Aller directement au contenu principal

La revue de presse belge

MATIN PREMIERE | lundi 30 avril 2012 à 9h12

  • de François Kirsch.

    En cette veille du 1er mai, l'éditorialiste du Morgen, s'interroge sur la question du salaire minimum.

    Dans la foulée du président de la FGTB, Rudy de Leeuw, qui plaide dans le journal pour une augmentation du salaire minimum brut de 10%. Steven Samijn, du Morgen, remarque qu'en Belgique, le nombre de working poor, travailleurs pauvres, a atteint 5% de la population active. Un travailleur sur 20. Et le salaire minimum serait une bonne chose, même pour l'économie, puisqu'il favorise la consommation. D'ailleurs la commission européenne, dans son plan pour l'emploi, prône un salaire minimum décent. Aussi parce que cela encourage les chômeurs à chercher du travail. En Allemagne, l'un des 7 pays européens qui n'a pas de salaire minimum, les chrétiens-démocrates au pouvoir songent à l'instaurer. De quoi donner à réfléchir, à débattre, alors que les élections sociales débutent la semaine prochaine en Belgique. Rudy de Leeuw ne s'y est pas trompé.

    Rudy De Leeuw qui va devoir gérer le mécontentement grandissant au sein de son syndicat.

    Le sentiment d'être trahi par le PS. On peut ainsi lire dans la Libre Belgique que la FGTB de Charleroi a décidé de se détourner du parti socialiste et des mesures d'austérité qu'il défend au sein du gouvernement. D'après le secrétaire régional de Charleroi Sud-Hainaut, Daniel Piron, les militants "ne peuvent plus entendre que 'sans le PS, ce serait pire'". Il envisage très explicitement la création d'un parti de gauche, plus à gauche que le PS et Ecolo. La FGTB de Charleroi a l'intention d'interpeller l'ensemble des partis de gauche après les élections communales. Selon les réponses obtenues, il sera alors peut-être temps de créer une nouvelle formation politique qui pourrait être le relais de sa position.  

    Pour Luc Van der Kelen dans le laastste nieuws, Elio Di Rupo est bien inspiré d'écouter ce qui se dit de plus en plus, et de plus en plus fort en Europe : il faut relancer la croissance au moins autant que pratiquer l'austérité. Lors du tout prochain contrôle budgétaire de juin, les chiffres, les marges seront connus. Et combien alors, serait disponible pour un plan de relance. Qui pourrait comprendre notamment, suggère Luc Van der Kelen, une baisse de la TVA dans la construction, secteur qui souffre beaucoup. Et ce genre de plan de relance, c'est l'objectif prioritaire pour regagner la confiance des citoyens.

    Un véritable plan de relance, juste et solidaire, c'est justement ce que défend le président du PS.

    Thierry Giet, interrogé par la dernière heure. Un plan qui comprendrait plusieurs mesures dont celle-ci : un contrôle accru de certains prix. Thierry Giet cite "les aliments indispensables pour se nourrir" ou les prix des transports. Comme cela a été fait pour l'énergie, il s'agirait de bloquer temporairement les prix, le temps de leur analyse et de la mise en œuvre des mesures structurelles.

    Charles Michel s'approprie le 1er mai. C'est la Une du Soir qui a interrogé le président du MR. Charles Michel voit dans le premier mai une fête authentiquement libérale, qui met à l'honneur le travail comme accès à l'épanouissement et à la prospérité. Le MR, affirme-t-il, veut être le délégué syndical de ceux qui veulent agir, et non pas subir. Dans la presse aujourd'hui, le MR s'est acheté plusieurs espaces pour une lettre signée du son président, et débutant ainsi : Lundi dernier, 7h22 sur l'E411... J'étais coincé dans les embouteillages à l'entrée de Bruxelles, comme d'habitude... Et là je me suis mis à imaginer qu'on remettait les compteurs à zéro. J'ai rêvé que la Belgique ne serait plus le pays qui taxe le plus le travail. La suite de ce "I have a dream" de Charles Michel, à lire dans vos quotidiens, donc.

     

    Dans Sud presse, un dossier consacré à l'évolution du marché du travail dans les 10 prochaines années.

    Et l'interview de la ministre de l'Emploi. Monica De Coninck confie ses craintes relatives à l'évolution démographique. De moins en moins de travailleurs, et des travailleurs qui vivent de plus en plus longtemps. Il y a ceux qui arrivent sur le marché du travail et ceux qui le quittent. D'ici 2020, le taux de remplacement ne sera plus que de 85% affirme la ministre. Qui prédit des délocalisations d'entreprise et l'allongement sans fin de la carrière. Pour y remédier, Monica De Coninck plaide pour une immigration économique plus efficace. Attirer les candidats formés et diplômés, non plus, comme c'est le cas maintenant, surtout les gens à qui on a dit non ailleurs. 

    A propos d'allongement des carrières, un mot, brièvement, sur la Une du Standaard ce lundi. Le ministre flamand de l'enseignement, Pascal Smet, souhaite que le gouvernement offre la possibilité aux profs du nord du pays de travailler au-delà de 65 ans. 

    Mais on ne voit que lui en Une du Standaard, la photo du dernier joint. Le dernier joint que les belges pourront fumer aujourd'hui dans les coffee shops de Maastricht. Demain, c'est la fête du travail mais c'est aussi le jour où entre en vigueur l'interdiction de fréquenter les coffee shops du sud des Pays-Bas, pour toutes les personnes qui ne résident pas aux Pays-Bas. Des étrangers qui représentaient tout de même jusqu' à présent, 85% de la clientèle, d'après le quotidien.

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • La revue de presse belge
    Image précédente

    La revue de presse belge

    Tous droits réservés
    Image suivante
    • La revue de presse belge

      La revue de presse belge

  • Revue de presse belge 30/04/12
    • Revue de presse belge 30/04/12

Les suggestions du jour

  • Un public partagé sur la suppression du feu d'artifice du Mont des Arts

    26 novembre 2014, 15:56

    Pour certains, supprimer le célèbre feu d'artifice bruxellois du 31 décembre, c'est mettre fin à 25 ans de tradition populaire. Pour d'autres, il est temps de passer à autre chose. Enfin, il y a les citoyens à qui l'annonce de la Ville de Bruxelles ne...

  • La Belgique emprunte à moins de 1 %. Cadeau empoisonné?

    26 novembre 2014, 17:39

    0,9998 %, voilà un chiffre un peu compliqué mais hautement symbolique. C'est le taux auquel l'Etat belge pouvait emprunter à 10 ans jeudi matin sur les marchés. Et c'est la toute première fois que ce taux d'intérêt passe en dessous de 1 %. En trois ans...

  • A Ferguson, "la tradition héritée de l'esclavage a laissé des traces "

    26 novembre 2014, 16:13

    Les émeutes de Ferguson reposent la question d’une justice américaine à deux vitesses. La communauté noire est statistiquement surreprésentée dans la population carcérale du pays. A l’inverse, elle est très souvent absente des jury populaires qui...

L'actualité en images

Feu d'artifice nouvel an supprimé

mercredi 26 novembre 2014

Déjeuner Roi

mercredi 26 novembre 2014

Enfants de Palestine et internet

mercredi 26 novembre 2014

Suites Ferguson

mercredi 26 novembre 2014

Vol chez Cartier et prise d'otage

mercredi 26 novembre 2014

Polémique Michelin

mercredi 26 novembre 2014

Site police belge piraté

mercredi 26 novembre 2014

JT 19h30

mardi 25 novembre 2014

Le 15'

mardi 25 novembre 2014

USA : 50 ans d'émeutes raciales

mardi 25 novembre 2014

Jarfi : audition des accusés

mardi 25 novembre 2014

Quel Temps !

Partie 2

mercredi 26 novembre 2014

Météo 12h50

mercredi 26 novembre 2014

Toutes les vidéos de l'info