Aller directement au contenu principal

Bourse de Paris: après l'enthousiasme, le marché s'oriente vers la prudence

ECONOMIE | vendredi 21 septembre 2012 à 19h37

  • La Bourse de Paris a repris son souffle cette semaine, après l'enthousiasme lié aux annonces des banques centrales, et s'oriente vers une phase de prudence, en attendant une solution sur le sort de l'Espagne et davantage d'indications sur la conjoncture mondiale.

    Sur la semaine écoulée, l'indice CAC 40 a perdu 1,42% (50,86 points), pour terminer à 3.530,72 points. Ses gains depuis le 1er janvier atteignent 11,74%.

    "Le marché des actions profite d'un flux positif d'investissements dans l'anticipation des interventions des banques centrales, ce qui se traduit par un retour de la confiance et par des prises de risques plus importantes de la part des investisseurs", a expliqué Renaud Murail, gérant de portefeuilles chez Barclays Bourse.

    Pour autant ce sentiment est fragile. "Face à ce regain de confiance, nous sommes confrontés à une réalité économique inquiétante et l'incertitude qui entoure la position de l'Espagne continue à peser", a-t-il ajouté.

    La semaine prochaine, les investisseurs devront évaluer les risques d'un retour sur le marché actions, plus rentable que l'obligataire mais aussi plus risqué dans un contexte de ralentissement économique mondial, et ils auront donc tendance à rester sur leurs gardes.

    Le marché attend notamment vendredi prochain les résultats de l'audit indépendant sur les banques espagnoles et leurs besoins de recapitalisation. "A cette occasion, certains pensent que l'Espagne, sous la pression des marchés financiers, pourrait se décider à demander une aide à l'Europe", a souligné Jean-Louis Mourier, économiste chez Aurel.

    Les spéculateurs sur l'euro moins nombreux

    Le cas de l'Espagne, aussi aigu soit-il, ne remet toutefois plus en cause la crédibilité toute entière de la zone euro. Les craintes d'un éclatement de la zone, qui pesaient sur les marchés jusqu'à cet été, ont disparu des salles de marché.

    "Aujourd'hui, ceux qui spéculent contre la zone euro perdent de l'argent et ils sont d'ailleurs de moins en moins nombreux", a relevé M. Murail.

    La disparition progressive des spéculateurs contribue à assagir et à une moindre volatilité des indices. "Une bonne partie des spéculateurs qui faisaient flamber les taux d'emprunt souverains (...) semblent sortis du jeu, pour un temps en tout cas", a fait remarquer le courtier CMC Market France.

    La cote parisienne devrait être sensible cette semaine au projet de loi de Finances en France, et notamment à toutes les décisions prises sur la fiscalité et la règle du déficit public des 3%. "Cela aura des conséquences sur le niveau de l'emprunt d'Etat français", a relevé M. Mourier.

    L'évolution de la conjoncture mondiale sera aussi un thème central pour les marchés, alors que les derniers chiffres disponibles ne sont guère réjouissants. En Chine, le ralentissement s'accentue et l'Europe s'oriente vers la récession. Aux Etats-Unis, la perspective du "fiscal cliff" (mur budgétaire) risque de pénaliser l'économie.

    Selon le courtier Oddo, l'ensemble des mesures budgétaires qui pourraient être mises en place au 1er janvier (baisse des réductions d'impôts et hausses des prélèvements) risque de coûter 3,5% à 4% du PIB américain.

    Les investisseurs vont la semaine prochaine se faire une idée plus précise de l'évolution de la situation économique grâce à de nombreux indicateurs de conjoncture et du moral des consommateurs en France, en Allemagne, en zone euro et aux Etats-Unis.

    Ils s'intéresseront également aux statistiques sur le marché immobilier américain, qui montre depuis quelques semaines des signes d'amélioration.


    AFP
  • Le palais Brongniart qui hébergeait la Bourse de Paris
    Image précédente

    Le palais Brongniart qui hébergeait la Bourse de Paris

    Jacques Demarthon
    Image suivante
    • Le palais Brongniart qui hébergeait la Bourse de Paris

      Le palais Brongniart qui hébergeait la Bourse de Paris

Les suggestions du jour

  • Les actions économiques contre la Russie sont-elles efficaces?

    23 juillet 2014, 08:40

    Barack Obama continue à menacer la Russie de nouvelles sanctions économiques si elle poursuit dans sa stratégie de déstabilisation de l'Ukraine. Progressivement, les Américains font ainsi monter la pression. Jusqu’ici sans résultat.

  • Charles Michel: "La priorité absolue est de donner du pouvoir d'achat"

    23 juillet 2014, 08:56

    Désormais formateur en compagnie de Kris Peeters (CD&V), Charles Michel va tenter de mettre sur pied cette innovante majorité "suédoise" que seuls les autres partis francophones qualifient encore de Kamikaze. Une combinaison inédite, qui permet(trait)...

  • Surfer en vacances: peut-on faire confiance aux Wi-Fi publics?

    22 juillet 2014, 12:39

    Et la réponse est… non. En tous cas, pas tous les réseaux. Un réseau sans fil public est un réseau ouvert à un nombre important d’utilisateurs plus ou moins connus. On les rencontre dans les hôtels, les gares, les cafés, et même à la réception...

L'actualité en images

JT 19h30

mardi 22 juillet 2014

Accord en Flandre

mardi 22 juillet 2014

Quid de la présidence du PS ?

mardi 22 juillet 2014

Namur : de l'orange au bleu

mardi 22 juillet 2014

14-18: Les jouets

mardi 22 juillet 2014

Belgique entre ciel et terre - saison...

MT Sambre-Orneau

mardi 22 juillet 2014

14-18: Les jouets

mardi 22 juillet 2014

TDF : les étapes pyrénéennes

mardi 22 juillet 2014

Toutes les vidéos de l'info

En direct

Economie

Les cours de la Bourse en temps réel

Vu sur le web

Dernière Minute