Aller directement au contenu principal

Pas facile d'être Sosan Firooz, la première chanteuse de rap afghane

MEDIAS | Mis à jour le vendredi 19 octobre 2012 à 15h24

  • En Afghanistan Sosan Firooz, 23 ans, vient de terminer l'enregistrement de sa première chanson. Elle est ainsi devenue la première chanteuse de rap 100% afghane.

    Avec cette chanson, Sosan Firooz entre dans l'histoire de l'Afghanistan, un pays qui refuse encore souvent de voir une femme sur scène.

    La rappeuse défie ouvertement le conservatisme de la société afghane. Et elle en paye le prix : plusieurs membres de sa famille et de ses amis se sont détournés d'elle. Heureusement, Sosan peut compter sur ses parents. Son père l'accompagne partout pour la protéger.

    Sa chanson n'est disponible que sur YouTube, écoutez-la dans l’onglet vidéo ci-contre. On y voit un enchaînement de photos sur lesquelles la chanteuse pose avec les traditionnels clichés du monde du hip-hop. Des chaînes, des bracelets, un jeans et surtout sans foulard. Très peu d'Afghanes osent passer ce pas.

    Dans ses textes, la rappeuse chante la répression des femmes, leurs espoirs. Et elle appelle à la paix en Afghanistan. Dans sa chanson, Sosan appelle les Afghans à rester dans leur pays : "Ailleurs vous ne trouverez que des jobs de misère", scande-t-elle.

    Deux concerts unisexes

    Signe du conservatisme afghan, Sosan Firooz a joué récemment dans un festival de musique. Pour éviter un scandale, elle a été contrainte de donner deux concerts. Un premier avec des musiciens masculins devant un public masculin, puis un deuxième avec des musiciennes devant un public féminin.

    Mais assumer cette carrière de rappeuse n'est pas évident. Sosan vit avec ses parents dans une petite maison en briques de terre. Elle ne dispose d'aucun moyen pour répéter ou enregistrer ses chansons. Alors sa seule production,  elle la doit à un autre musicien afghan qui a mis à disposition son studio. Une bonne publicité pour une jeune artiste qui a bien besoin de soutien.

    M. Van Winckel

    Voir
  • Vidéo précédente

    La première chanteuse de rap afghane: Sosan Firooz

    Singer: Soosan Firooz, Music & Compose:Farid Rastagar Lyrics: Suhrab Sirat (Traduction en anglais des paroles ci-dessous) Hear my stories and hear Hear my sorrows, my sadness Hear the story of my displacement and homelessness We were lost, we were lost, lost around the world War drove me out of my homeland We were frozen, they wore us coffins Expatriate begun, hardship begun The stage of destitution, the stage of misfortune Bullets showered us, our farm burnt to ground, our trees dried up Tearful, we crossed the border Like wingless bird, with no wings Wings, wings, wings, wings... We were lost, we were lost, lost around the world In the country of strange our child was abused Our educated ones became street workers We ate our own body when we were starved We drank our own tears when we were thirsty We thought going to Europe bring us joy We might find a living, we might end suffering But we were stuck in the refugee camps Where our skins were extinct I dreamt kissing the dust of my homeland We were kings and queens in our own land But here, we are waiters and dish washers ''I don't know, I don't know, oh my god, oh my god'' We have forgotten our own tongue We were human beings too but why abused? We ran everywhere like worthless objects In the country of our neighbor they called us 'dirty Afghan' In the line of bakery, they left us at end What did we achieve in Iran and Pakistan? Half became addicted, other half became terrorists But, but we are hopeful now United from now on No more child abuse, woman abuse No more going silent We were lost, we were lost, lost all around the world No more Europe, Iran, or Pakistan From now on it will be Afghanistan
    Vidéo suivante
    • La première chanteuse de rap afghane: Sosan Firooz

      Singer: Soosan Firooz, Music & Compose:Farid Rastagar Lyrics: Suhrab Sirat (Traduction en anglais des paroles ci-dessous) Hear my stories and hear Hear my sorrows, my sadness Hear the story of my displacement and homelessness We were lost, we were lost, lost around the world War drove me out of my homeland We were frozen, they wore us coffins Expatriate begun, hardship begun The stage of destitution, the stage of misfortune Bullets showered us, our farm burnt to ground, our trees dried up Tearful, we crossed the border Like wingless bird, with no wings Wings, wings, wings, wings... We were lost, we were lost, lost around the world In the country of strange our child was abused Our educated ones became street workers We ate our own body when we were starved We drank our own tears when we were thirsty We thought going to Europe bring us joy We might find a living, we might end suffering But we were stuck in the refugee camps Where our skins were extinct I dreamt kissing the dust of my homeland We were kings and queens in our own land But here, we are waiters and dish washers ''I don't know, I don't know, oh my god, oh my god'' We have forgotten our own tongue We were human beings too but why abused? We ran everywhere like worthless objects In the country of our neighbor they called us 'dirty Afghan' In the line of bakery, they left us at end What did we achieve in Iran and Pakistan? Half became addicted, other half became terrorists But, but we are hopeful now United from now on No more child abuse, woman abuse No more going silent We were lost, we were lost, lost all around the world No more Europe, Iran, or Pakistan From now on it will be Afghanistan

  • Sosan Firooz, la première chanteuse de rap en Afghanistan
    Image précédente

    Sosan Firooz, la première chanteuse de rap en Afghanistan

    Capture d'écran YouTube
    Image suivante
    • Sosan Firooz, la première chanteuse de rap en Afghanistan

      Sosan Firooz, la première chanteuse de rap en Afghanistan

Les suggestions du jour

  • Accueil des chômeurs en fin de droit: la révolte des CPAS

    30 janvier 2015, 17:03

    La situation que vivent les CPAS wallon et bruxellois est la conséquence d'une décision prise par le gouvernement Di Rupo de limiter dans le temps les allocations de chômage et de les supprimer après 3 ans. La mesure a pris effet à partir du 1er janvier...

  • Guantanamo, "les Etats-Unis se réfugient derrière un traité signé en 1903"

    30 janvier 2015, 16:41

    Alors qu’une détente historique s’amorce entre Cuba et les États-Unis (facilitation de la circulation des personnes, de l’argent et des marchandises), un dossier fait obstacle à la normalisation des relations entre les deux pays : la base navale de...

  • Avant d'être enlevé, il dénonçait des exactions de soldats de Kabila

    30 janvier 2015, 11:44

    Nous avons pu mettre la main sur un document sonore exclusif provenant du Congo. Il s'agit de la dernière conversation téléphonique de Christopher Ngoy, un défenseur des droits de l'homme. C’était le 21 janvier dernier. Aux tous premiers jours des...

L'actualité en images

Mons 2015 privé de Thalys

vendredi 30 janvier 2015

CPAS et afflux d'exclus du chômage

vendredi 30 janvier 2015

Dossier ouvrier polonais.be

jeudi 29 janvier 2015

Météo 19h25

vendredi 30 janvier 2015

Météo des neiges

vendredi 30 janvier 2015

On n'est pas des pigeons

vendredi 30 janvier 2015

Le 15'

vendredi 30 janvier 2015

Toutes les vidéos de l'info

Dernière Minute