Aller directement au contenu principal

Les agents immobiliers clarifient le décret "wonen in eigen streek"

ECONOMIE | samedi 15 septembre 2012 à 14h46

  • Les agents immobiliers flamands veulent mettre aux malentendus actuels autour des règles du "wonen in eigen streek", la mesure par laquelle le gouvernement flamand veut réserver des terrains/immeubles aux personnes qui ont un lien avec une commune en particulier. Un des mythes est que les francophones ne pourraient plus acheter de seconde résidence dans certaines communes côtières. Les fédérations d'agents immobiliers mettent les points sur les i.

    Avec "wonen in eigen streek", le gouvernement flamand veut veiller à ce que plus de personnes aient la possibilité d'acheter un terrain/une maison dans leur commune ou région. Cette mesure énonce notamment que seules les personnes ayant un lien suffisant avec une commune peuvent acheter ces terrains/immeubles.

    Selon les agents immobiliers, le but de cette mesure est "noble". Mais elle est encore trop souvent mal comprise. C'est surtout depuis que la liste des communes de "wonen in eigen streek" a été actualisée (au 1er septembre) que "les malentendus pleuvent".

    Ainsi, de nombreux Wallons et Bruxellois francophones pensent qu'ils ne peuvent plus acheter de seconde résidence à la Côte. Ce n'est pas vrai. La règle du "wonen in eigen streek" ne vaut que pour certaines zones de développement urbanistique. "Les francophones ou autres qui veulent acheter une résidence à la Côte n'auront pas de problèmes. Surtout quand on sait que les limitations ne valent nulle part pour des appartements avec vue sur la mer ni pour les zones touristiques, les noyaux urbains et les coeurs de village", expliquent les fédérations.


    Belga

    Voir

    Derniers commentaires

    • de erv C'est de la discrimination fondée sur une appartenance communautaire. Que fait le Centre pour l'égalité des chances ?

      17-09-2012 14:29 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Les agents immobiliers veulent clarifier le décrat "Wonen in eigen streek": les francophones peuvent toujours acheter à la mer
    Image précédente

    Les agents immobiliers veulent clarifier le décrat "Wonen in eigen streek": les francophones peuvent toujours acheter à la mer

    BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE
    Image suivante
    • Les agents immobiliers veulent clarifier le décrat "Wonen in eigen streek": les francophones peuvent toujours acheter à la mer

      Les agents immobiliers veulent clarifier le décrat "Wonen in eigen streek": les francophones peuvent toujours acheter à la mer

    • de erv C'est de la discrimination fondée sur une appartenance communautaire. Que fait le Centre pour l'égalité des chances ?

      17-09-2012 14:29 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

  • Tout ce que vous voulez savoir sur les stress tests

    24 octobre 2014, 17:21

    Plus que deux fois dormir et la Banque centrale européenne dévoilera les résultats des stress tests, les tests de résistance imposés à 130 banque de la zone euro. Ils seront mis en ligne dimanche à midi précises sur le site de la BCE. En sept thèmes,...

  • Domotique: dans 5 ans, votre maison sera plus intelligente que vous

    24 octobre 2014, 16:19

    Et sinon plus intelligente, du moins plus "consciente." La domotique sous l’angle électronique dont on parle depuis 30 ans nous vient pourtant des Etrusques. Les anciens Romains plaçaient leur foyer sous la protection des divinités domestiques nommées...

  • "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse"

    24 octobre 2014, 01:05

    Leurs noms évoquent la liberté d'expression et la protection des valeurs démocratiques fondamentales contre la surveillance étatique. Pour d'autres cependant, l'action des lanceurs d'alertes - whistleblowers en anglais - est condamnable. C'est ainsi que,...

L'actualité en images

JT 19h30

vendredi 24 octobre 2014

Conseil européen accord climat

vendredi 24 octobre 2014

Baptême bilan

vendredi 24 octobre 2014

Calais : la guerre des gangs

vendredi 24 octobre 2014

Smartphones pour aveugles

vendredi 24 octobre 2014

Funérailles de masses au Libéria

vendredi 24 octobre 2014

Shell Shock

vendredi 24 octobre 2014

Retour à la mode de la couture

vendredi 24 octobre 2014

Première de 7 à la Une demain

vendredi 24 octobre 2014

Incident d'avant-match à Lille

vendredi 24 octobre 2014

Course à l'hippodrome Wallonie

vendredi 24 octobre 2014

L'alimentation de demain

vendredi 24 octobre 2014

La Reine visite l'ASBL Music Fund

vendredi 24 octobre 2014

Tricot urbain à Namur

vendredi 24 octobre 2014

Premier cas d'Ebola à New-York

vendredi 24 octobre 2014

Météo 19h25

vendredi 24 octobre 2014

On n'est pas des pigeons

vendredi 24 octobre 2014

Le 15'

vendredi 24 octobre 2014

Toutes les vidéos de l'info
Les cours de la Bourse en temps réel

Vu sur le web

Dernière Minute