Aller directement au contenu principal

Histoire du Monde : Cameroun, terre d'origines ?

MATIN PREMIERE | lundi 17 septembre 2012 à 4h44

  • Le Cameroun voit débarquer, depuis quelques temps, des touristes afro-américains à la recherche de leurs origines, Robin Cornet.

    D’où venaient vos descendants ? A cette question, les afro-américains peuvent, depuis peu, avoir une réponse, grâce à l’ADN. Une analyse permet désormais de révéler l’origine ethnique de quelqu’un. De là, il est facile de déduire le pays de ses ancêtres. Des tests récents qui ont déjà connu un vif succès. Chez African Ancestry, la firme qui les a inventés, on explique que 20.000 afro-américains s’y sont prêtés. Et, surprise, dans 15 à 20% des cas, leur pays d’origine c’est le Cameroun. C’est surprenant parce que les historiens ne considéraient pas, jusque-là, le Cameroun comme l’un des grands carrefours de la traite négrière. Des personnalités comme le réalisateur Spike Lee ou le producteur Quincy Jones font partie des 8.000 américains qui se sont découvert des origines camerounaises.

    Ceux qui font le voyage se rendent notamment à Bimbia, qui est au Cameroun ce que l’île de Gorée est au Sénégal, un ancien port d’où partaient les esclaves. Subsistent encore les vestiges des bâtiments où ils étaient enfermés en attendant d’embarquer sur les bateaux. Le lieu est largement méconnu et a été abandonné. C’est le site Slate Afrique qui nous emmène, en compagnie d’un groupe de 87 afro-américains, encadrés par une association new-yorkaise. Une expédition riche en émotion. Des larmes coulent, surtout quand des comédiens jouent une pièce retraçant la capture d’esclaves par les villageois, l’enfermement, la séparation des familles et le départ vers l’Amérique. " C’est une histoire douloureuse autant que tabou qui ressurgit ", explique l’auteure Sarah Sakho. Car à l’époque, des tribus ont collaboré avec les européens en capturant et vendant des hommes, femmes et enfants d’autres tribus.

    A Bimbia, la venue des "Caméricains", comme on les appelle, est plutôt une aubaine. Des banderoles ont été accrochées pour leur souhaiter la bienvenue. Le village espère que ces lointains frères d’Amérique, qui prennent des photos sur leurs iPad, aideront au développement de Bimbia qui, pour l’heure, n’a ni route, ni infrastructures médicales.

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Bimbia (Cameroun)
    Image précédente

    Bimbia (Cameroun)

    Google
    Image suivante
    • Bimbia (Cameroun)

      Bimbia (Cameroun)

  • Histoire du Monde 17/9/12
    • Histoire du Monde 17/9/12

Les suggestions du jour

  • Pourquoi les bourses n'en finissent-elles pas de grimper?

    25 novembre 2014, 17:47

    A la bourse de Bruxelles, les séances se suivent et se ressemblent, l'indice Bel 20 monte et les autres marchés européens ne sont pas en reste! La grande forme des marchés d'actions interpellent alors que nos économies ne sont guère vaillantes. Les...

  • La suppression du roaming, ce n'est peut-être pas pour tout de suite

    25 novembre 2014, 14:04

    L’eurodéputé socialiste belge Marc Tarabella tire la sonnette d’alarme : les Etats membres sont en train de détricoter l’accord du Parlement européen concernant la suppression des frais de roaming et la neutralité du web. Au détriment du...

  • Une expo sur la BD belge "Les Crocodiles" est censurée à Toulouse

    25 novembre 2014, 15:01

    En cette journée de lutte contre les violences faites aux femmes, une exposition consacrée à ce thème a été censurée à Toulouse, en France. Basée sur une bande dessinée du belge Thomas Mathieu, "Les Crocodiles", l'exposition a été censurée par la...