Attentats de Bruxelles: l'état de la situation après la nuit

La nuit a été relativement calme.
5 images
La nuit a été relativement calme. - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA
  • La police cherche à identifier trois suspects, après les attentats, revendiqués par le groupe terroriste État islamique, dont Bruxelles a été la cible ce mardi 22 mars 2016. De nouvelles photos ont été plus largement diffusées. L'un de ces individus est toujours activement recherché.
  • Les individus sont arrivés en taxi à l'aéroport, ce qui aurait permis aux enquêteurs de prendre connaissance de l'adresse dont ils sont partis, entraînant de ce fait des perquisitions.
  • Le dernier bilan officiel du Centre de crise, toujours provisoire, reste inchangé ce mercredi matin :  31 morts et environ 250 blessés, selon les derniers chiffres issus du cabinet de Maggie De Block.
  • Pour rappel, deux explosions ont d'abord secoué l'aéroport de Zaventem peu avant 8 heures mardi. Une heure plus tard, une autre explosion a retenti dans la station de métro bruxellois Maelbeek, en plein cœur du quartier européen.
  • ​​Pour les informations pratiques :

Des personnes suspectées d'être liées aux attentats sont toujours activement recherchées depuis ce mardi soir. Des perquisitions ont notamment été menées dans le quartier de la gare à Schaerbeek où elles se sont terminées peu après 00h30.

Selon le parquet fédéral, "elles ont mené à la découverte d'un engin explosif contenant entre autre des clous. Les enquêteurs ont également découvert des produits chimiques et un drapeau de l'État islamique".

Le parquet avait indiqué que "diverses (autres) perquisitions" étaient "en cours en Région bruxelloise et à plusieurs endroits dans le pays". Ce mercredi matin, on ne sait pas si ces perquisitions se sont révélées positives. "Plusieurs témoins sont également entendus", précisait-on encore.

Identification des suspects

La police cherche à identifier les trois suspects dont les photos issues des caméras de sécurité ont été largement diffusées.

Les deux individus en noir sur le cliché seraient les deux kamikazes tandis que l'individu, en veste blanche et portant un chapeau noir, à droite de la photo ci-dessous, serait l'homme actuellement en fuite et activement recherché. Il fait d'ailleurs l'objet d'un avis de recherche.

Arrivée en taxi

Les trois suspects des attentats perpétrés mardi à Brussels Airport sont arrivés en taxi à l'aéroport, avec des valises transportant les bombes. "Ils sont venus en taxi avec des valises, leurs bombes étaient dans les valises. Ils ont mis leurs valises dans des chariots. Les deux premières bombes ont explosé", a affirmé le bourgmestre de Zaventem Francis Vermeiren. "Le troisième a aussi mis sa valise sur un chariot, mais il a dû paniquer, elle n'a pas explosé", a-t-il ajouté.

Les images de vidéosurveillance ont également montré l'un des suspects abandonner son chariot avant de prendre la fuite en courant.

D'après la VRT, les suspects avaient en tout cinq valises, mais seules trois ont pu être chargées dans le taxi par manque de place.

Selon VTM, la police a pu retrouver l'adresse de l'un des présumés terroristes grâce au chauffeur du taxi en question.

Revendication de l'EI

L'organisation terroriste État islamique (EI) a revendiqué les attentats. L'information a été diffusée par Amaq, l'agence de communication de l'EI. L'organisation indique que plusieurs de ses "combattants" ont ouvert le feu à l'aéroport avant de faire exploser leur ceinture, et qu'un autre fait exploser sa ceinture dans la station de métro Maelbeek.

L'EI fait référence dans son communiqué à la participation de la Belgique à la coalition internationale qui combat l'organisation : "Une cellule secrète des soldats du califat (...) s'est élancée en direction de la Belgique croisée", affirme le communiqué. Le texte accuse aussi a Belgique de n'avoir "cessé de combattre l'islam et les musulmans".

Niveau 4 de la menace terroriste

Le Premier ministre Charles Michel a appelé mardi soir la population à "tout mettre en œuvre pour sauvegarder nos libertés fondamentales" et revenir rapidement à "une vie normale". Plus tôt dans la journée, il avait déclaré : "Ce que nous redoutions s'est réalisé".

Le niveau de la menace terroriste est passé à 4 sur une échelle de 4, a-t-il aussi confirmé, précisant que des mesures de sécurité additionnelles étaient prises, notamment pour les transports en commun.

Un numéro d'urgence a été mis à disposition de la population, le 1771, pour toutes questions des proches des victimes ou voyageurs présents à Zaventem ou Maelbeek. Il est resté accessible durant toute la nuit de mardi à mercredi.

Sur nos antennes, le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) avait pour sa part déclaré qu'il craignait que "d'autres personnes soient encore dans la nature".

Deuil national et discours du Roi

Le gouvernement fédéral décrète trois jours de deuil national, a indiqué le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA).

Le roi Philippe s'est, quant à lui, exprimé sur le coup de 19h et à exhorté la population à "continuer à répondre ensemble avec fermeté, calme et dignité".

Bilan provisoire

Selon des informations communiquées par le centre de crise, il y aurait 10 morts et 100 blessés à Zaventem. À Maelbeek, il y a eu 20 victimes et 130 blessés.

Un bilan établi par la police fédérale fait également état de deux policiers hospitalisés, l'un gravement blessé, l'autre blessé légèrement. Quatre autres policiers fédéraux ont également été légèrement blessés sans que leur état ne nécessite une hospitalisation, a indiqué à l'agence Belga Stéphane Deldicque, secrétaire général CSC Police.

Du côté de Brussels Airlines, ont fait par ailleurs état de 4 employés blessés mais leurs jours ne sont pas en danger.

Au total, selon le Centre de crise (données officielles que nous relayons pour le moment), le bilan provisoire serait d'au moins 30 morts, et environ 230 blessés.

Aéroport fermé mercredi

L'aéroport a rapidement été fermé. Quelques vols initialement prévus pour Brussels Airport ont été déviés sur Liège et Charleroi.

"Il n'y aura pas de trafic aérien vers et au départ de Brussels Airport demain mercredi", a confirmé mardi dès 18 heures Brussels Airport, indiquant que l'enquête judiciaire était en cours et ne donnait pas accès au bâtiment.

"Il nous est donc impossible de mesurer les dégâts. En conséquence, l'aéroport restera fermé demain. L'ampleur des dégâts sera évalué dans le courant de la journée de mercredi et il sera alors décidé quand les opérations pourront reprendre", indique encore l'aéroport de Zaventem.

Pas moins de 24 000 passagers sont concernés pour la seule journée de mercredi. "Les passagers sont priés de contacter leur compagnie aérienne pour plus d'instructions."

Le rail aussi perturbé

Sur ordre de police, toutes les gares ferroviaires de la capitale ont finalement été fermées. La plupart des stations rouvriront leurs portes toutefois ce mercredi.

Les gares de Bruxelles-Midi, Bruxelles-Central, Bruxelles-Nord et Bruxelles-Luxembourg seront rouvertes mercredi, avec une seule porte d'accès, indique la SNCB mardi soir. Les gares de Schuman, Bruxelles-Congrès, Bruxelles-Chapelle et de l'aéroport de Zaventem resteront fermées. Les gares d'Etterbeek, Schaerbeek, Delta, Meiser, Simonis et Bruxelles-Ouest rouvriront quant à elles leurs portes.