Aller directement au contenu principal

BP veut monter au capital du numéro un du pétrole russe Rosneft

ECONOMIE | Mis à jour le vendredi 21 septembre 2012 à 17h31

  • Le géant pétrolier britannique BP a proposé d'augmenter sa part dans le numéro un du pétrole russe Rosneft, avec lequel il avait vu une alliance stratégique échouer en 2011, une proposition jugée vendredi "très intéressante" par le PDG du groupe russe, Igor Setchine.

    "Il a été proposé d'acquérir des actions dans Rosneft, d'augmenter la part de BP dans la compagnie publique. Cette proposition est très intéressante", a déclaré M. Setchine, cité par les agences russes, en marge d'un forum économique à Sotchi (sud de la Russie).

    Selon l'agence Ria Novosti, BP avait déjà acquis 1,3% des actions de Rosneft en 2006, lors de l'introduction en Bourse du groupe russe.

    Cette proposition a été faite mardi soir lors d'une rencontre entre le président russe Vladimir Poutine, le PDG de la major britannique Robert Dudley et le président de son conseil d'administration, Carl-Henric Svanberg, ainsi que M. Setchine.

    Selon les médias russes, cette réunion était consacrée au projet de Rosneft de racheter les 50% de BP dans sa coentreprise en Russie, TNK-BP, qui est l'un des plus beaux actifs du britannique mais dont la gouvernance est devenue de plus en plus difficile en raison de relations conflictuelles entre actionnaires.

    M. Setchine n'a toutefois pas explicitement précisé vendredi que cette acquisition d'actions par BP entrait dans un schéma spécifique de rachat par Rosneft de 50% dans TNK-BP.

    Une telle transaction permettrait au britannique de se relancer en Russie, où il a essuyé une série de revers ces dernières années.

    BP a "l'ambition d'être un investisseur en Russie pour les décennies à venir", a déclaré un porte-parole de BP à l'AFP.

    "Si nous réussissons à vendre notre part dans TNK-BP, nous serions intéressés pour investir une partie des revenus en achetant des actions dans Rosneft", a déclaré ce porte-parole.

    Il a ajouté que le groupe était en discussions avec Rosneft mais aussi avec les actionnaires russes de TNK-BP, le consortium AAR, qui a fait part en juillet de son intérêt pour racheter tout ou partie des actions de BP dans la coentreprise.

    En 2011, Rosneft et BP ont vu échouer leur projet d'alliance pour exploiter en commun une région de l'Arctique russe, en raison de l'opposition d'AAR.

    Ce dernier avait réussi à le faire bloquer par la justice, en arguant que BP avait violé le pacte d'actionnaires de leur coentreprise. Celui-ci prévoit que le britannique réalise tous ses projets en Russie et en Ukraine via TNK-BP.

    Rosneft a depuis conclu des alliances avec l'américain ExxonMobil, le norvégien Statoil et l'italien Eni.

    Selon des sources proches des négociations citées cette semaine par des médias, Rosneft est en négociations avec des banques pour obtenir de 10 à 15 milliards de dollars afin de financer une partie de cette acquisition, et envisagerait en plus de faire participer BP à son capital à hauteur de 12,53%, en faisant son deuxième plus gros actionnaires après l'Etat russe.

    M. Setchine a indiqué vendredi que Rosneft envisageait de faire cette acquisition via "des instruments de marché" et "sans prêt ni injection de capital".

    Il a par ailleurs indiqué que Rosneft n'envisageait pas pour l'instant d'acquérir à son tour des actions dans BP.

    "Ce n'est pas une priorité", a-t-il dit.

     

    AFP

    Voir
  • Le président russe Vladimir Putin (g) en discussion avec les responsables de BP et de Rosnef, le 18 septembre 2012
    Image précédente

    Le président russe Vladimir Putin (g) en discussion avec les responsables de BP et de Rosnef, le 18 septembre 2012

    Alexey Druzhinin
    Image suivante
    • Le président russe Vladimir Putin (g) en discussion avec les responsables de BP et de Rosnef, le 18 septembre 2012

      Le président russe Vladimir Putin (g) en discussion avec les responsables de BP et de Rosnef, le 18 septembre 2012

Les suggestions du jour

  • Accueil des chômeurs en fin de droit: la révolte des CPAS

    30 janvier 2015, 17:03

    La situation que vivent les CPAS wallon et bruxellois est la conséquence d'une décision prise par le gouvernement Di Rupo de limiter dans le temps les allocations de chômage et de les supprimer après 3 ans. La mesure a pris effet à partir du 1er janvier...

  • Guantanamo, "les Etats-Unis se réfugient derrière un traité signé en 1903"

    30 janvier 2015, 16:41

    Alors qu’une détente historique s’amorce entre Cuba et les États-Unis (facilitation de la circulation des personnes, de l’argent et des marchandises), un dossier fait obstacle à la normalisation des relations entre les deux pays : la base navale de...

  • Avant d'être enlevé, il dénonçait des exactions de soldats de Kabila

    30 janvier 2015, 11:44

    Nous avons pu mettre la main sur un document sonore exclusif provenant du Congo. Il s'agit de la dernière conversation téléphonique de Christopher Ngoy, un défenseur des droits de l'homme. C’était le 21 janvier dernier. Aux tous premiers jours des...

L'actualité en images

Mons 2015 privé de Thalys

vendredi 30 janvier 2015

CPAS et afflux d'exclus du chômage

vendredi 30 janvier 2015

Dossier ouvrier polonais.be

jeudi 29 janvier 2015

On n'est pas des pigeons

vendredi 30 janvier 2015

Le 15'

vendredi 30 janvier 2015

Météo 18h25

vendredi 30 janvier 2015

Toutes les vidéos de l'info

En direct

Economie

Les cours de la Bourse en temps réel

Vu sur le web

Dernière Minute