Aller directement au contenu principal

MédiaTIC : De plus en plus d'auditeurs écoutent la radio sur un support numérique

MATIN PREMIERE | mercredi 16 octobre 2013 à 8h26

  • D'Alain Gerlache.

    La radio au menu de MédiaTIC ce matin et ce constat : vous êtes de plus en plus nombreux à nous écouter sur un support numérique, comme un téléphone portable par exemple.

    Oui. Cette fois, les nouveaux modes d’écoute de la radio sont vraiment en train de décoller. C’est ce qui ressort des chiffres publiés hier par  Médiamétrie dans le cadre des Rencontres radio 2.0 qui se tenaient à l’INA, l'Institut National de l'Audiovisuel à Paris. Ils valent pour la France. Mais c’est un marché significatif et on connaît ses similitudes avec le nôtre.

    Principal enseignement : le nombre d’auditeurs qui utilisent un autre appareil que le poste classique ou l’autoradio a triplé en 3 ans. Aujourd’hui, une personne sur 10 écoute la radio sur un nouveau support numérique. Dans l’ordre de popularité : le  téléphone, l’ordinateur, le baladeur, la tablette.

    Il y des différences selon les générations ?

    Les moins de 35 ans sont des adeptes du téléphone mobile. L’ordinateur garde les faveurs des 35-59 ans. Au-delà de 60 ans, il faut noter une percée du téléviseur comme appareil qui permet d’écouter la radio.

    Globalement, comme le souligne Julie Terrade, la directrice des études radio de Médiamétrie : " la consommation de radio sur différents supports numériques n'est plus un épiphénomène aujourd’hui. C'est une pratique qui est désormais ancrée chez les auditeurs. Sur les cibles jeunes, cela représente même un véritable levier de croissance".

    Et on peut combiner les différents supports au cours de la journée.

    Bien sûr. C’est le téléphone mobile qui a la cote le matin, dans les transports en commun. En journée, l’ordinateur de bureau arrive en tête. Et le soir, lors des retours, le téléphone reprend le dessus.

    C’est le rappel d’une évidence : les gens n’écoutent pas des appareils, ils écoutent des émissions. Ce n’est pas la technologie qui les attire, ce sont les contenus.

    Cela dit, la technologie offre de nouvelles possibilités et elle induit de nouveaux comportements. Avec le numérique, on peut commenter une émission, la partager avec ses amis, réécouter des programmes déjà diffusés ou encore suivre des liens vers des articles qui complètent le sujet abordé.

    C’est donc l’application pour appareil mobile qui s’impose de plus en plus comme le meilleur écosystème numérique pour une radio aujourd’hui. L’appli donne accès à bien plus de contenus que la seule diffusion en direct. Et surtout, elle permet à l’auditeur de créer sa propre relation privilégiée avec la chaine. Ce lien personnel c’est l’ADN de la radio. Aujourd’hui, il se réinvente non pas pour le public, mais avec lui.

    @AlainGerlache #médiaTIC

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Vidéo précédente

    MédiaTIC 16/10/13 : Radio 2.0

    Vidéo suivante
    • Cliquez pour visionner

      MédiaTIC 16/10/13 : Radio 2.0

  • Rencontres Radio 2.0
    Image précédente

    Rencontres Radio 2.0

    Radio 2.0
    Image suivante
    • Rencontres Radio 2.0

      Rencontres Radio 2.0

  • MédiaTIC 16/10/13 : Radio 2.0
    • MédiaTIC 16/10/13 : Radio 2.0

Les suggestions du jour

  • Tout ce que vous voulez savoir sur les stress tests

    24 octobre 2014, 17:21

    Plus que deux fois dormir et la Banque centrale européenne dévoilera les résultats des stress tests, les tests de résistance imposés à 130 banque de la zone euro. Ils seront mis en ligne dimanche à midi précises sur le site de la BCE. En sept thèmes,...

  • Domotique: dans 5 ans, votre maison sera plus intelligente que vous

    24 octobre 2014, 16:19

    Et sinon plus intelligente, du moins plus "consciente." La domotique sous l’angle électronique dont on parle depuis 30 ans nous vient pourtant des Etrusques. Les anciens Romains plaçaient leur foyer sous la protection des divinités domestiques nommées...

  • "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse"

    24 octobre 2014, 01:05

    Leurs noms évoquent la liberté d'expression et la protection des valeurs démocratiques fondamentales contre la surveillance étatique. Pour d'autres cependant, l'action des lanceurs d'alertes - whistleblowers en anglais - est condamnable. C'est ainsi que,...

L'actualité en images

JT 19h30

vendredi 24 octobre 2014

Conseil européen accord climat

vendredi 24 octobre 2014

Baptême bilan

vendredi 24 octobre 2014

Calais : la guerre des gangs

vendredi 24 octobre 2014

Smartphones pour aveugles

vendredi 24 octobre 2014

Funérailles de masses au Libéria

vendredi 24 octobre 2014

Shell Shock

vendredi 24 octobre 2014

Retour à la mode de la couture

vendredi 24 octobre 2014

Première de 7 à la Une demain

vendredi 24 octobre 2014

Incident d'avant-match à Lille

vendredi 24 octobre 2014

Course à l'hippodrome Wallonie

vendredi 24 octobre 2014

L'alimentation de demain

vendredi 24 octobre 2014

La Reine visite l'ASBL Music Fund

vendredi 24 octobre 2014

Tricot urbain à Namur

vendredi 24 octobre 2014

Premier cas d'Ebola à New-York

vendredi 24 octobre 2014

Météo 19h25

vendredi 24 octobre 2014

On n'est pas des pigeons

vendredi 24 octobre 2014

Le 15'

vendredi 24 octobre 2014

Toutes les vidéos de l'info