Seuls 110 magasins Blokker en Belgique feraient l'objet d'un resizing

Seuls 110 magasins Blokker en Belgique feraient l'objet d'un resizing
Seuls 110 magasins Blokker en Belgique feraient l'objet d'un resizing - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Au cours d'une réunion entre la direction belge de Blokker et des représentants syndicaux, il a été annoncé que 110 magasins feraient l'objet d'un resizing, soit une réorganisation du fonctionnement et un réaménagement intérieur. Aucune précision n'a été apportée sur leur localisation, ni sur le devenir des 86 autres magasins. Ce qui a pour effet d'amplifier les inquiétudes du personnel, a-t-on appris mercredi de source syndicale.

La semaine dernière, le personnel du magasin Blokker de Saint-Georges, en région hutoise, faisait part de son étonnement à la suite de la fermeture subite dudit magasin fin décembre. A Grivegnée (Liège), le magasin Blokker vit ses derniers jours. Du côté syndical, on faisait part de l'inquiétude du personnel des magasins Blokker du pays sachant que les chiffres de vente sont en baisse en raison de la concurrence d'autres enseignes. On gardait malgré tout bon espoir après l'annonce de la direction de mettre en oeuvre un Master plan qui doit être présenté dans le courant du premier trimestre 2017.

Réorganisation en interne

Au cours d'une nouvelle réunion, la direction a annoncé son intention de procéder à un resizing dans 110 magasins, soit une réorganisation du fonctionnement et un réaménagement intérieur. "Aucune précision n'a été apportée sur les magasins qui seraient concernés car, nous a-t-on dit, les pourparlers sont toujours en cours avec la maison mère. Nous n'avons pas non plus obtenu de réponse quant au devenir des 86 autres magasins, ni lorsque nous avons demandé si d'autres fermetures sont prévues", précise-t-on de source syndicale. Autant dire que cette réunion n'a pas eu pour effet d'apaiser les inquiétudes du personnel, au contraire.

"On nous dit d'attendre la fin du trimestre pour avoir connaissance du Master plan. Le manque de transparence n'a rien de rassurant et nous craignons que la direction, contrairement à ce qu'elle dit, sait très bien vers où on va mais attend la fin des inventaires pour annoncer les intentions", ajoute cette source syndicale.


L'actualité en images