Salah Abdeslam "souhaite partir en France le plus vite possible"

La chambre du conseil du conseil qui devait décider ce jeudi de maintenir en détention Salah Abdeslam et Amine Choukri a été remise au 7 avril prochain, à la demande de la défense, confirme le parquet fédéral.

Sven Mary a expliqué ce jeudi à la RTBF qu'il avait demandé un report "parce que le dossier est volumineux; il faut le temps de pouvoir l'étudier. Salah Abdeslam fait savoir qu'il souhaite partir en France le plus vite possible. Je verrai la juge d'instruction à ce sujet, pour qu'elle ne s'oppose plus elle-même à ce départ, et à cette remise à la France, ce qui pourra se faire, je l'espère, dans les plus bref délais".

Toujours selon Sven Mary, Salah Abdeslam "a compris que ce n'est qu'un petit morceau du dossier ici. Donc je pense qu'il veut s'expliquer en France. C'est une bonne chose". Mais à la question de savoir si Salah Abdeslam a une attitude collaborative face au travail des autorités judiciaires, l'avocat répond: "Cela fait partie du secret de l'instruction, je n'ai aucun commentaire à faire".

Des mesures de sécurité exceptionnelles avaient été prises au bâtiment Portalis, qui abrite le parquet de Bruxelles. Le trottoir devant le bâtiment était inaccessible et seules les personnes qui y travaillent étaient autorisées à l'emprunter. De nombreux policiers armés, en uniforme et en civil, étaient par ailleurs postés aux environs du Portalis.

Salah Abdeslam, qui a été appréhendé vendredi à Molenbeek, n'a pas comparu lui-même. La même chambre devait également se prononcer sur le renvoi ou non vers le tribunal correctionnel de 16 personnes pour leur rôle présumé dans la cellule terroriste de Verviers.