Catherine Salée dans "La vie d'Adèle" d'A. Kechiche, un goût de trop peu

Catherine Salée un peu trop sucrée dans "La vie d'Adèle" d'A. Kechiche
3 images
Catherine Salée un peu trop sucrée dans "La vie d'Adèle" d'A. Kechiche - © Tous droits réservés

Il fallait être motivé mercredi soir pour assister à la vision de presse du dernier film d'Abdellatif Kechiche, "La vie d'Adèle". Outre les trois heures de projection annoncées, il a fallu faire près d'une heure de file sous une pluie battante. L'équipe du film, elle, est venue répondre aux questions des journalistes ce jeudi sous le soleil avant la montée des marches. Catherine Salée, notre compatriote, y joue un petit rôle. Malgré sa présence à Cannes, elle n'a pas été invitée à défendre le film en conférence de presse. Dommage pour les journalistes, car elle nous en a appris plus en interview qu'en une demi-heure de conférence de presse.

Catherine Salée a 40 ans. D'origine liégeoise, elle vit depuis plusieurs années à Bruxelles pour son travail. Comédienne de théâtre à l'origine, elle s'est lancée dans le cinéma il y a une petite dizaine d'années avec "Folie privée" de Joachim Lafosse dont elle a été la compagne. Plus récemment, elle a joué dans "Mobil Home" de François Pirot.

C'est grâce à un casting qu'elle a été retenue pour le film d'Abdellatif Kechiche. Celle qui se dit "fan inconditionnelle" du réalisateur, connaissait son travail depuis longtemps.

Dans "La vie d'Adèle", l'actrice belge interprète la maman d'Adèle, une adolescente de 17 ans qui découvre son orientation sexuelle après un coup de foudre avec une fille, Emma, rencontrée par hasard. 

Librement inspiré d'une bande dessinée, "Le Bleu est une couleur chaude" de Julie Maroh, le film a été généralement bien apprécié sur la Croisette, certains pariant déjà pour la Palme d'Or et le prix d'interprétation pour la jeune actrice principale, Adèle Exarchopoulos ("La Rafle"). 

Il est vrai que ces trois heures de projection passent plutôt facilement, sans véritable fausse note, et avec de véritables émotions. Un sentiment que l'on doit très certainement à la façon de filmer d'Abdellatif Kechiche, avec beaucoup de gros plans, ce qui permet de rentrer dans l'intimité des personnages. On regrette, par contre, la longueur des scènes de sexe entre les deux protagonistes, frôlant presque la limite du cinéma pornographique. Des scènes qui auraient pu être facilement coupées au montage pour laisser davantage de place aux parents des deux filles. Des rôles qui disparaissent dès le milieu de film. 

Ces scènes ont pourtant été tournées. Catherine Salée, qui n'avait pas encore vu le film, était quelque peu déçue de ce découpage qui aurait pu enrichir davantage cette réalisation déjà très belle. 

De son côté, Abdellatif Kechiche a justifié ce choix par le fait qu'"on ne peut pas tout raconter" et que même s'il y a eu des pistes, il a préféré les abandonner. "Je n'ai pas vu la possibilité de jouer un clash. J'ai senti que cela sonnerait un peu faux", a-t-il déclaré en conférence de presse. 

Par ailleurs, le réalisateur s'est défendu de militer en faveur de l'homosexualité, alors que le sujet reste sensible en France avec le vote de la loi en faveur du mariage homosexuel. "Cela n'a rien avoir avec la polémique du moment", a-t-il dit, affirmant réaliser un film sur la rencontre, la difficulté de vivre ensemble et la séparation. 

 

Abdellatif Kechiche est un réalisateur qui aime tourner "beaucoup" et "longtemps". C'est, en tout cas, ce que répètent toutes les actrices qui ont tourné avec lui sur ce film. Léa Seydoux (Emma) a même déclaré qu'"avec tous les rushs, il pourrait encore faire un film".   

Catherine Salée, elle, souligne chez lui une certaine obsession par rapport à la bouffe. 

Pour le reste, même si l'actrice belge trouve que c'est épuisant de travailler avec lui, elle a beaucoup apprécié. 

C'est en tout cas une très belle carte de visite pour la suite de sa carrière au cinéma. Une carte à laquelle s'ajoutera prochainement celle de Luc et Jean-Pierre Dardenne puisqu'elle va tourner dans leur nouveau film ("Deux jours, une nuit") dès le mois de juin aux côtés de Marion Cotillard. Quant à savoir si elle compte un jour choisir entre le cinéma et le théâtre, voilà ce qu'elle répond :

 

C. Biourge

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir