Recherché par la police, Najim Laachraoui pourrait être l'artificier des attentats de Paris

Recherché par la police, Najim Laachraoui pourrait être l'artificier des attentats de Paris
3 images
Recherché par la police, Najim Laachraoui pourrait être l'artificier des attentats de Paris - © Tous droits réservés

Le parquet fédéral avance dans l'enquête sur les attentats de Paris le 13 novembre dernier : il a trouvé la véritable identité d'un des complices des auteurs des attentats, un des deux hommes que Salah Abdeslam avait été chercher en Hongrie, l'autre étant Mohammed Belkaïd, alias Samir Bouzid, un Algérien abattu par la police mardi dernier, lors d'une perquisition à Forest.

La police lance donc un nouvel avis de recherche après avoir établi que le nommé Soufiane Kayal peut être identifié comme Najim Laachraoui, de nationalité belge, né le 18 mai 1991, parti en Syrie en février 2013.

 

Des traces ADN de Najim Laachraoui ont été retrouvées dans la maison louée à Auvelais, ainsi que dans l’appartement de la rue Henri Bergé à Schaerbeek, qui auraient été utilisés par le groupe terroriste. Le parquet fédéral et le juge d’instruction diffusent donc un nouvel appel à témoins dans le cadre de l’enquête belge ouverte après les attentats de Paris du 13 novembre 2015.

Artificier des attentats de Paris?

Najim Laachraoui pourrait être l'artificier des attentats de Paris. Selon nos informations, son ADN se retrouve sur au moins deux ceintures explosives : une utilisée au Bataclan, et une autre utilisée au stade de France. Najim Laachraoui les a donc manipulées, peut-être même fabriquées.

On sait qu'il a des connaissances en électromécanique. Il pouvait donc avoir les compétences pour le faire. Ses empreintes sont bien retrouvées dans la planque de Schaerbeek, là où les explosifs des terroristes de Paris ont probablement été confectionnés.

Najim Laachraoui n'est pas un inconnu des services belges. Il figurait bien sur la liste de l'OCAM, l'organe qui analyse la menace. Les autorités savaient qu'il était en Syrie depuis 2013. Il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international depuis le 18 mars 2014. Ce qui ne l'a pas empêché de voyager de Syrie vers la Belgique sans être inquiété. C'est d'ailleurs Salah Abdeslam qui va le récupérer en Hongrie en septembre 2015, deux mois avant les attentats de Paris. Ils seront contrôlés en Autriche dans une Mercedes de location mais Kayal présentera alors une fausse carte d'identité belge, sans que les policiers ne le détectent.

Najim Laachraoui est jugé en ce moment par défaut, dans un procès pour terrorisme. Le procureur fédéral a requis 15 ans de prison contre lui.

Cela fait plus de 4 mois que les enquêteurs recherchent Najim Laachraoui, sans succès. C'est pourquoi un nouvel appel à témoin a été lancé. Pour recueillir peut-être de nouveaux éléments, et tenter de le localiser.

Autres personnes recherchées

Le 24 novembre 2015, un premier avis de recherche avait été diffusé à propos de Mohamed Abrini, né le 27 décembre 1984, lequel avait été filmé en compagnie de Salah Abdeslam deux jours avant les attentats de Paris, le 11 novembre vers 19h, dans la station-service de Ressons sur l’autoroute de Paris.

Un second avis de recherche, daté du 4 décembre 2015, concernait Salah Abdeslam qui s’était rendu à deux reprises à Budapest dans le courant du mois de septembre 2015 au moyen d’un véhicule de location. Le 9 septembre 2015, il a été contrôlé à la frontière entre la Hongrie et l’Autriche à bord d’une Mercedes, en compagnie de deux personnes. Celles-ci faisaient usage de fausses cartes d’identité belges au nom de Samir Bouzid et Soufiane Kayal.

C’est également au moyen de la fausse identité de Soufiane Kayal que la maison perquisitionnée le 26 novembre 2015 à Auvelais a été louée.