Jan Fabre: "Je n'ai pas voulu blesser de chat, excusez-moi"

Jan Fabre: "Je n'ai pas voulu blesser de chat, excusez-moi"
2 images
Jan Fabre: "Je n'ai pas voulu blesser de chat, excusez-moi" - © Tous droits réservés
Rédaction RTBF

Le lancer de chats de l'artiste flamand Jan Fabre continue à le poursuivre: il a même dû se cacher à cause des réactions négatives déclenchées par l'incident auprès des amis des animaux.

Le plasticien et dramaturge tourne actuellement à Anvers dans un film consacré à sa carrière, "La beauté du guerrier". Des scènes avec des animaux, notamment au zoo, mais aussi à l'Hôtel de ville. C'est là que les ennuis ont commencé. Un lancer de chats en l'air dans l'escalier a mal tourné: deux des félins sont mal retombés.

"Cette performance avec les chats est inspirée de la photo 'Dali anatomicus' de Philippe Halsman datant de 1948", explique Jan Fabre à la VRT. Il l'avait déjà réalisée dans les années 80.

Gaia et la N-VA protestent

La Ville d'Anvers a déploré les faits, elle avait pourtant accordé l'autorisation de filmer à la production française du film. Mais rien dans la demande ne mentionnait le lancer de chats. Les enregistrements ont été interrompus, car des techniciens de l'équipe ont protesté.

L'échevin du bien-être animal Luc Bungeneers (N-VA) et Michel Vandenbosch de GAIA se sont emparés de l'affaire, condamnant vivement les scènes en question. L'échevin a déposé plainte. "J'en ai marre, et je ne suis pas le seul, de voir de soi-disant artistes maltraiter des animaux sous prétexte d'art", dit Michel Vandenbosch.

Agression et excuses

Après cela s'est emballé: insultes, menaces jusqu'à une agression physique. Agressé par sept personnes à coup de matraque lors de son jogging dans un parc d'Anvers. Il est depuis placé sous surveillance policière. Et les courriels haineux s'accumulent: 20 000. Du coup le zoo lui a fermé les portes. Le musée Mayer Van den Bergh aussi.

Jan Fabre s'est excusé publiquement tout en donnant des nouvelles rassurantes des chats: "Je regrette vivement que ces chats soient mal retombés. Je veux m'excuser auprès des amis des chats. Ce n'était pas mon intention de blesser ou faire mal aux chats. Les chats vont bien. Excusez moi", dit-il à la VRT dans l'émission Café Corsari. "Les scènes ont duré deux fois deux minutes, les chats sont tombés sur quatre tapis de yoga".

Jan Fabre pointe la N-VA

Dans une interview à Het Nieuwsblad, Jan Fabre pense qu'il est victime d'une manœuvre politique de la N-VA. Il se sent incompris comme artiste. Paris m'aurait ouvert les bras, dit-il, mais j'ai préféré ma ville natale. "C'est ma nature. Mais depuis trois quatre jours, j'ai dû dormir à différentes adresses, car je crains pour ma sécurité physique. Je ne veux même pas parler de ce que j'ai subi dimanche dernier. J'ai eu de la chance. J'ai du cavaler pour avoir la vie sauve".

RTBF


Publicité

L'actualité en images




+ de vidéos