Aller directement au contenu principal

Les moteurs de recherche sont-ils responsables des résultats qu'ils suggèrent ?

CHRONIQUES | vendredi 21 juin 2013 à 8h21

  • Les moteurs de recherche sont-ils responsables de ce qu’ils suggèrent lorsque vous effectuez une requête ? Ce n’est pas un sujet théorique : il s’est retrouvé sur la table de la Cour de Cassation française.

    Commençons par le début. Lorsque vous faites une recherche sur internet et avant même que vous n’ayez fini d’écrire, vous voyez apparaître des suggestions à la suite de votre demande. Exemple, si je tape Georges Lauwerijs, on me propose Georges Lauwerijs RTBF ou La Première.

    Objectif : vous faire gagner du temps. Comment ça marche ? C’est très simple : ces propositions sont basées sur les recherches antérieures les plus fréquentes.

    Donc tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Pour vous, parce que vous êtes un mec réglo, clean et propre sur lui. Mais bon, ce n’est pas le cas de tout le monde. Et pas nécessairement à cause d’un faux pas. Il suffit parfois d’une fâcheuse homonymie ou d’une méprise de la presse. Le Monde.fr raconte l’histoire de cette société lyonnaise qui avait découvert que Google associait son nom à "escroc". Elle l’avait cité en justice pour "injures publiques". Et elle avait gagné en première instance et en appel. Google avait plaidé que c’était un processus algorithmique. Les juridictions avaient estimé qu’une intervention humaine était toujours possible pour corriger les résultats.

    La Cour de Cassation a été d’un avis différent. Elle a considéré que "la fonctionnalité aboutissant au rapprochement critiqué est le fruit d'un processus purement automatique dans son fonctionnement et aléatoire dans ses résultats".  Il ne faut donc pas "leur conférer une signification autonome".

    Ce n’est pas le seul cas traité par les tribunaux. Des actions avaient été menées par des firmes dont le nom étaient associées à  "arnaque" et un honorable citoyen dont le patronyme était lié à "sataniste", "violeur", "condamné" et "prison". 

    Mais il y a peut-être une nouvelle pièce à verser au dossier. Le site The Atlantic a relayé cette découverte faite par un Américain qui cherchait des infos sur la nouvelle console de jeux de Microsoft, la Xbox One.

    Quand on tape dans Google la phrase suivante : La Xbox One est… le mot suggéré est : nulle. Mais dans Bing, le moteur de recherche de Microsoft, on obtient la Xbox One est… géniale. Les deux moteurs de recherche jurent leurs grands dieux qu’ils ne trafiquent rien ! Explication possible : les internautes qui utilisent Bing sont plutôt favorables à Microsoft. Et donc ça influence les résultats qui sont de toute façon adaptés en permanence.

    Quoi qu’il en soit, si c’est la technologie qui ramène ces mots à la surface, à l’origine, ce sont des humains qui les ont utilisés. Et ça en dit parfois long sur ce qui se passe dans leur tête.

    #médiaTIC @AlainGerlache

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
    1000 caractères max
    Veuillez remplir le champ "Code de sécurité" en respectant les majuscules, minuscules ou les espaces.
  • Alain Gerlache
    « previous

    Alain Gerlache

    RTBF
    next
    • Alain Gerlache

      Alain Gerlache

    • Illustration des résultats dans Google et Bing

      Illustration des résultats dans Google et Bing

Les suggestions du jour

  • La mobilité à Chimay: road-trip dans les transports en commun (2)

    14 avril 2014, 12:37

    Se rendre à Chimay, et en sortir, ressemble à une véritable aventure, surtout sans voiture. Comment se débrouillent les Chimaciens au quotidien? L'immersion dans les transports en communs de la Botte du Hainaut se poursuit: quitter Chimay, une très...

  • Patients, vous avez des droits et vous ne les connaissez pas

    18 avril 2014, 09:36

    C'est la journée des droits des patients ce vendredi en Belgique. Ces droits sont protégés par une loi qui existe depuis plus de 12 ans... et pourtant, tout le monde ne la connaît pas. Chez nous, chaque personne peut bénéficier de soins de santé de...

  • D. Cohn-Bendit: "On laisse l'espace politique et émotionnel aux eurosceptiques"

    18 avril 2014, 08:16

    Après une longue carrière de parlementaire européen, Daniel Cohn-Bendit se retire de l'hémicycle communautaire. Non sans critiquer vertement un accord qui partage les postes entre groupes politiques après les élections du 25 mai. Il était l'invité de...