Knokke-Heist: la sculpture de Folon sauvée de l'ensablement

La statue "La Mer, ce grand sculpteur" de l'artiste belge Jean-Michel Folon a été restaurée. Ce lundi, à Knokke-Heist, une cérémonie d'inauguration a eu lieu en présence de Leopold Lippens, bourgmestre de Knokke-Heist, de Stéphanie Angelroth, directrice de la Fondation Folon et de Thomas Hoeberigs, coordinateur du service du Patrimoine de la ville de Knokke-Heist.

Depuis plusieurs années déjà, la sculpture, représentant un homme assis au bord de la mer, disparaissait peu à peu, victime de la politique de réensablement de la station balnéaire. "Cette sculpture a subi l'ensablement de la plage en général. On en a été informés par les visiteurs, qui apprécient énormément cette sculpture", explique Stéphanie Angelroth, directrice de la Fondation Folon. Depuis longtemps déjà, la commune promettait d'intervenir. C'est désormais chose faite. "La ville de Knokke a donc réagi", poursuit Stéphanie Angelroth. "Cela a pris du temps parce qu'il fallait trouver la meilleure solution pour que la sculpture ne revive pas cette problématique continuellement. Il fallait trouver une solution à long terme pour ne pas tout le temps la déplacer, pour que la sculpture puisse être relevée en fonction des ensablements".

Le brise-lames s'est effrité

A l'origine, la sculpture était placée sur le brise-lames. "Le brise-lames s'est un peu effrité, et on a dû enlever la sculpture de Folon parce qu'elle penchait", explique Leopold Lippens, le bourgmestre de Knokke-Heist. "On l'a restaurée complètement, on l'a placée ailleurs et on l'a remise sur la plaque originale."

Folon a créé cette statue en 1997, à l'occasion de l'exposition qui lui était consacrée au casino de Knokke. Cette sculpture est un hommage à Marguerite Yourcenar et son livre "Le temps, ce grand sculpteur". "Ce livre relate la transformation du temps sur les œuvres d'art. Folon voulait poser cette œuvre dans un milieu tout à fait naturel, mais qui va lui donner une nouvelle forme, la façonner", souligne la directrice de la Fondation Folon.

Dans ce même livre, Marguerite Yourcenar écrivait: "Le jour où une statue est terminée, sa vie, en un sens, commence". Une vie que nous lui souhaitons longue.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir