Aller directement au contenu principal

Belgique: il reste les Diables

CHRONIQUES | mardi 26 mars 2013 à 10h12

  • Près de 50.000 personnes seront au stade du Heysel ce soir pour soutenir la Belgique face à la Macédoine. Ils étaient environ deux millions devant leur télé vendredi soir pour le match précédent. L'équipe nationale belge suscite un engouement que l'on n'a plus vu depuis près de 20 ans et pourtant la Belgique se cherche sans doute plus que jamais...

    C'est un des paradoxes de l'heure: la Belgique footbalistique suscite une ferveur que la Belgique institutionnelle peine à démontrer.

    Ce soir, le Heysel sera pavoisé aux couleurs nationales bien plus que la place des Palais lors d'un 21 juillet alors que dans le même temps, bien peu parierait toutes leurs économies sur une survie du Royaume à une échéance de 20 ou 30 ans.

    Il y a 4 ou 5 ans, l'équipe nationale de footbal ne suscitait que du désintérêt. L'entrain noir-jaune-rouge est aujourd'hui inversément proportionnel. On refuse du monde au stade roi Baudouin et la marque "Belgique" est devenue un "plus" pour les sponsors.

     

    Faut-il pourtant y voir un regain de passion pour la Belgique, presque un nouveau patriotisme? Alors que le pays n'a sans doute jamais autant parlé de séparation ou de confédéralisme...

    Si patriotisme il y a ... c'est que c'est un patriotisme de la victoire. Il a suffi que les Diables Rouges alignent des succès pour que les supporters reviennent.

    Mais plus globalement, il est vrai que le pays s'interroge sur son existence, sur son avenir. Et une certaine nostalgie de cette "Belgique de papa" peut expliquer cet engouement.

    Cette "Diables Rouges"-mania semble toucher aussi bien le nord que le sud du pays alors qu'en Flandre les intentions de vote pour des partis indépendantistes n'ont jamais été aussi élevées.

    Ironie de l'histoire: l'engouement pour l'équipe nationale de football est concomittant avec la popularité toujours plus grande de Bart De Wever.

    Et autre ironie: la coupe du Monde de 2014 se jouera juste après les prochaines élections...

    L'an prochain, on votera en effet fin mai, en pleine ferveur avant un Mondial qui débute le 13 juin. Pour autant que la Belgique se qualifie, y aura-t-il un effet "diable rouge" dans les urnes?

    Certains parient sur un sursaut d'identité nationale à cette occasion...Les paroles de la Brabançonne seront distribuées à tous au stade, ce soir. Même si nouveau paradoxe, il y aura aussi forcément pas mal de partisans de la N-VA parmi eux... Pas sûr qu'ils en tiennent compte dans 14 mois dans l'isoloir...

    Philippe Walkowiak

    Cette Chronique a été diffusée ce mardi 26 mars dans Matin-Première

     

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Philippe Walkowiak
    Image précédente

    Philippe Walkowiak

    RTBF
    Image suivante
    • Philippe Walkowiak

      Philippe Walkowiak

Les suggestions du jour