Aller directement au contenu principal

L'école doit s'ouvrir à la culture du web

CHRONIQUES | Mis à jour le jeudi 25 avril 2013 à 9h04

  • Comment nos écoles utilisent-elles les TIC, les technologies de la communication et de l’information ? C’est le sujet d’une grande enquête européenne qui vient d’être publiée.

    L'enquête a été réalisée par le Réseau Scolaire Européen et l’Université de Liège pour le compte de la Commission Européenne : 190 000 questionnaires ont été remplis par des étudiants, des enseignants et des directeurs d’école venant de 31 pays, dont les 27 de l’Union Européenne.

    L’étude fournit des éléments de benchmarking, de comparaison sur différents sujets, depuis l’accès à des ordinateurs en classe jusqu’à l’attitude vis-à-vis de ces nouvelles technologies dans l’enseignement. Comme le dit Neelie Kroes, la commissaire en charge du dossier, "le monde numérique n’est pas qu’une question de machines, le but c’est de donner aux gens des outils pour leur permettre de développer leurs possibilités et de réaliser leurs rêves".

    C’est une belle ambition, mais qu’en est-il réellement ?

    Une bonne nouvelle : jamais auparavant les élèves et leurs professeurs n’ont eu autant accès aux technologies à l’école. Le nombre d’ordinateurs dans les classes a doublé depuis 2006. En moyenne, il y a en Europe un ordinateur pour cinq élèves. Et les opinions sur cet apport est très largement positif. 

    Mais pays par pays, les disparités sautent aux yeux. Les pays scandinaves sont les plus avancés. Les élèves grecs, roumains, hongrois, slovaques et même italiens sont à la traîne. Au total, 20% des élèves du secondaire n’ont pratiquement jamais utilisé un ordinateur en classe. Alors que l’Europe fait face à une compétition mondiale sans précédent, c’est un très gros problème.

    Et comment se classe la Belgique ?

    Toutes communautés confondues, Wallonie-Bruxelles, Flandre, Germanophone, nous faisons mieux que la moyenne pour tout ce qui concerne l’équipement, selon des chiffres déjà publiés. Il y a chez nous un ordinateur pour quatre élèves.

    En revanche, le niveau de confiance et d’appropriation de ces technologies, des réseaux sociaux et du web dans l’enseignement est systématiquement inférieur à la moyenne, tant chez les enseignants que chez les enseignés.

    On a le matériel mais on ne sait pas comment l’utiliser.

    Ca va même plus loin : nos écoles ne sont pas encore entrées dans la culture du web. A cause des lourdeurs du système. Mais aussi à cause d’un problème lancinant : le manque de formation des enseignants à l’usage des technologies en classe. Et pourtant, l’enquête montre qu’ils sont demandeurs.

    Exemple révélateur : beaucoup de professeurs préparent leur cours avec leur ordinateur, mais une fois en classe, ils ne l’utilisent pas. C’est sur ce point que la Commission Européenne veut maintenant mettre l’accent en renforçant l’apprentissage, le partage d’expériences et la créativité.

     

    #médiaTIC @AlainGerlache

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • L'école doit s'ouvrir à la culture du web
    Image précédente

    L'école doit s'ouvrir à la culture du web

    Tous droits réservés
    Image suivante
    • L'école doit s'ouvrir à la culture du web

      L'école doit s'ouvrir à la culture du web

    • illustration

      illustration

Les suggestions du jour

  • Tout ce que vous voulez savoir sur les stress tests

    24 octobre 2014, 17:21

    Plus que deux fois dormir et la Banque centrale européenne dévoilera les résultats des stress tests, les tests de résistance imposés à 130 banque de la zone euro. Ils seront mis en ligne dimanche à midi précises sur le site de la BCE. En sept thèmes,...

  • Domotique: dans 5 ans, votre maison sera plus intelligente que vous

    24 octobre 2014, 16:19

    Et sinon plus intelligente, du moins plus "consciente." La domotique sous l’angle électronique dont on parle depuis 30 ans nous vient pourtant des Etrusques. Les anciens Romains plaçaient leur foyer sous la protection des divinités domestiques nommées...

  • "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse"

    24 octobre 2014, 01:05

    Leurs noms évoquent la liberté d'expression et la protection des valeurs démocratiques fondamentales contre la surveillance étatique. Pour d'autres cependant, l'action des lanceurs d'alertes - whistleblowers en anglais - est condamnable. C'est ainsi que,...

L'actualité en images

Incident d'avant-match à Lille

vendredi 24 octobre 2014

Course à l'hippodrome Wallonie

vendredi 24 octobre 2014

L'alimentation de demain

vendredi 24 octobre 2014

La Reine visite l'ASBL Music Fund

vendredi 24 octobre 2014

Tricot urbain à Namur

vendredi 24 octobre 2014

Funérailles de masses au Libéria

vendredi 24 octobre 2014

Premier cas d'Ebola à New-York

vendredi 24 octobre 2014

Calais : la guerre des gangs

vendredi 24 octobre 2014

Direct à l'aéroport de Zaventem

vendredi 24 octobre 2014

Grande surface photovoltaïque

vendredi 24 octobre 2014

L'alimentation de demain

vendredi 24 octobre 2014

La Reine visite l'ASBL Music Fund

vendredi 24 octobre 2014

Tricot urbain à Namur

vendredi 24 octobre 2014

Funérailles de masses au Libéria

vendredi 24 octobre 2014

Toutes les vidéos de l'info