Aller directement au contenu principal

L'enfer ouvre ses portes: les archives censurées de l'INA numérisées

MEDIAS | Mis à jour le lundi 27 mai 2013 à 12h57

  • Tout un pan de l’histoire audiovisuelle française dans des sacs de jute : des dizaines de reportages censurés par l’ORTF viennent de retrouver la lumière grâce à la numérisation. L’Institut national de l’audiovisuel français, qui gardait les précieuses séquences dans une pièce fermée à clé, appelée l"enfer", a en effet décidé de répertorier et de réintégrer ces bouts d’image et de son dans ses archives.

    "Les bobines ont été rapatriées sur notre nouveau site afin d'être visionnées et inventoriées. Le travail fut long et très compliqué, car il n'y avait aucune référence", explique Michel Raynal, directeur délégué adjoint aux collections de l'INA, cité par le quotidien.

    Car la pratique était tout sauf anecdotique : des reportages du journal télévisé, des documentaires, des bouts d’interviews ; fut un temps, la censure gouvernementale passait au tamis les images que des millions de Français devaient regarder. Une censure, nous raconte le journal Le Monde, mise en place au début des années soixante. Le général De Gaulle, alors président de la République, souhaitait contrôler les informations radiophoniques et télévisuelles. Il nomme à la tête du système un ministre de l'information. Alain Peyrefitte se chargera de la tâche, dictant ses volontés de censure aux organismes de télévision et de radio.

    Un système sophistiqué

    Un système sophistiqué : le service de liaison interministériel pour l'information (SLII), jusqu'en 1969, devait contrôler les sujets ou reportages politiquement sensibles, veiller à ce qu'ils soient bannis. Et envoyés en "enfer".

    L’ampleur du zèle de ces fonctionnaires échappa au commun des travailleurs de l’audiovisuel ; même si tous avaient connaissance de la pratique, le lieu du bannissement alimentait la fantasmes.

    C’est à l’occasion du déménagement de l’INA, fin des années 80, que la fameuse pièce de l "enfer " fut découverte. Avec elles, les sacs de jute contenant les séquences oubliées.

    L’inventaire est éclectique. Salvador Dali, François Truffaut, Louis Malle : d’illustres représentants français de la culture côtoient des sujets de journaux télévisés.

    Salvador Dali, dans "Gros Plan" - 1961

    Archives INA

    Culture et information

    Ainsi, Louis Malle et son film "Mourir d’aimer" sur l’inceste  est écarté ; de même, une émission consacrée à Salvador Dali, où le peintre excentrique parle de ses souvenir "intra-utérins". Trop pour la France puritaine de l’époque.

    Maurice Clavel: "Messieurs les censeurs, bonsoir"

    Emission A Armes égales, 1971. Archives INA

    Trop pour le pouvoir, sans doute : les interventions des opposants au général de Gaulle sont systématiquement censurés. Et, sans surprise, l’information récoltait la médaille de l’irrévérence : de nombreux reportages des "Coulisses de l'exploit" et de "Cinq colonnes à la une" sont systématiquement censurés ; tout comme les reportages de journalistes aux opinions … divergentes.

    Le journaliste Marcel Trillat, qui ne cachait pas ses sympathies communistes, se souvient : en 1967, "j'étais parti avec le réalisateur Hubert Knapp à Saint-Nazaire pour couvrir la manifestation du 1er-Mai (…) Le lendemain matin, nous avons été convoqués à la projection de notre reportage en compagnie d'un représentant du SLII. Tout au long de la projection, on l'a entendu grogner puis, quand la lumière est revenue, il a éructé : "C'est du mauvais cinéma de 1936 qui ne donne pas la parole aux patrons."", raconte-t-il au journaliste Le Monde.

    Le SLII ne survivra pas aux évènements de Mai 68. Mais la censure aura encore de beaux jours devant elle ; jusqu’à la transformation des organes de contrôle audiovisuel en services de communication gouvernementale.

    Lire l'intégralité du reportage sur le site lemonde.fr.

    Les archives numérisées de l'Institut national de l'audiovisuel sont consultables ici.

    W. F., avec Le Monde

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Maurice Clavel proteste contre la censure - 1971
    Image précédente

    Maurice Clavel proteste contre la censure - 1971

    Archives INA
    Image suivante
    • Maurice Clavel proteste contre la censure - 1971

      Maurice Clavel proteste contre la censure - 1971

Les suggestions du jour

  • Tout ce que vous voulez savoir sur les stress tests

    24 octobre 2014, 17:21

    Plus que deux fois dormir et la Banque centrale européenne dévoilera les résultats des stress tests, les tests de résistance imposés à 130 banque de la zone euro. Ils seront mis en ligne dimanche à midi précises sur le site de la BCE. En sept thèmes,...

  • Domotique: dans 5 ans, votre maison sera plus intelligente que vous

    24 octobre 2014, 16:19

    Et sinon plus intelligente, du moins plus "consciente." La domotique sous l’angle électronique dont on parle depuis 30 ans nous vient pourtant des Etrusques. Les anciens Romains plaçaient leur foyer sous la protection des divinités domestiques nommées...

  • "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse"

    24 octobre 2014, 01:05

    Leurs noms évoquent la liberté d'expression et la protection des valeurs démocratiques fondamentales contre la surveillance étatique. Pour d'autres cependant, l'action des lanceurs d'alertes - whistleblowers en anglais - est condamnable. C'est ainsi que,...

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info

Les suggestions du jour

Plus d'articles

Dernière Minute