Aller directement au contenu principal

La Belgique aura un Grand Prix de Formule 1 jusqu'en 2015

ECONOMIE | dimanche 8 juillet 2012 à 16h30

  • C'est notre journaliste Gaëtan Vigneron qui l'a annoncé en direct du Grand Prix de F1 de Grande-Bretagne sur la Deux: la Belgique garde son Grand Prix de Formule 1 jusqu'en 2015. Le contrat précédent entre la FIA et le circuit de Spa-Francorchamps expirait en 2012. Une exclusivité RTBF.

    Un accord de principe a été conclu jeudi avec Bernie Ecclestone pour la prolongation du Grand Prix de Belgique jusqu'en 2015.

    Jean-Claude Marcourt (PS), Ministre wallon de l'Economie, artisan de cette prolongation, a répondu aux questions de Cédric Lizin.

    "Nous avons pu négocier une prolongation du contrat pour les années 2013-2014-2015 où il y aura un Grand Prix en Wallonie à Spa-Francorchamps, le Grand Prix de Belgique", s'est-il réjouit.

    "Ce que nous avons vraiment souhaité, c'est inscrire le Grand Prix dans le développement économique de la Région. Nous voulons améliorer la visibilité de la Wallonie. Ce que j'ai voulu, c'est réduire l'importance des dépenses sur le budget de la Région wallonne, quand on compare les obligations qui étaient prises dans le contrat précédent et dans le nouveau, je dirais qu'on a accompli notre mission", a encore fait savoir le ministre wallon.

    "Notre objectif c'est qu'un jour cela ne coûte plus rien"

    "Il était hors de question de continuer à perdre autant d'argent que nous ne perdions les années précédentes. C'est le mandat que j'ai donné à Etienne Davignon, je dirais qu'il l'a respecté en négociant sur tous les axes. Cela reste une dépense bien entendu mais elle est moins importante. Ce que nous faisons c'est renforcer l'attractivité de la Belgique", a poursuivi le ministre socialiste.

    "Depuis toujours on ne peut pas citer de chiffres (car il y a une clause de confidentialité), on a fait mieux aujourd'hui que par le passé. Du côté de la F1, ils disent très régulièrement qu'il y a trois Grands Prix en Europe qui doivent être préservés, c'est Monza, Monaco et Spa-Francorchamps. Il eût été dommage de perdre cette activité", relève Jean-Claude Marcourt. "Notre objectif c'est qu'un jour cela ne coûte plus rien mais aujourd'hui on peut se dire que dans la gestion globale du circuit, on a un actif parce qu'un Grand Prix ça draine et ça tire vers le haut l'ensemble des autres activités", a-t-il encore précisé.

    L'aboutissement de longues négociations

    "Les négociations n'ont pas été difficiles. Nous avons eu pendant un certain temps un souhait de la France de voir l'alternance. On s'est dit ouvert parce que c'était une opportunité. Les négociations ont été longues. Ecclestone est quelqu'un qui est extrêmement difficile en affaires mais qui a été très respectueux des engagements qu'il avait pris à notre égard."

    "L'alternance a été envisagée à la requête de nos amis français. Malheureusement ou heureusement, les Français n'ont pas donné de suite concrète aux propositions et donc nous avons retrouvé notre liberté et nous avons donc décidé de signer pour une durée supplémentaire de trois ans". "Nous avons un accord de principe. Les juristes doivent finaliser tout cela", a conclu Jean-Claude Marcourt.

    RTBF

    Voir

    Derniers commentaires

    • de jponeone Et dire, une fois de plus que Kubla, à l'époque ou le grand prix est revenu avait dit que celà ne couterai pas un euros au wallon. Je pense que l'on est loin du compte : les contrat que l'on renégocie avec Ecclestone, les travaux qu'il faut faire pour rendre ce circuit aux normes, les arrosages tout azimuth et j'en passe et des meilleurs. Arrêter les frais et arrêter ce gouffre à fric. Mais bien sûr, vu les personnalités qui sont à la tête des différentes intercommunales qui gère le circuit, c'est pas encore près d'arriver.

      09-07-2012 12:56 | Répondre

    • de JJJ Il est remarquable que les contrats avec M. Ecclestone soient toujours des contrats "confidentiels". M. Marcourt dépense de l'argent public dans ces contrats. Ces dépenses doivent être rendues publiques et contrôlées. Il ya donc une contradcition qui fait passer l'intérêt privé avant l'intérêt public. Cela ne choque peut-être pas M. Marcourt (dont le métier est avocat d'affaires) mais cela devrait choquer chaque citoyen ! Tout le reste sur l'attractivité, le "tirage" vers le haut des activités, etc. ce n'est que de l'emballage.

      09-07-2012 11:35 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max
  • Vidéo précédente

    Jean-Claude Marcourt sur la prolongation du GP de Belgique jusqu'en 2015 (C. Lizin)

    Start date : 2012-07-08T07:31:25Z
    Vidéo suivante
    • Cliquez pour visionner

      Jean-Claude Marcourt sur la prolongation du GP de Belgique jusqu'en 2015 (C. Lizin)

      Start date : 2012-07-08T07:31:25Z

    • Cliquez pour visionner

      Un grand prix de F1 à Francorchamps jusqu'en 2015

    • Cliquez pour visionner

      Coût du Grand Prix de Francorchamps

  • La Belgique aura un grand prix de Formule 1 jusqu'en 2015
    Image précédente

    La Belgique aura un grand prix de Formule 1 jusqu'en 2015

    Tous droits réservés
    Image suivante
    • La Belgique aura un grand prix de Formule 1 jusqu'en 2015

      La Belgique aura un grand prix de Formule 1 jusqu'en 2015

    • de jponeone Et dire, une fois de plus que Kubla, à l'époque ou le grand prix est revenu avait dit que celà ne couterai pas un euros au wallon. Je pense que l'on est loin du compte : les contrat que l'on renégocie avec Ecclestone, les travaux qu'il faut faire pour rendre ce circuit aux normes, les arrosages tout azimuth et j'en passe et des meilleurs. Arrêter les frais et arrêter ce gouffre à fric. Mais bien sûr, vu les personnalités qui sont à la tête des différentes intercommunales qui gère le circuit, c'est pas encore près d'arriver.

      09-07-2012 12:56 | Répondre

    • de JJJ Il est remarquable que les contrats avec M. Ecclestone soient toujours des contrats "confidentiels". M. Marcourt dépense de l'argent public dans ces contrats. Ces dépenses doivent être rendues publiques et contrôlées. Il ya donc une contradcition qui fait passer l'intérêt privé avant l'intérêt public. Cela ne choque peut-être pas M. Marcourt (dont le métier est avocat d'affaires) mais cela devrait choquer chaque citoyen ! Tout le reste sur l'attractivité, le "tirage" vers le haut des activités, etc. ce n'est que de l'emballage.

      09-07-2012 11:35 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info

En direct

Economie

Les cours de la Bourse en temps réel

Vu sur le web

Dernière Minute