Aller directement au contenu principal

Le vieux rêve d’Orange Bleue de Reynders

CHRONIQUES | mercredi 16 février 2011 à 12h21

  • Au début de la mission de Didier Reynders, le 3 février, nous écrivions que ce dernier devait "vérifier quels partenaires veulent négocier, ce qui dans son chef revient à mettre d’accord N-VA et FDF sur BHV et une réforme de l’Etat avec une méthode (établir au préalable ce que francophones et Flamands veulent encore faire ensemble) vilipendée depuis des semaines par le PS et le cdH !"

    "On voudrait démontrer qu’avec les libéraux, les négociations restent tout aussi bloquées que l’on ne s’y prendrait pas autrement ! Une manière de refermer la dernière piste non-explorée avant de passer à autre chose : un gouvernement provisoire/transitoire à mandat budgétaire pour mener le pays vers de nouvelles élections en juin ou en octobre (depuis 1830, il n’y a jamais eu d’élections législatives en septembre, mais depuis 2007, les partis et le palais innovent tellement en la matière, que cela sera peut-être possible !). Si Bart De Wever voit d’un très bon œil l’arrivée du MR, il n’est pas du tout sûr que d’autres l’aident sans arrière-pensée à réussir là où Yves Leterme, Elio Di Rupo ou Johan Vande Lanotte ont échoué."

    Il faut bien constater que deux semaines plus tard, on n’est pas plus avancé, quelques crispations entre francophones et tensions Nord-Sud en plus !

    Il s’agit pourtant toujours de trouver la méthode qui permette de relancer des négociations arrêtées il y a plus de 5 mois déjà ! Au lieu de partir du "comment", Didier Reynders a préféré s’intéresser prioritairement au "qui". Autrement dit, plutôt que de trouver une méthode qui permette d’accéder à une réforme de l’Etat, le désormais ex-président du MR a rapidement exprimé le souhait de repartir de la coalition actuelle, étendue à la N-VA. L’informateur a ensuite siginifié qu’il n’avait pas d’exclusive à étendre éventuellement les discussions à d’autres formations.

    Mais cette coalition putative présuppose que FDF et N-VA se mettent d’accord sur BHV, à tout le moins, et que le PS, vainqueur des élections, préfère entrer dans une coalition qui penche fortement à droite ! Les socialistes avaient certes accepté cette coalition en 2007 mais, à l’époque, après l’un des ses plus lourds échecs électoraux de son histoire.

    Didier Reynders reconstituerait ainsi son vieux rêve d’Orange Bleue, délaissé en 2007, la mort dans l’âme. Mais pas sûr qu’Elio Di Rupo ou même Joëlle Milquet fassent cette faveur aux libéraux, grands perdants cette fois du dernier scrutin.

    Bart De Wever appuie Didier Reynders dans sa démarche; le leader de la N-VA a plus d’accointances idéologiques sur le plan socio-économique avec les libéraux.

    Etant donné l’impasse dans laquelle se trouvent les négociations sur une réforme de l’Etat, Didier Reynders est tenté d’explorer la voie d’un programme socio-économique gouvernemental, laissé en friche depuis le 13 juin. Cela n’est peut-être pas superflu : la Belgique va avoir besoin d’une majorité parlementaire pour voter le budget 2011, les perspectives budgétaires 2012-2015 ou la mise en œuvre de l’Accord Interprofessionnel. Un gouvernement de transition, avant des élections ?

    Philippe Walkowiak

    Retrouvez toutes les chroniques

    Voir
  • Philippe Walkowiak
    Image précédente

    Philippe Walkowiak

    RTBF
    Image suivante
    • Philippe Walkowiak

      Philippe Walkowiak

Les suggestions du jour

  • Tout ce que vous voulez savoir sur les stress tests

    24 octobre 2014, 17:21

    Plus que deux fois dormir et la Banque centrale européenne dévoilera les résultats des stress tests, les tests de résistance imposés à 130 banque de la zone euro. Ils seront mis en ligne dimanche à midi précises sur le site de la BCE. En sept thèmes,...

  • Domotique: dans 5 ans, votre maison sera plus intelligente que vous

    24 octobre 2014, 16:19

    Et sinon plus intelligente, du moins plus "consciente." La domotique sous l’angle électronique dont on parle depuis 30 ans nous vient pourtant des Etrusques. Les anciens Romains plaçaient leur foyer sous la protection des divinités domestiques nommées...

  • "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse"

    24 octobre 2014, 01:05

    Leurs noms évoquent la liberté d'expression et la protection des valeurs démocratiques fondamentales contre la surveillance étatique. Pour d'autres cependant, l'action des lanceurs d'alertes - whistleblowers en anglais - est condamnable. C'est ainsi que,...

L'actualité en images

JT 19h30

vendredi 24 octobre 2014

Conseil européen accord climat

vendredi 24 octobre 2014

Baptême bilan

vendredi 24 octobre 2014

Calais : la guerre des gangs

vendredi 24 octobre 2014

Smartphones pour aveugles

vendredi 24 octobre 2014

Funérailles de masses au Libéria

vendredi 24 octobre 2014

Shell Shock

vendredi 24 octobre 2014

Retour à la mode de la couture

vendredi 24 octobre 2014

Première de 7 à la Une demain

vendredi 24 octobre 2014

Incident d'avant-match à Lille

vendredi 24 octobre 2014

Course à l'hippodrome Wallonie

vendredi 24 octobre 2014

L'alimentation de demain

vendredi 24 octobre 2014

La Reine visite l'ASBL Music Fund

vendredi 24 octobre 2014

Tricot urbain à Namur

vendredi 24 octobre 2014

Premier cas d'Ebola à New-York

vendredi 24 octobre 2014

Météo 19h25

vendredi 24 octobre 2014

On n'est pas des pigeons

vendredi 24 octobre 2014

Le 15'

vendredi 24 octobre 2014

Toutes les vidéos de l'info