Aller directement au contenu principal

JM Barroso tente de sceller une alliance avec F. Hollande sur la croissance

ECONOMIE | Mis à jour le lundi 7 mai 2012 à 21h29

  • Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso compte profiter mardi de l'élection de François Hollande en France pour remettre au goût du jour toute une série de propositions de ses services sur la croissance qui peinent jusqu'ici à se concrétiser.

    "C'est clairement une perche que M. Barroso veut tendre à François Hollande" alors que le président élu français entend faire de la relance de l'activité économique au niveau européen une priorité, souligne une source européenne proche du dossier.

    Le document que présentera le président de l'exécutif européen "ne contient pas d'idées nouvelles", reconnaît cette source.

    Mais il reprend parmi les mesures présentées depuis deux ans celles susceptibles à ses yeux d'avoir l'impact le plus important pour la croissance à court terme. Et donc potentiellement de séduire le nouveau chef de l'Etat français.

    "On sait que les Etats n'ont plus d'argent au niveau national pour faire de la relance, il faut donc utiliser l'argent disponible au plan européen", souligne-t-elle.

    On y retrouve des idées que le président socialiste élu a lui-même déjà reprises à son compte dans son projet de pacte de croissance visant à compléter le pacte de discipline budgétaire voulu par la chancelière allemande Angela Merkel. Et ce pour le plus grand plaisir de la Commission qui y voit un moyen de les faire avancer face à des pays qui renâclent comme l'Allemagne.

    "Hollande semble vouloir utiliser la Commission comme plate-forme pour faire pression sur Merkel", ce qui pourrait permettre à l'exécutif européen de revenir dans le jeu, souligne la source.

    Concrètement, il s'agit des grands travaux d'infrastructure financés par des emprunts européens mutualisés, de l'augmentation du capital de la Banque européenne d'investissement (BEI) d'au moins 10 milliards d'euros pour soutenir ces grands projets et les petites et moyennes entreprises, d'une taxe sur les transactions financières dont une partie des recettes alimenteraient le budget de l'UE, ou encore d'une meilleure utilisation des fonds européens.

    M. Barroso va aussi ressortir son projet d'agenda "Europe 2020" censé doper la croissance d'ici la fin de la décennie notamment dans les nouvelles technologies ou l'économie verte mais qui est aujourd'hui en souffrance, vu le peu d'appétit des Etats.

    Il entend aussi évoquer le projet bloqué de brevet industriel européen, des propositions sur l'allègement de la réglementation sur les PME ou une directive sur les services.

    Au-delà de ces mesures déjà connues la Commission entend surtout adresser un message politique.

    "On est clairement dans une nouvelle donne" avec le changement de pouvoir en France, souligne la source.

    Le chef de l'Etat sortant Nicolas Sarkozy n'a jamais caché le peu de cas qu'il faisait de la Commission et de ses projets, préférant un pilotage résolument inter-gouvernemental de l'Europe axé sur le couple franco-allemand, Bruxelles se retrouvant marginalisée.

    M. Barroso se dit qu'il a peut-être une carte à jouer avec l'arrivée de François Hollande, héritier de l'ex-président de la Commission Jacques Delors et tenant a priori d'une méthode de gestion s'appuyant plus sur les institutions européennes.

    La Commission cherche en particulier à savoir si le futur président socialiste sera plus enclin que son prédécesseur à accepter un futur budget pluri-annuel important pour l'Union européenne (2014-20). Il est en cours de négociations.


    AFP

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • José Manuel Barroso le 8 décembre 2011 à Marseille
    « previous

    José Manuel Barroso le 8 décembre 2011 à Marseille

    Anne-Christine Poujoulat
    next
    • José Manuel Barroso le 8 décembre 2011 à Marseille

      José Manuel Barroso le 8 décembre 2011 à Marseille

Les suggestions du jour

  • Mariemont : le retour de la momie d'Hor

    18 avril 2014, 17:25

    Une pièce exceptionnelle est arrivée jeudi au Musée Royal de Mariemont : la momie d'Hor, un prêtre d’Amon qui vivait en Égypte 700 ans avant notre ère. Le cercueil en bois peint, parfaitement conservé et restauré, est exposé à côté du corps...

  • La mobilité à Chimay: road-trip dans les transports en commun (2)

    14 avril 2014, 12:37

    Se rendre à Chimay, et en sortir, ressemble à une véritable aventure, surtout sans voiture. Comment se débrouillent les Chimaciens au quotidien? L'immersion dans les transports en communs de la Botte du Hainaut se poursuit: quitter Chimay, une très...

  • Patients, vous avez des droits et vous ne les connaissez pas

    18 avril 2014, 09:36

    C'est la journée des droits des patients ce vendredi en Belgique. Ces droits sont protégés par une loi qui existe depuis plus de 12 ans... et pourtant, tout le monde ne la connaît pas. Chez nous, chaque personne peut bénéficier de soins de santé de...

Economie

Les cours de la Bourse en temps réel

Vu sur le web

La cueillette de la rédaction aux quatre coins de la Toile.

Plus d'articles
Dossier Made In Belgium

Dernière Minute