Un couloir humanitaire permet à des réfugiés syriens d'arriver sains et saufs en Italie

Faire venir les réfugiés qui fuient la guerre en Syrie en avion de ligne, sans risque de naufrage et sans alimenter le commerce criminel des passeurs, c’est possible. Un projet de couloir humanitaire a vu le jour en Italie, une sorte de provocation pour inciter les autres pays européens à imiter cette expérience.

C’est au Liban que débute l’histoire de ce couloir humanitaire... avec des histoires personnelles comme celle de Diya, un petit syrien de Homs qui a perdu une jambe lors de l’explosion d’une bombe, lui et sa famille sont réfugié au Liban depuis 4 ans.

"Cia... come stai": ces deux mots d’italiens, Diya les a appris pour préparer son grand voyage, à destination de l’Italie. Il fait partie des 1000 Syriens choisis pour ce  projet mis sur pied par des associations religieuses révoltées par les morts en Méditerranée.

Visa humanitaire

Paolo Naso, responsable du projet, en dit plus: "Notre point de départ est le 3 octobre 2013, lorsque 368 personnes se noient au large de Lampedusa. Nous avons alors entamé un long travail de recherche sur les lois européennes, et nous avons découvert que le traité de Schengen admet bel et bien un visa humanitaire".

C’est en fonction de leur grande vulnérabilité que ces réfugiés syriens ont été choisis par les opérateurs humanitaires au Liban: des orphelins, des veuves avec enfants en bas âge, ou encore des grands malades qui ont rapidement besoin de soins.

"J’ai été acceptée avec toute ma famille car mon bébé est très malade. Il doit être opéré à la tête et aussi aux pieds" explique Zarifa.

Dignité humaine

Mais l’objectif des responsables du projet est aussi de provoquer les autres pays européens, en leur prouvant que les arrivées de réfugiés dans le respect de la dignité humaine sont aussi possibles dit aussi le Fondateur de la communauté de San’t Egidio Andrea Riccardi : "Nous le faisons d’abord pour les réfugiés, mais nous serions vraiment enthousiastes si les autres pays pouvaient s’inspirer de ce projet".

Le gouvernement italien a pour l’instant accepté de relâcher 1000 visas pour ce projet de couloir humanitaire. Un avion arrivera chaque mois à l’aéroport de Fiumicino.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir