Cannes: la réalisatrice belge Sarah Hirtt récompensée à la Cinéfondation

"En attendant le dégel" de Sarah Hirtt
4 images
"En attendant le dégel" de Sarah Hirtt - © Sarah Hirtt

La jeune réalisatrice belge, Sarah Hirtt, a reçu ce vendredi des mains de Jane Campion, la réalisatrice néo-zélandaise qui présidait cette année le jury, le deuxième prix de la Cinéfondation lors de la cérémonie de clôture. Un prix, qui comme les autres, a été décerné à l'unanimité par un jury qui a souhaité "féliciter les réalisateurs et réalisatrices pour l’excellence et la maturité de leur expression cinématographique."

Sarah Hirtt était plus qu'heureuse de recevoir ce prix, doté d'un montant de 11 250 euros.  
 
Rappelons que ce court métrage a été réalisé dans le cadre d'un travail de fin d'études à l'INSAS. Il fait partie des 18 films sélectionnés par la Cinéfondation sur 1 550 candidatures envoyées par 277 écoles. Cette catégorie parallèle à la Compétition en sélection officielle existe depuis 1998 et a pour but de révéler de nouvelles générations de cinéastes.
 
"En attendant le dégel" raconte l’histoire d’une fratrie désunie qui se retrouve lors d'un déménagement. Sarah Hirtt nous explique comment elle est arrivée à développer ce projet.  
 
Le premier prix a, lui, été remis à l'Américaine Anahita Ghazvinizadeh pour "Needle". Celle-ci a reçu une dotation de 15 000 euros et a également l’assurance que son premier long-métrage sera présenté au Festival de Cannes.
 
"In the Fishbowl" réalisé par le Roumain Tudor Cristian Jurgiu remporte le troisième prix, ex aequo avec "Pandas" réalisé par le Tchèque Matus Vizar. Un prix doté de 7 500 euros.
 
C. Biourge

"En attendant le dégel" - Bande annonce

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir