Aller directement au contenu principal

Manger coûtera plus cher: relisez le chat avec Peter Haegeman

ECONOMIE | Mis à jour le lundi 24 septembre 2012 à 12h51

  • C'est désormais une certitude: légumes, viande et produits laitiers coûteront plus cher cet hiver. En cause, les mauvaises conditions météo. Mais pas seulement. Nous en avons parlé avec Peter Haegeman, le chef économiste de Comeos, la fédération de la distribution. Relisez le chat ci-dessous.

    Les pommes de terre n'ont plus la frite: 40% d'augmentation cette année pour les tubercules victimes d'un printemps trop sec et d'un été pourri. Les légumes eux aussi sont dans les choux, avec des hausses atteignant 12%. Pas mieux pour les fruits, annoncés peu nombreux...

    Par temps de crise, manger deviendrait-il un luxe ? Comment les distributeurs s'adaptent-ils ? Quelles perspectives à plus long terme ? Nous en avons parlé avec le chef économiste de la puissante fédération des entreprises de commerce et de distribution, Peter Haegeman.

    Pour lui, les marges des distributeurs sont déjà très basses en Belgique. "C'est plutôt au niveau des coûts qu'il faut travailler : charges sociales, transports, énergie, réglementations strictes ...", explique-t-il. Il rappelle que la part de l'alimentation dans le budget des ménages est passée de 20% il y a quelques décennies à 12% aujourd'hui. Les consommateurs, dit-il, ont fait des choix et consacrent des parts de plus en plus importantes de leur budget à d'autres produits ou services que l'alimentaire. Pour Peter Haegeman, cela a donc un impact sur les prix via la concurrence.

    Pour l'économiste de Comeos, la tendance restera vraisemblablement orientée à la hausse : "La réforme de la politique agricole commune de l'UE et la croissance des économies émergentes vont exercer indubitablement une pression à la hausse sur les prix alimentaires, ainsi que d'en accroître la volatilité. C'est tout un débat de société. C'est aussi la raison pour laquelle on se parle souvent, agriculture, industrie alimentaire, commerce, pour voir comment, ensemble, on peut s'adapter à cette nouvelle donne. Une problématique passionnante!", dit-il.

    Reste que les consommateurs ont davantage le choix aujourd'hui de se tourner vers d'autres modes de consommation. Plusieurs internautes ont ainsi évoqué les "circuits courts", pour tenter de limiter le nombre des intermédiaires et les coûts de transport, de stockage, etc.

    T.N.

    Voir

    Derniers commentaires

    • de Faim "C'est une problématique passionnante." On ne doit pas avoir le même salaire, car moi je trouve cela catastrophique! Avec la hausse des denrées alimentaires, on va toucher au pire, la faim est le dernier bastion entre l'animale et l'être humain. Un homme qui ne mange pas pendant un jour re-devient un animal, une famille entière... ça va être ,une guerre civile!!

      25-09-2012 11:54 | Répondre

    • de paul07 honnêtement, vous avez déjà vu la nourriture vraiment descendre de prix? c'est comme le pétrole quand ça descend un peu c'est toujours pour remonter davantage. le reste c'est des excuses.

      25-09-2012 09:24 | Répondre

    • de Greg "Il rappelle que la part de l'alimentation dans le budget des ménages est passée de 20% il y a quelques décennies à 12% aujourd'hui. Les consommateurs, dit-il, ont fait des choix et consacrent des parts de plus en plus importantes de leur budget à d'autres produits ou services que l'alimentaire." Non Monsieur, nous n'avons pas choisi que la part de notre budget allouée à l'énergie quintuple, ni d'assumer la responsabilité financière de la fausse disparition d'une richesse fictive...

      24-09-2012 23:59 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Manger deviendra-t-il un luxe ?
    Image précédente

    Manger deviendra-t-il un luxe ?

    AFP PHOTO/Jewel Samad
    Image suivante
    • Manger deviendra-t-il un luxe ?

      Manger deviendra-t-il un luxe ?

    • de Faim "C'est une problématique passionnante." On ne doit pas avoir le même salaire, car moi je trouve cela catastrophique! Avec la hausse des denrées alimentaires, on va toucher au pire, la faim est le dernier bastion entre l'animale et l'être humain. Un homme qui ne mange pas pendant un jour re-devient un animal, une famille entière... ça va être ,une guerre civile!!

      25-09-2012 11:54 | Répondre

    • de paul07 honnêtement, vous avez déjà vu la nourriture vraiment descendre de prix? c'est comme le pétrole quand ça descend un peu c'est toujours pour remonter davantage. le reste c'est des excuses.

      25-09-2012 09:24 | Répondre

    • de Greg "Il rappelle que la part de l'alimentation dans le budget des ménages est passée de 20% il y a quelques décennies à 12% aujourd'hui. Les consommateurs, dit-il, ont fait des choix et consacrent des parts de plus en plus importantes de leur budget à d'autres produits ou services que l'alimentaire." Non Monsieur, nous n'avons pas choisi que la part de notre budget allouée à l'énergie quintuple, ni d'assumer la responsabilité financière de la fausse disparition d'une richesse fictive...

      24-09-2012 23:59 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

  • Tout ce que vous voulez savoir sur les stress tests

    24 octobre 2014, 17:21

    Plus que deux fois dormir et la Banque centrale européenne dévoilera les résultats des stress tests, les tests de résistance imposés à 130 banque de la zone euro. Ils seront mis en ligne dimanche à midi précises sur le site de la BCE. En sept thèmes,...

  • Domotique: dans 5 ans, votre maison sera plus intelligente que vous

    24 octobre 2014, 16:19

    Et sinon plus intelligente, du moins plus "consciente." La domotique sous l’angle électronique dont on parle depuis 30 ans nous vient pourtant des Etrusques. Les anciens Romains plaçaient leur foyer sous la protection des divinités domestiques nommées...

  • "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse"

    24 octobre 2014, 01:05

    Leurs noms évoquent la liberté d'expression et la protection des valeurs démocratiques fondamentales contre la surveillance étatique. Pour d'autres cependant, l'action des lanceurs d'alertes - whistleblowers en anglais - est condamnable. C'est ainsi que,...

L'actualité en images

JT 19h30

vendredi 24 octobre 2014

Conseil européen accord climat

vendredi 24 octobre 2014

Baptême bilan

vendredi 24 octobre 2014

Calais : la guerre des gangs

vendredi 24 octobre 2014

Smartphones pour aveugles

vendredi 24 octobre 2014

Funérailles de masses au Libéria

vendredi 24 octobre 2014

Shell Shock

vendredi 24 octobre 2014

Retour à la mode de la couture

vendredi 24 octobre 2014

Première de 7 à la Une demain

vendredi 24 octobre 2014

Incident d'avant-match à Lille

vendredi 24 octobre 2014

Course à l'hippodrome Wallonie

vendredi 24 octobre 2014

L'alimentation de demain

vendredi 24 octobre 2014

La Reine visite l'ASBL Music Fund

vendredi 24 octobre 2014

Tricot urbain à Namur

vendredi 24 octobre 2014

Premier cas d'Ebola à New-York

vendredi 24 octobre 2014

Météo 19h25

vendredi 24 octobre 2014

On n'est pas des pigeons

vendredi 24 octobre 2014

Le 15'

vendredi 24 octobre 2014

Toutes les vidéos de l'info
Les cours de la Bourse en temps réel

Vu sur le web

Dernière Minute