"Dexia continue de soutenir la colonisation de la Palestine"

"Dexia continue de soutenir la colonisation de la Palestine"
"Dexia continue de soutenir la colonisation de la Palestine" - © BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE
Belga News

Le groupe Dexia, dont l'Etat belge est actionnaire et garant, continue de soutenir, via sa filiale israélienne, la colonisation de la Palestine par Israël, dénonce mercredi la plate-forme "Palestine occupée - Dexia impliquée", en marge de l'assemblée générale des actionnaires du groupe franco-belge qui se tient mercredi après-midi à Bruxelles.

La plate-forme, qui dénonce depuis 2008 le financement des colonies israéliennes dans les territoires palestiniens, dit avoir obtenu de nouveaux documents "qui mettent à nu de nouveaux liens entre Dexia et l'occupation."

Il s'agit, selon la plate-forme "Palestine occupée - Dexia impliquée", d'un protocole dans lequel Dexia Israël se porte garant auprès du ministère israélien de la Défense pour qu'il puisse mettre en place un projet dans une colonie ou encore d'un protocole dans lequel Dexia Israël propose d'accorder un prêt à la colonie Ariel, une des plus importantes colonies israéliennes en Cisjordanie.

La plate-forme estime que le gouvernement belge doit intervenir, alors que le groupe Dexia est désormais essentiellement aux mains des Etats belge et français, qui, en outre, apportent leur garantie au groupe. "Aujourd'hui, le gouvernement belge ne peut plus se cacher. Soit il estime que l'occupation de la Palestine par Israël est inacceptable et il intervient, soit il soutient Israël dans le développement d'une occupation internationalement condamnée", affirme "Palestine occupée - Dexia impliquée" dans un communiqué.

Active dans le financement des collectivités locales, Dexia Israël est une filiale de Dexia Crédit Local, filiale française du groupe Dexia. Le groupe franco-belge souhaite se défaire de Dexia Israël depuis des années.

Belga


Publicité

L'actualité en images




+ de vidéos