Claude Fontaine fustige L'Obs et VTM: "La sécurité offerte sur l'autel de l'audimat"

Claude Fontaine fustige L'Obs et VTM: "La sécurité offerte sur l'autel de l'audimat"
Claude Fontaine fustige L'Obs et VTM: "La sécurité offerte sur l'autel de l'audimat" - © Tous droits réservés

"Une information a été publiée beaucoup trop tôt dans la presse et nous a causé quelques soucis. Maintenant, nous sommes des professionnels, donc nous anticipons les événements. Mais c'est un gros problème. J'aurais tendance à parler d'une certaine irresponsabilité d'une certaine presse. On offre sur l'autel de l'audimat la sécurité de mon personnel et, ça, je ne l'accepte pas."

Le directeur général de la police judiciaire fédérale, Claude Fontaine, ne cache pas son agacement et dirige ses critiques, sans les nommer, vers Le Nouvel Observateur et VTM. L'hebdomadaire français avait révélé, vendredi, avant tout mouvement policier à Molenbeek, que des empreintes de Salah Abdeslam avaient été relevées par la police dans l'appartement forestois perquisitionné le mardi, preuve de sa présence à Bruxelles et indicateur de la suite des événements. La chaîne privée flamande VTM avait quant à elle déjà positionné un camion satellite à proximité du futur lieu de perquisition, avant l'arrivée des forces de l'ordre.

"Qu'est-ce qu'on veut ? On veut des résultats. Et le résultat on l'a. Mais il faut nous aider à l'obtenir. Si la présence de la presse, anticipée par rapport à l'intervention, a pour conséquence que les personnes que l'on souhaite interpeller disparaissent dans la nature, que nous dira-t-on le lendemain ? 'Ça fait quatre mois qu'ils sont là et vous n'êtes pas capables de les trouver' ? Alors restons sérieux et restons bien orientés vers la finalité de nos actions", ajoute Claude Fontaine.

Après l'arrestation de Salah Abdeslam, les enquêteurs n'ont trouvé aucune arme à l'adresse où il était hébergé. Le suspect n'était pas armé. Mais la police judiciaire travaillait sur plusieurs hypothèses, dont "le fait qu'il pouvait sortir avec une ceinture explosive et mettre non seulement les policiers en danger, mais également la population environnanteC'est tout cela qui nous préoccupe au moment où il sort".