Bernard Arnault voudrait devenir Belge pour faciliter un projet "sensible"

Bernard Arnault
Bernard Arnault - © RTBF
Belga News

Bernard Arnault, l'homme le plus riche de France, souhaiterait devenir Belge. Plusieurs questions se posent sur les raisons d'une telle démarche. Et si l'homme d'affaires dément toute volonté d'"évasion fiscale", une source proche du dossier évoque un "projet sensible".

Quatrième fortune mondiale selon le magazine Forbes, le patron du groupe LVMH, Louis Vuitton Moët Hennessy, est né à Roubaix où il a pris en mains le groupe familial, une société de construction. Ensuite ce sera l'époque des rachats, Boussac, Dior, etc.

Mais l'homme n'est guère en phase avec les présidents socialistes. Déjà sous Mitterrand, il part pour les Etats-Unis. Cette fois c'est François Hollande. Pas plus tard que mercredi, il a été reçu par le premier ministre français pour  évoquer la situation économique mais aussi, sans doute, les projets de taxation des grandes fortunes. Est-ce la raison de cette envie de belgitude? Probablement pas, puisqu'il pourrait simplement se domicilier en Belgique et échapper à la taxation française.

Volonté d'Evasion fiscale?

Peut-être Bernard Arnault anticipe-t-il sur les projets du gouvernement français. La case Belgique  pourrait aussi précéder celle de Monaco où, comme Belge, il échapperait à l'imposition. Mais rien n'est fait car la procédure de naturalisation est très longue et les critères sont plus sévères depuis le mois de juillet dernier. Il sera notamment interdit de demander une naturalisation depuis l'étranger. Cette législation n'entrant toutefois en vigueur qu'en janvier 2013, Bernard Arnault bénéficiera de l'ancienne loi. Mais il devra patienter car l'arriéré de la commission des naturalisations formée de 17 députés  souffre d'un lourd arriéré.

Démenti

Dans un communiqué publié samedi, Bernard Arnault dément toute velléité d'échapper au fisc français. "Contrairement aux informations publiées ce jour, M. Bernard Arnault précise qu'il est et reste résident fiscal français", indique le texte diffusé par la communication du milliardaire. "L'obtention éventuelle de la double nationalité franco-belge ne change rien à cette situation, ni à sa détermination de poursuivre le développement du groupe LVMH et les créations d'emplois qui en sont la conséquence en France", souligne le communiqué. "Le groupe LVMH embauche, chaque année, plusieurs milliers de personnes en France et ce depuis plus de 20 ans", rappelle-t-il en faisant valoir que le numéro un mondial du luxe "contribue massivement aux exportations françaises". "M. Arnault, originaire du Nord de la France, a de nombreux liens avec la Belgique tant sur le plan personnel et familial que sur le plan professionnel. Son groupe privé (Groupe Arnault) a de nombreux investissements en Belgique, et entend les développer. C'est dans cette perspective que Monsieur Bernard Arnault a sollicité la double nationalité franco-belge", conclut-il.

L'ancien premier ministre tire à vue sur le gouvernement Ayrault

Prenant le contrepied de Bernard Arnault lui-même, l'ancien Premier ministre français François Fillon a mis samedi sur le compte des "décisions stupides" du gouvernement (de gauche) l'intention prêtée au PDG de LVMH de demander la nationalité belge.

"Quand on prend des décisions stupides, on arrive à ces résultats effrayants", a-t-il déclaré à la presse en marge de son déplacement au Campus régional des jeunes du parti UMP au Touquet (Pas-de-Calais).

"Le patron de l'une des plus belles entreprises au monde, qui symbolise le savoir-faire et la réussite français, connue dans le monde entier, pourrait être amené à changer de nationalité en raison de la politique fiscale qui est menée dans notre pays", a commenté François Fillon, qui avait institué en 2007 avec l'ancien président Nicolas Sarkozy le "bouclier fiscal" pour plafonner les impôts à 50% des revenus.

"Cela va se répandre comme une traînée de poudre et dans toute la planète on dira: 'la France est un pays qui n'aime pas la réussite et qui n'aime pas ceux qui innovent' ". "C'est désastreux. Si cette affaire pouvait conduire le gouvernement à réfléchir avant de mettre en œuvre des décisions aussi idéologiques, démagogiques et inefficaces, ça serait positif", a ajouté M. Fillon au sujet de la taxation des très hauts revenus à 75%.

C'est dans ce contexte qu'une source proche du dossier a déclaré à AFP que Bernard Arnault, a demandé la nationalité belge pour faciliter un projet "sensible" d'investissement en Belgique, via sa holding personnelle, et non pour des raisons fiscales.

T.N. avec Michel Lagase


Publicité

L'actualité en images




+ de vidéos