Aller directement au contenu principal

Connexions - Comment lutter contre l'absentéisme scolaire ?

MATIN PREMIERE | dimanche 20 octobre 2013 à 17h38

  • Faut-il suspendre les allocations familiales si les absences injustifiées à l’école s’accumulent ? Ce débat a été relancé, vendredi, par les déclarations très polémiques du ‘patron des patrons’ bruxellois. Des propos stigmatisant la « population d’origine maghrébine » qui avaient immédiatement été dénoncés par tous les grands partis et de nombreuses associations. Il n’empêche que dans cette interview à l’Echo, Thierry Willemarck suggérait de frapper le porte-monnaie des parents pour lutter contre l’absentéisme scolaire. Un absentéisme responsable, selon lui, du décrochage d’un certain nombre d’enfants. Le président du BECI soulignait qu’à Bruxelles, où 1/5ème des jeunes sortent de l’école sans diplôme du secondaire, il y a manque de main d’œuvre qualifiée. Beaucoup d’offres d’emploi ne peuvent, dès lors, pas être pourvue sans recruter en dehors de la région Bruxelloise.

    L’idée de suspendre les allocations familiales n’est pas neuve. Elle avait déjà été avancée par certains responsables du MR comme Pierre-Yves Jeholet en 2009. « C’est un vrai débat », estime le Mouvement réformateur. Tout en dénonçant le « dérapage » de Thierry Willemarck, Françoise Bertiaux, la chef de groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles, estime qu’il faudrait des mesures coercitives pour limiter l’absentéisme scolaire. Toucher aux allocations serait « symboliquement une bonne mesure » mais « difficile à mettre en œuvre car l’allocation familiale est un droit de l’enfant », estime-t-elle.

    En France, le gouvernement a abrogé, en janvier dernier, une loi qui  prévoyait une suspension des allocations familiales. Au delà de 4 demi-journées d’absence injustifiée par mois, les parents se voyaient adresser un avertissement et si la situation ne s’améliorait pas, les allocations étaient suspendues. Mais cette mesure est-elle vraiment efficace pour lutter contre l’absentéisme ? Le bilan dressé en France est mitigé.  La suppression des allocations ne poussait pas nécessairement les enfants à être plus assidus à l’école.

    Faut-il sanctionner au lieu de simplement prévenir ? Ces sanctions doivent-elles viser les parents ? Les mauvaises notes ou les mesures disciplinaires vis à vis de l’élève ne suffisent-elle pas ? Souvent l’absentéisme s’explique par des difficultés scolaires, des problèmes d’intégration à l’école ou encore un contexte social ou familial difficile. Cela ne mérite-t-il pas d’avantage de solutions de fond, comme un meilleur accompagnement des enfants ?

    Comment lutter efficacement contre l’absentéisme à l’école ? Partagez vos idées sur Twitter et la page Facebook de l’émission. Dites-nous quelles solutions vous préconiseriez au 02 737 33 33.

    Voir

    Derniers commentaires

    • de Michel Gaillon La suspension des allocations familiales est un moyen trop radical parce que c'est une menace exécutable une seule fois, ensuite elle n'incite plus à rien. L'adaptation chaque mois du montant aux prorata des jours de présence serait bien plus efficace.

      21-10-2013 13:39 | Répondre

    • de belgique Je pense que Monsieur Willemarck à raison c’est problème ne sont pas asse soulevé par le monde politique qui veut protéger son électorat, oui supprimons les allocations familiales à ceux qui sont jamais à l’école, il est vrai que dès que des gens s’exprime et donne leur point de vue, ils sont taxé de tous les maux ou est la démocratie ?...

      21-10-2013 10:05 | Répondre

    • de Alain Bonjour, toujours le même nivellement vers le bas, c'est payant pour certaines politiques bien connues. Les bénis oui-oui et idiots utiles se déchaînent au nom de la pseudo liberté individuelle ou au nom de la sacro "victimisation" si chère a la gauche caviard. Le discours de mde la ministre demontre bien la décadence intellectuelle de notre société : on stigmatise ... Povre madame. Vous rendez-vous compte que vous amenez l'interdiction de débat et la chape de silence sur le droit démocratique. Si le fait de parler d'un fait de société fait qu'immédiatement on sait de qui on parle, c'est la preuve que c'est une réalité. Allez-y avec vos cpas ! En quoi un cpas va-t-il eduquer ? Former les jeunes vers une profession n'est pas une tare, mais bien une chance unique et dire qu'il n'y a pas de travail est un mensonge ! Un travail ou on gagne beaucoup en foutant rien c'est rare oui. Mais créer son propre job ça c'est formidable et gratifiant.

      21-10-2013 08:55 | Répondre

    • de bobo celui qui a osé donner la bonne solution, à savoir "des coups de pied au cul" s'est fait remonter les bretelles par toute la clique des politiquement corrects...alors , on essayera de trouver des solutions à la bobo, sans doute irréalisables.... dommage, on perd du temps, com'd'hab

      21-10-2013 08:42 | Répondre

    • de Jean-Marie Sohier Bonjour. Il y aurait plus d'intérêt pour l'école si on était d'accord sur ses buts et si ceux-ci étaient atteints. Nous n'avons que des objectifs ambitieux mais abstraits (citoyen libre, ouvert etc), ou concrets (à l'école jusqu'à 18 ans et le CEB qui n'empêche en rien l'échec pour 3/4 des gosses par la suite). Et ces objectifs sont si vagues que vous ne trouverez pas deux personnes pour les partager. Le cabinet actuel s'était engagé dans sa déclaration gouvernementale à publier rapidement ses objectifs. A ma dernière demande, on m'a répondu qu'on n'était plus dans les objectifs mais bien dans la "systémique". Pendant que l'on se focalise sur les sparadraps (décret inscriptions, redoublement etc) ou les mesures, on n'a toujours pas d'objectifs spécifiques, mesurables, ambitieux, réalistes et ancrés dans le temps. Donc aucune responsabilisation ou évaluation possible. Quant à la motivation... Et nous continuons à descendre à PISA...

      21-10-2013 08:20 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Comment lutter contre l'absentéisme scolaire
    Image précédente

    Comment lutter contre l'absentéisme scolaire

    rtbf.be
    Image suivante
    • Comment lutter contre l'absentéisme scolaire

      Comment lutter contre l'absentéisme scolaire

  • Connexions : comment lutter contre l'absentéisme scolaire ? 21/10/13
    • Connexions : comment lutter contre l'absentéisme scolaire ? 21/10/13
    • de Michel Gaillon La suspension des allocations familiales est un moyen trop radical parce que c'est une menace exécutable une seule fois, ensuite elle n'incite plus à rien. L'adaptation chaque mois du montant aux prorata des jours de présence serait bien plus efficace.

      21-10-2013 13:39 | Répondre

    • de belgique Je pense que Monsieur Willemarck à raison c’est problème ne sont pas asse soulevé par le monde politique qui veut protéger son électorat, oui supprimons les allocations familiales à ceux qui sont jamais à l’école, il est vrai que dès que des gens s’exprime et donne leur point de vue, ils sont taxé de tous les maux ou est la démocratie ?...

      21-10-2013 10:05 | Répondre

    • de Alain Bonjour, toujours le même nivellement vers le bas, c'est payant pour certaines politiques bien connues. Les bénis oui-oui et idiots utiles se déchaînent au nom de la pseudo liberté individuelle ou au nom de la sacro "victimisation" si chère a la gauche caviard. Le discours de mde la ministre demontre bien la décadence intellectuelle de notre société : on stigmatise ... Povre madame. Vous rendez-vous compte que vous amenez l'interdiction de débat et la chape de silence sur le droit démocratique. Si le fait de parler d'un fait de société fait qu'immédiatement on sait de qui on parle, c'est la preuve que c'est une réalité. Allez-y avec vos cpas ! En quoi un cpas va-t-il eduquer ? Former les jeunes vers une profession n'est pas une tare, mais bien une chance unique et dire qu'il n'y a pas de travail est un mensonge ! Un travail ou on gagne beaucoup en foutant rien c'est rare oui. Mais créer son propre job ça c'est formidable et gratifiant.

      21-10-2013 08:55 | Répondre

    • de bobo celui qui a osé donner la bonne solution, à savoir "des coups de pied au cul" s'est fait remonter les bretelles par toute la clique des politiquement corrects...alors , on essayera de trouver des solutions à la bobo, sans doute irréalisables.... dommage, on perd du temps, com'd'hab

      21-10-2013 08:42 | Répondre

    • de Jean-Marie Sohier Bonjour. Il y aurait plus d'intérêt pour l'école si on était d'accord sur ses buts et si ceux-ci étaient atteints. Nous n'avons que des objectifs ambitieux mais abstraits (citoyen libre, ouvert etc), ou concrets (à l'école jusqu'à 18 ans et le CEB qui n'empêche en rien l'échec pour 3/4 des gosses par la suite). Et ces objectifs sont si vagues que vous ne trouverez pas deux personnes pour les partager. Le cabinet actuel s'était engagé dans sa déclaration gouvernementale à publier rapidement ses objectifs. A ma dernière demande, on m'a répondu qu'on n'était plus dans les objectifs mais bien dans la "systémique". Pendant que l'on se focalise sur les sparadraps (décret inscriptions, redoublement etc) ou les mesures, on n'a toujours pas d'objectifs spécifiques, mesurables, ambitieux, réalistes et ancrés dans le temps. Donc aucune responsabilisation ou évaluation possible. Quant à la motivation... Et nous continuons à descendre à PISA...

      21-10-2013 08:20 | Répondre

    • de C Ronchon Les allocations familiales ne devraient-elles plus servir exclusivement pour l'entretien, les soins et l'EDUCATION des enfants ? L'absentéisme des enfants dans les écoles n'est-il plus dénoncé auprès des autorités, si oui que font-elles ? Les enfants privés d'enseignement, n'est-ce pas une forme de maltraitance ? Le plus haut taux de chômage se trouve où et plus particulièrement des jeunes ( 32,3% en 09/2013) ? N'est-ce pas dû au manque de qualification ? N'est-il plus nécessaire de suivre des études ?

      21-10-2013 07:42 | Répondre

    • de Referendamus Les allocations familiales ne servent pas à payer l'enseignement obligatoire, puisque l'accès gratuit à celui-ci est garanti par la Constitution. TOUT est pris en charge par la Nation.

      21-10-2013 08:36 | Répondre

    • de C Ronchon Referandamus, tout à fait d'accord avec vous pour l'enseignement gratuit ; mais dans la réalité, il ne l'est pas (repas à l'école, frais de transport, garderie ...) ! L'EDUCATION des enfants n'appartiendrait-elle plus aux parents ? Les parents ne devraient-ils plus posséder les capacités éducatives nécessaires afin d'Elever et être responsables de leurs enfants ? Pour certains, il est sans doute préférable de reporter tout sur les C.P.A.S., les services sociaux, d'aide à la jeunesse, ... aux frais des contribuables. N'est-ce pas du clientélisme ?

      21-10-2013 09:39

    • de PhR Avant de prétendre donner des solutions, peut-être serait-il intéressant de cerner le phénomène : qui sont les élèves qui s'absentent et pourquoi ? Les plus jeunes ou les plus vieux ? Les pauvres (défavorisés) ou les riches ? Les enfants de familles monoparentales ? Les belges d'origine belge ou les autres ? etc ... Ensuite, et seulement ensuite, on pourra émettre des idées de solution s'il y a problème..

      20-10-2013 22:49 | Répondre

    • de R. ROLAND La mesure n'aura aucun effet, sinon d'aggraver la situation sociale des milieux défavorisés. C'est une proposition racoleuse et populiste. On pourrait supprimer les allocations familiales des familles aux revenus élevés : ce serait plus juste socialement, mais je doute que le MR approuve une telle proposition.. Cela dit, il existe bien d'autres moyens pour donner l'envie d'apprendre aux étudiants : rendre l'enseignement plus attractif, de meilleure qualité. Cela nécessite d'investir dans l'enseignement, cela coûtera sans doute, mais cela sera porteur à long terme.

      20-10-2013 21:33 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

  • Fonds d'investissement, Ukraine, TTIP: les décisions du sommet européen

    19 décembre 2014, 03:43

    C’est une petite révolution dans le monde des sommets européens, la réunion des 28 a été raccourcie, elle s’est terminée jeudi soir alors qu’elle devait durer jusqu’à ce vendredi midi. C’était une volonté du nouveau président du conseil...

  • TTIP et austérité: des centaines de manifestants à Bruxelles

    19 décembre 2014, 06:37

    Des dizaines de tracteurs et des centaines voire des milliers de manifestants ont encerclé symboliquement le Conseil européen ce matin. Une action, emmenée par l'alliance D19-20, pour dénoncer l'austérité en Europe mais aussi le Traité transatlantique...

  • Plan Marshall 4.0: "Une stratégie de modernisation économique"

    05 décembre 2014, 09:25

    Paul Magnette, Ministre-Président wallon, était L’Acteur en direct de Matin Première ce vendredi. Après un rapide commentaire sur l’incident qui a fait la Une de l’actualité politique ce jeudi à la Chambre, où l’opposition socialiste en tête,...

L'actualité en images

Victoire Kurde sur l'E.I en Irak

vendredi 19 décembre 2014

Tensions CD&V-NVA

vendredi 19 décembre 2014

Sommet européen : résultats

vendredi 19 décembre 2014

Procès Jarfi

vendredi 19 décembre 2014

Redémarrage de la centrale DOEL 4

vendredi 19 décembre 2014

La Corée du Nord accusée de piratage

vendredi 19 décembre 2014

La chaîne de l'espoir

vendredi 19 décembre 2014

Les Ambassades belges fermées

vendredi 19 décembre 2014

Manuscrits maliens

vendredi 19 décembre 2014

Les stations de ski sans neige

vendredi 19 décembre 2014

Valse à la Grand Place de Bruxelles

vendredi 19 décembre 2014

Nouveau drame en Australie

vendredi 19 décembre 2014

Sommet européen : résultats

vendredi 19 décembre 2014

JT en langue des signes

vendredi 19 décembre 2014

Toutes les vidéos de l'info