Perquisitions à Schaerbeek: des centaines de riverains bloqués hors de chez eux

Les perquisitions commencées ce mardi après-midi dans les communes de Jette et Schaerbeek continuent. Du côté de Schaerbeek, les opérations étaient toujours en cours mardi soir à 23H00. Le bâtiment visé par l'opération est situé rue Max Roos, au coin avec l'avenue princesse Elisabeth, selon des riverains.

Les riverains bloqués hors de chez eux commençaient d'ailleurs à trouver le temps long. Le centre d'accueil installé dans un premier temps rue Anatole france, à Schaerbeek, va être déplacé au hall omnisports du Crossing, avenue du suffrage universel, a confirmé le bourgmestre de la commune, Bernard Clerfayt, à l'agence Belga. Des lits y ont été amenés, les opérations étant encore amenées à durer, a-t-on appris de source policière.

Des centaines de personnes bloquées hors de chez elles

Des centaines de personnes, dont de nombreux enfants, ne peuvent pas rejoindre leur domicile en raison du périmètre de sécurité installé autour de la place princesse Elisabeth.

Dans un communiqué, le cabinet du bougmestre Bernard Clerfayt se veut rassurant et offre une solution pour ceux qui ne trouvent pas d'alternative à leur logement: "Un centre d'accueil est ouvert dans un bâtiment communal afin d'accueillir les gens contraints de quitter leur domicile suite au périmètre mis en place. Pour les riverains qui n'auraient pas de famille ou d'amis susceptibles de les héberger, la commune veille à mettre en place des solutions leur permettant de passer la nuit correctement".

La commune coordonne son action en fonction des informations de la police et espère voir ce périmètre se réduire prochainement en fonction de l'état d'avancement des perquisitions.

L'appartement fouillé loué très récemment

L'opération à Schaerbeek n'est pas terminée selon le bourgmestre de la commune, Bernard Clerfayt, qui est descendu sur place. Le bâtiment actuellement fouillé avait été loué très récemment, a précisé le bourgmestre.

"Les habitants sont mis dans un lieu sûr de la commune, où on leur offre du café, mais il faudra encore patienter", précise Bernard Clerfayt.

Trois juges d'instruction

Le parquet fédéral a par ailleurs indiqué que l'enquête ouverte par la section anti-terroriste du parquet fédéral à la suite des attentats qui ont frappé Bruxelles dans la matinée a été confiée à trois juges d'instruction spécialisés en matière de terrorisme.

"Une photo de trois hommes suspects a été prise à Zaventem. Deux d'entre eux ont vraisemblablement accompli un attentat suicide. Le troisième, vêtu d'une veste claire et portant un chapeau est activement recherché", poursuit le parquet selon lequel "diverses perquisitions sont en cours à plusieurs endroit dans le pays".