Voici 100 ans, le wallon Jules Destrée adressait sa "Lettre au Roi"

Il y a 100 ans, Jules Destrée rédigeait une Lettre au Roi qui fera du bruit.
Il y a 100 ans, Jules Destrée rédigeait une Lettre au Roi qui fera du bruit. - © RTBF
Rédaction RTBF

Voici un siècle, Jules Destrée rédigeait sa célèbre "Lettre au Roi". Le militant wallon lançait alors un véritable appel pour qu'évoluent les structures du pays. Et dénonçait le "manque d'âme belge" et la prise de contrôle de la Belgique par les Flamands. L'année 1912 fut d'ailleurs marquée par une grande effervescence politique, qui a largement contribué à l'affirmation du Mouvement wallon.

1912 n'est ni le point de départ ni la seule année-charnière du Mouvement wallon. Mais elle est pourtant une "date-levier", estime l'historien Philippe Raxhon (ULg). "Dans la mesure où les Wallons vont se donner à la fois une structure politique permanente, en l'occurrence l'assemblée wallonne, où ils vont pouvoir débattre et faire avancer notamment leur idée de séparation administrative", précise-t-il. "Et ils se donnent une symbolique, en l'occurrence, dès 1913, le drapeau et la référence à une fête régionale le dernier dimanche de septembre. Tout cela se met en place."

Une assemblée, sorte d'embryon de parlement, des symboles mais aussi un texte fondateur, la fameuse "Lettre au Roi" de Jules Destrée, dont on ne retient généralement que le "Sire, il n'y a pas de Belges mais des Wallons et des Flamands".

"Une étape importante"

Pourtant, Philippe Destatte, directeur de l'institut Destrée, l'affirme: c'est bien cette lettre du député socialiste au Roi Albert Ier qui formalise les aspirations politiques du Mouvement wallon. "Il va parler de séparation administrative. Cela ne nous dit plus rien aujourd'hui, mais dans son esprit, on y voit un confédéralisme ou un fédéralisme ou deux États indépendants sous une même couronne. Toutes les formules sont possibles mais, en tout cas, il y a là la vision d'un parlementaire qui dit qu'il faut modifier l'État, modifier sa structure. Et qui parle de réforme constitutionnelle même s'il met un point d'interrogation. Et ça, cette prospective, c'est étape importante."

En célébrant l'assemblée wallonne, Jules Destrée et sa lettre, les acteurs d'aujourd'hui du Mouvement wallon cherchent, en quelque sorte, à réparer une injustice de l'histoire.

PIAB, avec Pierre Magos