Aller directement au contenu principal

Les agents immobiliers clarifient le décret "wonen in eigen streek"

ECONOMIE | samedi 15 septembre 2012 à 14h46

  • Les agents immobiliers flamands veulent mettre aux malentendus actuels autour des règles du "wonen in eigen streek", la mesure par laquelle le gouvernement flamand veut réserver des terrains/immeubles aux personnes qui ont un lien avec une commune en particulier. Un des mythes est que les francophones ne pourraient plus acheter de seconde résidence dans certaines communes côtières. Les fédérations d'agents immobiliers mettent les points sur les i.

    Avec "wonen in eigen streek", le gouvernement flamand veut veiller à ce que plus de personnes aient la possibilité d'acheter un terrain/une maison dans leur commune ou région. Cette mesure énonce notamment que seules les personnes ayant un lien suffisant avec une commune peuvent acheter ces terrains/immeubles.

    Selon les agents immobiliers, le but de cette mesure est "noble". Mais elle est encore trop souvent mal comprise. C'est surtout depuis que la liste des communes de "wonen in eigen streek" a été actualisée (au 1er septembre) que "les malentendus pleuvent".

    Ainsi, de nombreux Wallons et Bruxellois francophones pensent qu'ils ne peuvent plus acheter de seconde résidence à la Côte. Ce n'est pas vrai. La règle du "wonen in eigen streek" ne vaut que pour certaines zones de développement urbanistique. "Les francophones ou autres qui veulent acheter une résidence à la Côte n'auront pas de problèmes. Surtout quand on sait que les limitations ne valent nulle part pour des appartements avec vue sur la mer ni pour les zones touristiques, les noyaux urbains et les coeurs de village", expliquent les fédérations.


    Belga

    Voir

    Derniers commentaires

    • de erv C'est de la discrimination fondée sur une appartenance communautaire. Que fait le Centre pour l'égalité des chances ?

      17-09-2012 14:29 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Les agents immobiliers veulent clarifier le décrat "Wonen in eigen streek": les francophones peuvent toujours acheter à la mer
    Image précédente

    Les agents immobiliers veulent clarifier le décrat "Wonen in eigen streek": les francophones peuvent toujours acheter à la mer

    BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE
    Image suivante
    • Les agents immobiliers veulent clarifier le décrat "Wonen in eigen streek": les francophones peuvent toujours acheter à la mer

      Les agents immobiliers veulent clarifier le décrat "Wonen in eigen streek": les francophones peuvent toujours acheter à la mer

    • de erv C'est de la discrimination fondée sur une appartenance communautaire. Que fait le Centre pour l'égalité des chances ?

      17-09-2012 14:29 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

  • Conflit à Gaza: "Une impuissance qui se transforme en colère"

    23 juillet 2014, 17:12

    Daniel Fontaine, journaliste à la RTBF, vient de revenir d'Israël ce mercredi après avoir sillonné la région et ses environs quatre jours entiers. S'il ne s'est pas rendu dans la Bande de Gaza, faute de temps, il a pu prendre le pouls. Découvrez son...

  • Un bac en fin de rhéto comme en France? Rudy Demotte confirme

    24 juillet 2014, 08:25

    Le nouveau ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles était l'invité de Matin Première ce jeudi. Rudy Demotte confirme l'intention de son gouvernement d'introduire un bac en fin de secondaire comme cela se fait en France, une idée qui se...

  • Ces applications mobiles faussement gratuites qui peuvent coûter cher

    23 juillet 2014, 13:12

    Le marché des applications mobiles pour smartphones et tablettes est en pleine expansion. En Europe, il devrait rapporter 63 milliards d'euros dans les cinq prochaines années. Le problème est que plus de la moitié des jeux ainsi mis en ligne, et annoncés...

L'actualité en images

La lutte contre la balsamine

jeudi 24 juillet 2014

Les poney games à Charleroi

jeudi 24 juillet 2014

Chantier Patrimonito à Bois-du-Luc

mercredi 23 juillet 2014

Toutes les vidéos de l'info
Les cours de la Bourse en temps réel

Vu sur le web

Dernière Minute