Les deux suspects de préparation d'attentat pratiquaient la moto et l'airsoft

Les deux suspects étaient membres du club Kamikaze Riders
2 images
Les deux suspects étaient membres du club Kamikaze Riders - © Capture d'écran internet

Les deux personnes sous mandat d'arrêt parce qu'elles sont suspectées d'avoir préparé un attentat à Bruxelles sont des habitants d'Anderlecht issus du même quartier. Ces deux hommes font partie d'un même club de motards de la capitale baptisé les Kamikaze Riders. Chez l'un d'eux arrêté à son domicile, les enquêteurs ont trouvé du matériel de propagande en lien avec l'organisation terroriste État islamique.

Ils ont aussi trouvé du matériel utilisé lors d'activités d'airsoft, ce sport un peu particulier où l'on joue à la guerre à plusieurs en tenue de camouflage et en utilisant des répliques d'armes de guerre.

Lorsqu'il s'agit de personnes radicalisées, ce type d'activité peut servir aussi de couverture pour s'entraîner aux tirs dans des conditions proches du terrain. Ce matériel constitue donc un indice supplémentaire.

Recruteur

Le premier, Saïd Souati, considéré comme le dirigeant et le recruteur, était le chef du groupe de motards. Il est également connu comme étant un prêcheur radical. Le deuxième homme placé sous mandat d'arrêt, Mohamed Karay, 27 ans, était aussi membre des Kamikaze Riders.

Le parquet fédéral a placé ces deux individus sous mandat d'arrêt: "la première du chef de menaces d'attentats, de participation aux activités d'un groupe terroriste en qualité de dirigeant et de recrutement en vue de commettre des infractions terroristes, comme auteur ou coauteur et la seconde, du chef de menaces d'attentats et de participation aux activités d'un groupe terroriste, comme auteur ou coauteur".

La justice leur reproche d'avoir voulu commettre un attentat à Bruxelles lors des fêtes de fin d'année. Mohamed Karay conteste les faits qui lui sont reprochés et affirme qu'il n'est strictement pas radicalisé, a indiqué mercredi son avocat Me Xavier Carette, qui précise que son client n'a aucun antécédent judiciaire.

A l'heure actuelle, il est difficile de savoir si la menace d'attentat est définitivement écartée.

Mohamed Karay. et Saïd Souati comparaîtront jeudi en chambre du conseil.