Attentats de Paris: les attaques préparées en Belgique

Deux des auteurs des attaques venaient de la Région bruxelloise.
2 images
Deux des auteurs des attaques venaient de la Région bruxelloise. - © EMMANUEL DUNAND - AFP

C'est le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve qui l'a déclaré en fin d'après-midi: "Les attentats ont été préparés à l'étranger, en Belgique".

Cette annonce intervient alors que de nouvelles opérations policières sont actuellement menées ce dimanche soir dans la commune de Bruxelles. Samedi, de premières perquisitions avaient été entreprises à Molenbeek.

Deux des assaillants des attentats de Paris de vendredi soir venaient de Belgique, a par ailleurs annoncé plus tôt le parquet fédéral via un communiqué. Ils habitaient respectivement Bruxelles et Molenbeek-Saint-Jean.

Samedi, des opérations ont été conduites dans le cadre de l'instruction menée à Bruxelles suite aux attentats de Paris: "Elles ont abouti à l'interpellation de 7 personnes. Ces dernières seront déférées au juge d'instruction ce dimanche après-midi", explique-t-on au parquet.

Des vérifications sont toujours en cours concernant leur éventuelle implication dans les faits et certaines d'entre elles pourraient être déférées devant le juge d'instruction dans les prochaines heures.

Ressortissants français et voitures belges

Deux ressortissants français résidant à Bruxelles et Molenbeek ont d'ores et déjà été identifiés par les experts français comme faisant partie des auteurs des attaques et décédés à Paris: "Dans l'intérêt de l'instruction, il ne sera pas donné d'informations relativement aux personnes arrêtées ou décédées", a communiqué le parquet.

Les pièces saisies et emportées lors des perquisitions d'hier sont en cours d'examen tandis que les autorités belges et françaises ont décidé de constituer une équipe commune. Des enquêteurs français sont d'ailleurs actuellement à Bruxelles.

Par ailleurs, "deux voitures immatriculées en Belgique ont été retrouvées à Paris" par les enquêteurs français, "l'une à proximité (de la salle de concert) du Bataclan et l'autre près du (cimetière parisien du) Père Lachaise", explique le parquet. "L'enquête démontre que ces deux véhicules ont été loués en début de semaine dans la région bruxelloise", indique-t-il.

"Une personne ayant loué un de ces véhicules a fait l'objet d'un contrôle à Cambrai (nord de la France, ndlr), le 14 novembre à 9h10 sur l'autoroute A2 en direction de la Belgique. La voiture contrôlée a ensuite été interceptée à Molenbeek-Saint-Jean hier en fin d'après-midi", ajoute le parquet.