Aller directement au contenu principal

Soupçons de publicité illégale pour une campagne sur la pilule

ECONOMIE | samedi 22 septembre 2012 à 3h22

  • (Belga) Le placement vendredi d'un faux distributeur de pilules contraceptives rue Neuve à Bruxelles fait partie d'une campagne potentiellement illégale financée par la firme Teva, productrice d'une pilule à "œstrogène naturel", révèle samedi Le Soir.
    Avertie par le journal, l'Agence fédérale de sécurité du médicament examine la campagne pour savoir s'il faut sévir, car faire de la publicité, même indirecte, pour un médicament sous prescription est illégal. Un responsable de l'asbl "Prévention Santé" qui organise ce qui est présenté comme une campagne d'information proteste du bien-fondé de ses intentions. Philippe Simon, chef de clinique de gynécologie à l'hôpital Erasme (ULB) estime qu'il s'agit bien de publicité détournée. Xénia Maszowez, coordinatrice de la Fédération des centres de planning familial des Femmes prévoyantes socialistes, dénonce pour sa part un "marketing lamentable". (AURORE BELOT)
    Belga
    Voir
  • Soupçons de publicité illégale pour une campagne sur la pilule
    Image précédente

    Soupçons de publicité illégale pour une campagne sur la pilule

    Belga
    Image suivante
    • Soupçons de publicité illégale pour une campagne sur la pilule

      Soupçons de publicité illégale pour une campagne sur la pilule

Les suggestions du jour

  • Tout ce que vous voulez savoir sur les stress tests

    24 octobre 2014, 17:21

    Plus que deux fois dormir et la Banque centrale européenne dévoilera les résultats des stress tests, les tests de résistance imposés à 130 banque de la zone euro. Ils seront mis en ligne dimanche à midi précises sur le site de la BCE. En sept thèmes,...

  • Domotique: dans 5 ans, votre maison sera plus intelligente que vous

    24 octobre 2014, 16:19

    Et sinon plus intelligente, du moins plus "consciente." La domotique sous l’angle électronique dont on parle depuis 30 ans nous vient pourtant des Etrusques. Les anciens Romains plaçaient leur foyer sous la protection des divinités domestiques nommées...

  • "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse"

    24 octobre 2014, 01:05

    Leurs noms évoquent la liberté d'expression et la protection des valeurs démocratiques fondamentales contre la surveillance étatique. Pour d'autres cependant, l'action des lanceurs d'alertes - whistleblowers en anglais - est condamnable. C'est ainsi que,...

L'actualité en images

JT 19h30

vendredi 24 octobre 2014

Conseil européen accord climat

vendredi 24 octobre 2014

Baptême bilan

vendredi 24 octobre 2014

Calais : la guerre des gangs

vendredi 24 octobre 2014

Smartphones pour aveugles

vendredi 24 octobre 2014

Funérailles de masses au Libéria

vendredi 24 octobre 2014

Shell Shock

vendredi 24 octobre 2014

Retour à la mode de la couture

vendredi 24 octobre 2014

Première de 7 à la Une demain

vendredi 24 octobre 2014

Incident d'avant-match à Lille

vendredi 24 octobre 2014

Course à l'hippodrome Wallonie

vendredi 24 octobre 2014

L'alimentation de demain

vendredi 24 octobre 2014

La Reine visite l'ASBL Music Fund

vendredi 24 octobre 2014

Tricot urbain à Namur

vendredi 24 octobre 2014

Premier cas d'Ebola à New-York

vendredi 24 octobre 2014

Météo 19h25

vendredi 24 octobre 2014

On n'est pas des pigeons

vendredi 24 octobre 2014

Le 15'

vendredi 24 octobre 2014

Toutes les vidéos de l'info
Les cours de la Bourse en temps réel

Vu sur le web

Dernière Minute