Aller directement au contenu principal

Vins: quels mensonges cachent les étiquettes ? - Qui sont les faussaires des grands crus ?

QUESTIONS A LA UNE | jeudi 17 octobre 2013 à 15h23

  • Le vin, c'est avant tout un business. En France, ce produit représente dix milliards d'euros de chiffre d'affaires rien que pour l'exportation en 2012. Mais la concurrence devient rude. Les vins du nouveau monde et ceux des voisins européens grignotent chaque année de nouvelles parts de marché. Dans ce contexte difficile, certains professionnels dérapent.

    Des négociants et des viticulteurs n'hésitent pas à frauder. Par exemple, ils ont exporté du vin en usurpant l'appellation "Pinot" vers les Etats-Unis.

    Depuis quelques années dans les supermarchés, de nombreuses petites médailles sont apparues sur les bouteilles pour attirer l'oeil des consommateurs. Ce sont des récompenses obtenues par ces vins dans des concours. Or, argent ou bronze... Ces distinctions ont un impact sur les ventes. A quoi servent ces médailles ? Sont-elles un gage de qualité ou plutôt une arnaque ?

    Le marché du vin se développe aussi sur internet et aujourd'hui, une personne sur dix achète son vin en ligne. Mais attention, certains sites ont été condamnés par la justice parce qu'ils n'honoraient pas leurs commandes.

    Les bouteilles les plus prestigieuses sont également l'objet de contrefaçons. A New York, Laurent Ponsot le propriétaire d'un domaine réputé en Bourgogne a démasqué un faussaire, figure respectée du milieu américain des collectionneurs de vin, qui a vendu pour plus de cent millions de dollars de fausses bouteilles de grands vins français.

    Une enquête de Jean-Louis Perez.

    Champagne : le prix fait-il le goût ? (rediffusion)

    Chaque année,  les Belges achètent  près de 12 millions de bouteilles de Champagne. Certains font leurs emplettes chez des cavistes ou en grande surface. D'autres font carrément le voyage chez les producteurs champenois pour ramener quelques bonnes bouteilles.

    A l'approche des fêtes, comment s'y retrouver parmi les dizaines de marques de bulles disponibles ? Faut-il se fier uniquement à la réputation des grandes maisons ? Les petits vignerons n'ajoutent-ils pas un savoureux supplément d'âme à leur vin ? Comment se fait-il que les prix s'étendent de 10 à 100 euros pour une même boisson ?

    Questions à la une a plongé les mains dans l'un des plus grands trésors de France. Un vin magique qui attire les amateurs de fête mais, aussi tous ceux qui y voient une possibilité d'argent facile,  quitte à écorner la loi au passage...

    Une enquête de Gérald Vandenberghe et Guillaume Wollner.

    RTBF

    Questions à la une

    Vins : quels mensonges cachent les étiquettes ? Qui sont les faussaires des grands crus ? Le vin, c'est avant tout un business. En France, ce produit représente dix milliards d'euros de chiffre d'affaires rien que pour l'exportation en 2012. Mais la concurrence devient rude. Les vins du nouveau monde et ceux des voisins européens grignotent chaque année de nouvelles parts de marché. Dans ce contexte difficile, certains professionnels dérapent. Des négociants et des viticulteurs n'hésitent pas à frauder. Par exemple, ils ont exporté du vin en usurpant l'appellation «Pinot» vers les Etats-Unis. Depuis quelques années dans les supermarchés, de nombreuses petites médailles sont apparues sur les bouteilles pour attirer l'oeil des consommateurs. Ce sont des récompenses obtenues par ces vins dans des concours. Or, argent ou bronze... Ces distinctions ont un impact sur les ventes. A quoi servent ces médailles ? Sont-elles un gage de qualité ou plutôt une arnaque ? Le marché du vin se développe aussi sur Internet et aujourd'hui, une personne sur dix achète son vin en ligne. Mais attention, certains sites ont été condamnés par la justice parce qu'ils n'honoraient pas leurs commandes. Les bouteilles les plus prestigieuses sont également l'objet de contrefaçons. A New York, Laurent Ponsot le propriétaire d'un domaine réputé en Bourgogne a démasqué un faussaire, figure respectée du milieu américain des collectionneurs de vin, qui a vendu pour plus de cent millions de dollars de fausses bouteilles de grands vins français. Une enquête de Jean-Louis Perez Champagne : le prix fait-il le goût ? (rediffusion) Chaque année, les Belges achètent près de 12 millions de bouteilles de Champagne. Certains font leurs emplettes chez des cavistes ou en grande surface. D'autres font carrément le voyage chez les producteurs champenois pour ramener quelques bonnes bouteilles. A l'approche des fêtes, comment s'y retrouver parmi les dizaines de marques de bulles disponibles ? Faut-il se fier uniquement à la réputation des grandes

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Vidéo précédente

    Questions à la une

    Vins : quels mensonges cachent les étiquettes ? Qui sont les faussaires des grands crus ? Le vin, c'est avant tout un business. En France, ce produit représente dix milliards d'euros de chiffre d'affaires rien que pour l'exportation en 2012. Mais la concurrence devient rude. Les vins du nouveau monde et ceux des voisins européens grignotent chaque année de nouvelles parts de marché. Dans ce contexte difficile, certains professionnels dérapent. Des négociants et des viticulteurs n'hésitent pas à frauder. Par exemple, ils ont exporté du vin en usurpant l'appellation «Pinot» vers les Etats-Unis. Depuis quelques années dans les supermarchés, de nombreuses petites médailles sont apparues sur les bouteilles pour attirer l'oeil des consommateurs. Ce sont des récompenses obtenues par ces vins dans des concours. Or, argent ou bronze... Ces distinctions ont un impact sur les ventes. A quoi servent ces médailles ? Sont-elles un gage de qualité ou plutôt une arnaque ? Le marché du vin se développe aussi sur Internet et aujourd'hui, une personne sur dix achète son vin en ligne. Mais attention, certains sites ont été condamnés par la justice parce qu'ils n'honoraient pas leurs commandes. Les bouteilles les plus prestigieuses sont également l'objet de contrefaçons. A New York, Laurent Ponsot le propriétaire d'un domaine réputé en Bourgogne a démasqué un faussaire, figure respectée du milieu américain des collectionneurs de vin, qui a vendu pour plus de cent millions de dollars de fausses bouteilles de grands vins français. Une enquête de Jean-Louis Perez Champagne : le prix fait-il le goût ? (rediffusion) Chaque année, les Belges achètent près de 12 millions de bouteilles de Champagne. Certains font leurs emplettes chez des cavistes ou en grande surface. D'autres font carrément le voyage chez les producteurs champenois pour ramener quelques bonnes bouteilles. A l'approche des fêtes, comment s'y retrouver parmi les dizaines de marques de bulles disponibles ? Faut-il se fier uniquement à la réputation des grandes
    Vidéo suivante
    • Cliquez pour visionner

      Questions à la une

      Vins : quels mensonges cachent les étiquettes ? Qui sont les faussaires des grands crus ? Le vin, c'est avant tout un business. En France, ce produit représente dix milliards d'euros de chiffre d'affaires rien que pour l'exportation en 2012. Mais la concurrence devient rude. Les vins du nouveau monde et ceux des voisins européens grignotent chaque année de nouvelles parts de marché. Dans ce contexte difficile, certains professionnels dérapent. Des négociants et des viticulteurs n'hésitent pas à frauder. Par exemple, ils ont exporté du vin en usurpant l'appellation «Pinot» vers les Etats-Unis. Depuis quelques années dans les supermarchés, de nombreuses petites médailles sont apparues sur les bouteilles pour attirer l'oeil des consommateurs. Ce sont des récompenses obtenues par ces vins dans des concours. Or, argent ou bronze... Ces distinctions ont un impact sur les ventes. A quoi servent ces médailles ? Sont-elles un gage de qualité ou plutôt une arnaque ? Le marché du vin se développe aussi sur Internet et aujourd'hui, une personne sur dix achète son vin en ligne. Mais attention, certains sites ont été condamnés par la justice parce qu'ils n'honoraient pas leurs commandes. Les bouteilles les plus prestigieuses sont également l'objet de contrefaçons. A New York, Laurent Ponsot le propriétaire d'un domaine réputé en Bourgogne a démasqué un faussaire, figure respectée du milieu américain des collectionneurs de vin, qui a vendu pour plus de cent millions de dollars de fausses bouteilles de grands vins français. Une enquête de Jean-Louis Perez Champagne : le prix fait-il le goût ? (rediffusion) Chaque année, les Belges achètent près de 12 millions de bouteilles de Champagne. Certains font leurs emplettes chez des cavistes ou en grande surface. D'autres font carrément le voyage chez les producteurs champenois pour ramener quelques bonnes bouteilles. A l'approche des fêtes, comment s'y retrouver parmi les dizaines de marques de bulles disponibles ? Faut-il se fier uniquement à la réputation des grandes

  • Vins : quels mensonges cachent les étiquettes ?
    Image précédente

    Vins : quels mensonges cachent les étiquettes ?

    RTBF
    Image suivante
    • Vins : quels mensonges cachent les étiquettes ?

      Vins : quels mensonges cachent les étiquettes ?

Les suggestions du jour

  • Une coalition pour lutter contre la cybercriminalité

    20 octobre 2014, 18:30

    Les secteurs académique, public et des entreprises se réunissent pour lancer une coalition pour la cybersécurité. Parmi les membres fondateurs : la FEB, la Solvay Brussels School Economics&Management, Proximus et le CERT (organisme fédéral en charge de...

  • A Bruxelles, les Européens trouvent un emploi plus facilement que les Belges

    20 octobre 2014, 11:46

    En Région bruxelloise, deux tiers des ressortissants européens en âge de travailler (15-64 ans) ont un emploi, alors que seule la moitié des Belges concernés est dans ce cas. Un Européen a donc plus de chances qu'un Belge sur le marché de l'emploi,...

  • Majorité sexuelle: "La société a évolué, il faut rouvrir le débat"

    20 octobre 2014, 15:55

    Le gouvernement Michel a prévu dans son accord d’harmoniser l’âge de la majorité sexuelle, qui serait dès lors fixée à 14 ans. Une idée que le délégué aux droits de l’Enfant, Bernard De Vos accueille plutôt favorablement. Ce alors que de...

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info