Joachim Lafosse à Cannes pour défendre l'exception culturelle

Joachim Lafosse à Cannes pour défendre l'exception culturelle
Joachim Lafosse à Cannes pour défendre l'exception culturelle - © RTBF - C. Biourge

Alors que le parlement européen doit procéder ce mercredi à un vote pour approuver le mandat de négociations transatlantiques en vue de la création de l'une des plus grandes zones de libre-échange au monde, l’exception culturelle a longuement été débattue ce mardi sur La Croisette. Sept cinéastes, dont Joachim Lafosse et Costa-Gavras, en ont parlé lors d’une assemblée générale des cinéastes.

Cette assemblée générale des cinéastes à Cannes est une première cette année sur La Croisette. Une initiative de la société des réalisateurs de films (SRF) et du délégué général de la Quinzaine des Réalisateurs, Edouard Waintrop.

L’idée, selon la présidente de la SRF Chantal Richard, est de fonder une assemblée mondiale des cinéastes pour permettre aux réalisateurs de pouvoir à nouveau échanger leurs expériences. Mais au vu de l’actualité, l’exception culturelle s’est greffée à l’évènement.

De son côté, Joachim Lafosse, qui a accepté d’être dans le comité de parrainage, se sent vraiment investi dans une lutte en faveur de l’exception culturelle. Il nous l’a confié lors d’un entretien sur un ponton de la Croisette.

Notons qu’après " A perdre la raison ", ce film inspiré de l’affaire Lhermitte, Joachim Lafosse vient de terminer l'écriture du film d’une autre affaire, celle de l'Arche de Zoé (ces enfants au Darfour adoptés comme des orphelins alors qu’ils ne l’étaient pas).

Le projet est maintenant financé par la Belgique. Il cherche à présent d’autres sources de financement. Le tournage devrait commencer l'année prochaine. Enfin, à la question de savoir s'il a déjà un casting, Joachim Lafosse nous répond par la négative, sans vouloir nous en dire davantage.

C. Biourge

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir