Aller directement au contenu principal

Prix des céréales: la Russie pourrait limiter ses exportations

ECONOMIE | vendredi 21 septembre 2012 à 10h40

  • La Russie pourrait limiter ses exportations de céréales si les prix continuent à augmenter sur son marché intérieur, a dit vendredi le ministre russe du Développement économique, évoquant pour la première fois un éventuel embargo, un scénario exclu jusqu'alors par Moscou.

    "La question de l'arrêt des exportations de céréales est liée à la question de la dynamique des prix des céréales dans le pays", a déclaré Andreï Belooussov, en marge d'un forum économique à Sotchi (sud de la Russie).

    "Actuellement, nous voyons une telle tendance. Avec de telles tendances, il est tout à fait possible que le gouvernement décide de limiter les exportations", a-t-il déclaré, cité par l'agence Interfax.

    Il a indiqué qu'une telle décision pourrait être prise à l'automne, une fois que les chiffres de la récolte seront établis.

    "Nous sommes tout simplement obligés de défendre notre marché intérieur, nous n'avons aucune illusion en la matière, nous n'admettrons pas de bond des prix des céréales et des prix alimentaires", a-t-il ajouté.

    Selon le ministre, le prix de la tonne de blé de classe 3 est passé en peu de temps de 5000 roubles (122 euros) à 8000 roubles (195 euros).

    La Russie, troisième exportateur mondial de céréales, a abaissé à plusieurs reprises ses prévisions de récolte pour 2012, en raison notamment d'une sévère sécheresse qui a touché plusieurs régions agricoles du pays.

    Cette semaine, Moscou a pronostiqué une récolte de 72-73 millions de tonnes, contre 94,2 millions de tonnes récoltées en 2011, et des exportations comprises entre 10 et 14 millions de tonnes (27 millions de tonnes en 2011).

    Les autorités russes avaient toutefois répété jusqu'à présent qu'aucun embargo ne serait imposé sur les exportations de céréales, comme ce fut le cas en 2010, lorsque le pays avait été touché par une sécheresse sans précédent.

    Le vice-Premier ministre Arkadi Dvorkovitch avait notamment qualifié une telle mesure de "nocive et inutile".

    AFP

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Des ouvriers moissonnent un champ le 15 août 2012 à quelques kilomètres de Moscou
    Image précédente

    Des ouvriers moissonnent un champ le 15 août 2012 à quelques kilomètres de Moscou

    Yuri Kadobnov - AFP
    Image suivante
    • Des ouvriers moissonnent un champ le 15 août 2012 à quelques kilomètres de Moscou

      Des ouvriers moissonnent un champ le 15 août 2012 à quelques kilomètres de Moscou

Les suggestions du jour

  • Trois avis d'économistes: l'avenir de l'Europe en noir ou en rose

    31 octobre 2014, 16:30

    Quels sont les principaux risques et les opportunités, pour l’Europe, de sortir de la crise? Nous avons demandé à trois spécialistes de l’économie et des finances de nous livrer à la fois leur scénario catastrophe et la perspective la plus...

  • Ce qui se passe au Burkina Faso est "un automne des pays africains"

    31 octobre 2014, 08:31

    L'Afrique est-elle en train de changer ? C'est en tout cas l'avis d'Oumou Zé, coordonnatrice de recherche et plaidoyer au CNCD. Invitée de L'acteur en Direct de Matin Première ce vendredi, elle affirme qu'il y a aujourd'hui "un ras-le-bol populaire des...

  • La lettre de la FGTB qui fâche les patrons wallons

    31 octobre 2014, 15:22

    "C’est une menace et cela ne va pas dans le bon sens pour une concertation sociale" affirme avec fermeté Jean-François Héris le patron des patrons wallons – "Absolument pas", rétorque Marc Goblet, secrétaire général de la FGTB, "la lettre dit que...

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info
Les cours de la Bourse en temps réel

Vu sur le web

Dernière Minute