Rossel doit faire dix millions d'euros d'économies en Belgique

Rossel et Cie doit faire trois millions d'euros d'économies
Rossel et Cie doit faire trois millions d'euros d'économies - © Tous droits réservés
Belga News

Le Soir, le Soir Magazine, Sud Presse ou encore Vlan sont concernés par ce plan d'économies. Il doit permettre de faire face à une baisse des revenus publicitaires. La politique d'investissement du groupe Rossel en France n'est néanmoins pas remise en question.

Pour Le Soir, l’objectif est d’économiser 3 millions d’euros, dont la moitié sur la masse salariale. La direction veut éviter les licenciements secs mais, pour l’ensemble des effectifs du journal, on parle de quelques 34 suppressions de postes (10% du personnel). On ne sait pas encore dans quelle proportion la rédaction sera touchée.

Ces suppressions de postes se feront essentiellement par des départs volontaires, notamment via des prépensions à partir de 55 ans. Mais les détails et les conditions des départs doivent cependant encore être négociés avec les syndicats. Des réaménagements du temps de travail et recours aux crédits-temps ne sont pas exclus. Un plan sera présenté lors d’un conseil d’entreprise extraordinaire, vraisemblablement avant la fin de l’année.

Le groupe Rossel doit réaliser, au total, 10 millions d'euros d'économies en Belgique. Sudpresse pourrait être touché par ce plan-ci, contrairement à ce qu'indiquait Belga. "Nous faisons comme le gouvernement et 80% des entreprises, nous adaptons notre budget au contexte économique", commente Bernard Marchant, administrateur délégué du groupe.

Bernard Marchant assure vouloir préserver le projet éditorial et la qualité du Soir. Il confirme, par ailleurs, la volonté de développer les activités du journal sur internet. Les synergies entre les rédactions web et papier seront accentuées. Le Soir prévoit également de lancer prochainement une nouvelle édition numérique payante mise en ligne à 17h.

Des évolutions qui sont soutenues par la Société des journalistes professionnels du Soir. Celle-ci craint toutefois qu’un manque de moyens humains et matériels pour faire face à ces différentes missions compromette la qualité du travail journalistique. Depuis la mise en œuvre d’une autre restructuration, en 2009, la rédaction du journal le Soir a déjà perdu près de 20% de ses effectifs.

Cette annonce ne remet pas en question la politique d'investissement de Rossel en France, où le groupe contrôle déjà le groupe de presse "La Voix du Nord" et où il devrait acquérir, d'ici à la fin de l'année 2012, le pôle Champagne-Ardenne-Picardie (CAP) du groupe français Hersant Media. "L'entité Rossel est différente de l'entité Rossel et Cie. Elles n'ont rien à voir l'une avec l'autre", explique Bernard Marchant. "Nous avons adapté la structure de Rossel et Cie à une prévision à la baisse de 5% de nos recettes, mais ce n'est pas parce que nous rencontrons un problème de gestion que nous ne devons pas profiter des opportunités qui s'offrent à nous."

Rossel et Cie est la compagnie faîtière du groupe Rossel. Outre ses activités de holding, elle édite le journal Le Soir, le magazine Soir Magazine et le site d'informations lesoir.be.

Robin Cornet avec Belga


L'actualité en images




+ de vidéos