Aller directement au contenu principal

Aéronautique: SAS veut supprimer un millier d'emplois

ECONOMIE | Mis à jour le dimanche 11 novembre 2012 à 18h07

  • Les temps sont difficiles pour le secteur de l'Aviation. Après l'annonce faite par Iberia de supprimer près de 5 000 postes, c'est au tour de la compagnie aérienne scandinave SAS de vouloir supprimer un millier d'emplois. Il est aussi question de réduire les salaires de 15%. L'entreprise s'est refusée à commenter les informations fournies par la chaîne danoise TV2, mais a affirmé que le plan d'économies n'aura pas d'impact sur les vols.

    "Il y a pas mal de rumeurs dans les médias. Nous présenterons nos résultats trimestriels et nos plans d'avenir demain, lundi", a précisé la porte-parole de la compagnie, Malin Selander. SAS est confrontée à la concurrence féroce des compagnies à bas prix, au prix élevé du carburant et à la surcapacité qui règne dans la région.

    Prolongation de l'échéance de prêts de 4,7 milliards de couronnes

    La semaine dernière, le quotidien économique danois Dagens Industri avait affirmé que, sous la pression de Stockholm, plusieurs banques avaient accepté de prolonger l'échéance de prêts de 4,7 milliards de couronnes suédoises (près de 550 millions d'euros) à SAS. Mais selon le journal, ces six banques (la danoise Danske Bank, la norvégienne DNB, les suédoises Nordea, SEB et Swedbank et la britannique RBS) ont posé comme condition que ces prêts soient garantis par les Etats, actionnaires à 50% de SAS.
     

    Belga

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • SAS est confrontée à la concurrence féroce des compagnies à bas prix, au prix élevé du carburant et à la surcapacité.
    « previous

    SAS est confrontée à la concurrence féroce des compagnies à bas prix, au prix élevé du carburant et à la surcapacité.

    Belga
    next
    • SAS est confrontée à la concurrence féroce des compagnies à bas prix, au prix élevé du carburant et à la surcapacité.

      SAS est confrontée à la concurrence féroce des compagnies à bas prix, au prix élevé du carburant et à la surcapacité.

Les suggestions du jour

Economie

Les cours de la Bourse en temps réel

Vu sur le web

Dossier Made In Belgium

Dernière Minute