Le FMI s'en prend à la finance "sous-taxée", qui doit payer sa part de la crise

La directrice du FMI, Christine Lagarde, et le porte-parole du Fonds, Gerry Rice, à Washington le 17 janvier 2013
La directrice du FMI, Christine Lagarde, et le porte-parole du Fonds, Gerry Rice, à Washington le 17 janvier 2013 - © Chip Somodevilla
AFP

Le secteur financier est "sous-taxé" et doit payer une "part équitable" de la crise, a estimé jeudi un porte-parole du Fonds monétaire international (FMI), à l'heure où l'Europe prépare une taxe sur les transactions financières.

"Le secteur financier est sous-taxé et doit payer une part équitable afin d'atténuer le coût de la crise actuelle et contribuer à limiter le coût de toute crise future", a estimé ce porte-parole, Gerry Rice, lors d'une conférence de presse à Washington, apportant son soutien à l'initative européenne.

"Une taxe sur les transactions est une façon d'y parvenir", a-t-il ajouté.

Onze pays européens, dont la France et l'Allemagne, sont tombés d'accord pour mettre en place une taxe sur les transactions entre institutions financières (banques, hedge funds...) qui pourrait rapporter entre 30 et 35 milliards d'euros par an.

Selon le ministre français de l'Economie Pierre Moscovici, elle ne devrait toutefois pas voir le jour au mieux avant la fin 2014.


AFP


L'actualité en images




+ de vidéos