Aller directement au contenu principal

Sortie "ratée" du nouveau livre de JK Rowling en version électronique

CHRONIQUES | lundi 1 octobre 2012 à 8h21

  • L'actualité des médias et des nouvelles technologies avec Xavier Vanbuggenhout.

    “Une place à prendre”, c’est le roman adulte comme il se présente de la créatrice d’Harry Potter, la sortie à laquelle il était impossible d’échapper lors de cette rentrée littéraire en raison notamment d’un plan média minutieusement élaboré. Mais certains acheteurs anglo-saxons du livre sorti vendredi dernier, dont 1 million d’exemplaires avaient été pré-commandés, ont eu une vilaine surprise. La version électronique disponible en anglais sur toutes les plate-formes était tout simplement illisible. Police de caractère minuscule, une mise en page totalement décalée et impossible d’agrandir la taille. L’éditeur du livre, Hachette pour les Etats-Unis, a réagi rapidement pour fournir une version en bonne et due forme à toutes les librairies en ligne. Et très rapidement, les Amazon, Itunes store et concorts ont proposé la version corrigée dans leur magasin en ligne.

    Ce petit incident a de quoi surprendre aux Etats-Unis, pourtant à la pointe du marché du e-book.

    Il faut rappeler que pour la première fois au premier trimestre 2012 aux Etats-Unis, les ventes de livres numériques ont dépassé en valeur les ventes de livres papier. On en est encore très loin chez nous où en France, à peu près seulement 1% des livres écoulés sur notre marché le sont au format électronique. Plusieurs raisons à cela mais principalement un prix très élevé, dans le cas du roman de JK Rowling, la différence entre la version papier et la version électronique, est minime, 16 euros pour un téléchargement sur son e-book alors que le livre papier est vendu dans certains magasins chez nous pour 19 euros.

    C’est tout le débat autour du développement du livre électronique, faut-il ou non baisser le prix pour dynamiser le marché de l’édition.

    En diminuant le prix, on peut sans doute parier sur une envolée de ventes, mais il faut mesurer si cette poussée numérique parviendrait alors à compenser l’inéluctable baisse des ventes “papier” que cela entraînerait. Par ailleurs, une baisse du prix des nouveautés au format numérique viendrait concurrencer les livres de poche, un segment très lucratif.

    Dans l’ensemble, les grandes maisons d’éditions sont pour le moment plutôt réticentes à l’idée d’une baisse significative du prix du e-book. Ce n’est pas le cas de toutes, la jeune maison d’édition belge Onlit propose des classiques d’auteurs belges à 1 euro 99 à peine pour jouer le produit d’appel.

    Le monde de l’édition devra être attentif à ne pas tomber dans les mêmes pièges que l’industrie du disque ou du cinéma en proposant une offre légale attrayante parce que le livre n’est, lui non plus, pas à l’abri du piratage.

    Alain Gerlache

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Sortie "ratée" du nouveau livre de JK Rowling en version électronique
    Image précédente

    Sortie "ratée" du nouveau livre de JK Rowling en version électronique

    Tous droits réservés
    Image suivante
    • Sortie "ratée" du nouveau livre de JK Rowling en version électronique

      Sortie "ratée" du nouveau livre de JK Rowling en version électronique

    • "Une place à prendre " de JK Rowling

      "Une place à prendre " de JK Rowling

  • MédiaTIC 01/10/12
    • MédiaTIC 01/10/12

Les suggestions du jour

  • Tout ce que vous voulez savoir sur les stress tests

    24 octobre 2014, 17:21

    Plus que deux fois dormir et la Banque centrale européenne dévoilera les résultats des stress tests, les tests de résistance imposés à 130 banque de la zone euro. Ils seront mis en ligne dimanche à midi précises sur le site de la BCE. En sept thèmes,...

  • Domotique: dans 5 ans, votre maison sera plus intelligente que vous

    24 octobre 2014, 16:19

    Et sinon plus intelligente, du moins plus "consciente." La domotique sous l’angle électronique dont on parle depuis 30 ans nous vient pourtant des Etrusques. Les anciens Romains plaçaient leur foyer sous la protection des divinités domestiques nommées...

  • "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse"

    24 octobre 2014, 01:05

    Leurs noms évoquent la liberté d'expression et la protection des valeurs démocratiques fondamentales contre la surveillance étatique. Pour d'autres cependant, l'action des lanceurs d'alertes - whistleblowers en anglais - est condamnable. C'est ainsi que,...