeune étudiant de l'Ecole des Arts appliqués de Paris devient l'assistant du wallon Joseph Gillain, alias Jijé, sur son western "Jerry Spring".

Mais très vite, l'élève va dépasser le maître: Giraud dessine dès 1963 dans le journal "Pilote" un western imaginé par le scénariste Jean-Michel Charlier: les aventures du lieutenant Mike Blueberry. Avec cette série, Charlier et Giraud, qui signe Gir, vont atteindre des sommets jamais atteint jusqu'ici dans l'art du western en bande dessinée.

Mais porté par la fièvre de mai 68, Giraud va bientôt vouloir révolutionner le carcan de la BD traditionnelle. Il fait partie des fondateurs de la revue "Métal Hurlant" et choisit le pseudonyme de Moebius, emprunté à un mathématicien du 18ème siècle, pour dessiner des récits fantastiques, comme "Arzach", récit muet d'une somptueuse beauté, ou "Major fatal".

Avec l'écrivain chilien Alejandro Jodorovski, il crée "L'incal", saga de science-fiction qui domine les années 80. Après la mort de Charlier, il décide de reprendre seul le scénario des aventures de Blueberry, et se disperse entre collaborations pour le cinéma live et d'animation, CD-rom et expositions diverses. Malgré une inspiration inégale ces dernières années, Giraud restera comme le plus grand dessinateur réaliste de ces 40 dernières années.

Hugues Dayez

Ecoutez ci-contre le portrait de Jean Giraud, réalisé par Hugues Dayez.