Fini l'absurde, la Belgique ne fait plus qu'un au Festival de Cannes

La Belgique ne fait plus qu’un au Festival de Cannes
4 images
La Belgique ne fait plus qu’un au Festival de Cannes - © RTBF - C. Biourge

Sur la Croisette, le drapeau belge ne flotte plus au-dessus de quatre pavillons différents, comme ce fut le cas il y a deux ans encore (ils étaient trois l'année dernière). Désormais, tous les Belges qu'ils soient flamands, bruxellois ou wallons sont logés sous la même enseigne avec le Fédéral, au marché du film, dans un lieu stratégique, paraît-il. Une unité qui renforce la crédibilité du cinéma belge à une époque où tant le cinéma francophone que le cinéma flamand intéressent le marché international.

Le stand qui regroupe Wallonie Bruxelles Images (WBI), Wallimage/Bruxellimage, Flanders Image (division du VAF) et le Fédéral, se présente en longueur à une des sorties du marché du film. Les meubles légèrement arrondis lui donnent un apparence moderne et le nom "Belgium" y figure en grosses lettres.

 

Coût total pour ce stand : quelque 60 000 euros partagés en deux entre Flamands et francophones. "Une présence sur le Festival de Cannes, tout compris, on tourne aux alentours d'un budget de 110 000 euros (sans compter le Fédéral et la Flandre, ndlr)", nous affirme Eric Franssen, responsable de Wallonie Bruxelles Images, agence de promotion de l'audiovisuel pour la Belgique francophone. 

Pour lui, être à Cannes est "essentiel" : "Cannes est le principal festival et le principal marché au monde. Une présence quelle qu’elle soit est tout à fait nécessaire". D'autant que l'intérêt pour le cinéma belge ne faiblit pas, au contraire. 

Quant à savoir si le fait de n'avoir plus qu'un seul stand est bénéfique, il répond :

C. Biourge

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir