Aller directement au contenu principal

Le détonateur Bernard Arnault

CHRONIQUES | mardi 18 septembre 2012 à 13h34

  • Alors cette année, la FGTB avait prévu une petite manif de rentrée dans les beaux quartiers d'Ixelles, histoire de donner un peu de relief aux revendications du syndicat, des revendications surtout axées sur la liaison des allocations sociales au bien-être. Et elle serait passée quasiment inaperçue cette petite manifestation, sans l'aide de Bernard Arnault, l'homme le plus riche d'Europe.

    Je ne vais pas vous rappeler le contexte qu'il veut être naturalisé Belge. La manif est devenue une marche contre les rentiers pour reprendre l'appellation d'un grand quotidien français sur son site Internet, eh oui, la FGTB a eu un succès international. Voilà donc que bien malgré lui, Bernard Arnault impose un thème de rentrée, celui de la justice fiscale, tout profit en passant d'ailleurs pour la FGTB qui avait à faire face, vous vous en souvenez peut-être, à une rude contestation interne sur la ligne politique.

     

    Alors dans le monde politique, par contre, l'histoire n'arrange pas tellement les partis car ce qui illustre l'affaire Arnault, c'est que le modèle fiscal belge est bancal et injuste. Et c'est la faute aux partis qui, depuis plus de 30 ans, maintenant, ont occupé le pouvoir à un moment donné. Le modèle fiscal belge est en fait le fruit d'un compromis, c'est assez classique, entre gauche et droite, la gauche qui voulait une taxation redistributive pour financer une Sécurité sociale forte et la droite qui voulait limiter cette taxation pour sauvegarder la compétitivité des entreprises de l'économie belge et puis, la valeur du travail, la valeur du mérite.

     

    Au final, la gauche obtient le financement d'une Sécu assez protectrice mais financée essentiellement par les revenus du travail et le gros des revenus du travail étant constitué de salaires moyens, eh bien, ils sont très vite, ces salaires moyens, lourdement taxés. Et au final, la droite de son côté obtient une série de dérogations ; ce sont les fameuses déductibilités fiscales pour particuliers et pour les entreprises, pour les sociétés et en plus, obtient une fiscalité sur le capital, sur l'épargne, assez faible.

     

    Alors loin de moi l'idée qu'entre ces deux philosophies politiques, l'une vaut mieux que l'autre, c'est pas l'objet de cette Chronique, mais force est de constater que ce mariage a accouché dans le cas de la Belgique, d'un rejeton difforme. Le travail est trop taxé et trop vite, on l'a dit, alors que ça part dans la création de richesses dans le pays, qui diminuent au profit du capital, qui lui, est trop peut taxé.

     

    Ajoutons que le système de déductibilités diverses et variées, a deux gros défauts : il permet l'évitement de l'impôt par des montages complexes pour ceux qui peuvent se payer des fiscalistes ingénieux et il oblige l'administration fiscale, eh bien derrière, à recruter des agents toujours plus nombreux pour faire face à ces contrôles compliqués, ce qui évidemment a un coût élevé. Alors l'accord de Gouvernement prévoit bien des corrections légères de ces handicaps, légères, trop légères, car gauche et droite sont incapables d'abandonner leurs tabous respectifs. L'affaire Bernard Arnault aura au moins permis un débat public mais pas sûr, vraiment pas sûr, qu'elle débouche, cette affaire, sur autre chose qu'un débat.

     

    Bertrand Henne

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Bertrand Henne
    Image précédente

    Bertrand Henne

    RTBF
    Image suivante
    • Bertrand Henne

      Bertrand Henne

  • La chronique de Bertrand Henne 17/09/2012
    • La chronique de Bertrand Henne 17/09/2012

Les suggestions du jour

  • Quand les petits producteurs court-circuitent la grande distribution

    31 juillet 2014, 14:39

    Ce n'est plus seulement une mode, ni même une tendance : aujourd'hui, le "circuit court" a trouvé sa place dans le monde du commerce alimentaire, au plus grand bénéfice des petits producteurs mais aussi des clients. Fruits et légumes variés, bières...

  • Inondations en Brabant wallon: d'où venait l'eau ? Qui va payer ?

    31 juillet 2014, 08:30

    "Nous n'avons jamais vécu un tel chaos, il faudra du temps pour que la population s'en remette", ce sont les mots du bourgmestre d'Ittre, mercredi soir, au moment de tirer un premier bilan des inondations de mardi. Certains ont tout perdu. Trois questions se...

  • France: un siècle après, la récupération politique de Jean Jaurès

    31 juillet 2014, 09:51

    Il y a 100 ans jour pour jour, à l'aube de la Grande guerre, Jean Jaurès était assassiné. Un siècle après, cet homme de gauche, ce républicain défenseur des prolétaires, est devenu une référence pour toute la classe politique française : gauche,...

L'actualité en images

Les soldes n'ont pas marché

jeudi 31 juillet 2014

Ruches d'aéroport

jeudi 31 juillet 2014

Les soldes n'ont pas marché

jeudi 31 juillet 2014

JT en langue des signes

jeudi 31 juillet 2014

Toutes les vidéos de l'info